Avortées clandestines

À propos

En 1975, la loi Veil consacrait le droit à l'avortement. L'interruption volon taire de grossesse (IVG) est alors deve nue en France une liberté acquise qui a mis fi n à la barbarie des avor tements clandestins (avant cette loi, entre une et dix femmes mouraient chaque jour des suites d'un avortement clandestin pra tiqué en dehors du milieu hospitalier).
Mais voilà qu'en 2014, ce droit est menacé.
De façon frontale en Espagne, et plus insidieusement en France où l'on restreint les moyens des centres qui le pratiquent, obligeant nombre d'entre eux à fermer.
Très explici te ment, le Front national prône le non-rembour sement de l'IVG.
Ailleurs en Europe - Irlande, Pologne, Malte. -, des femmes se voient toujours dénier le droit au libre choix. Chaque année à travers le monde, plus de 20 millions de femmes inter rompent leur grossesse dans des condi tions dangereuses en raison de la clandes tinité à laquelle elles sont condamnées. Des avorte ments à risque qui entraînent la mort de près de 50 000 femmes.
En 2014, dans les manifestations de protestation des jeunes générations, on a vu resurgir des termes ces mots qu'on pensait à jamais enfouis dans le passé :
Aiguilles à tricoter, faiseuses d'anges, bidons d'eau de javel, cintres, queues de persil.
En septembre 2014, Médecins du Monde décide de lancer une campagne inter nationale pour dénoncer la situation.
Cet appel, « Names not Numbers », « Des noms, pas des chiffres », a été signé par 420 praticiens du monde entier.
Alarmée par ces risques de régression durant l'actuelle période de crise et de pressions religieuses et intégristes, Xavière Gauthier, déjà auteure de plusieurs ouvrages sur le sujet, reprend son bâton de pèlerine et décide d'écrire un nouveau livre en reprenant certains des témoignages qu'elle avait récoltés pour les précédents.
« Pour que les jeunes générations mesurent la valeur de la légalisation de l'avortement, comprennent qu'il y a eu un avant et un après la loi Veil ; pour que l'on n'oublie pas que, chaque jour, dans certains pays du monde, des femmes souffrent et meurent encore d'avortements clandestins. » Dans ce livre, l'auteure s'implique person nellement et témoigne pour la première fois de son propre avortement.



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9791090566149

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    280 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2.4 cm

  • Poids

    345 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Xavière Gauthier

Tour à tour fondatrice de la revue Sorcière (1976), journaliste à Bayard Presse pour J'aime Lire puis Je bouquine, éditrice au Seuil, maître de conférences à l'université de Bordeaux III et chargée de recherche au CNRS, Xavière Gauthier, née en 1942, a également publié de nombreux romans. Passionnée par Louise Michel, elle lui a consacré plusieurs années de travail et de nombreux livres.

empty