Femmes, chômage et autonomie : des droits sociaux pour abolir la précarité et le patriarcat

À propos

Les femmes sont aujourd'hui en première ligne de la précarité dans l'emploi, les plus touchées par les régressions de la protection sociale et des services publics.
Plusieurs groupes de femmes ont participé activement aux luttes contre la destruction de l'assurance chômage, dont la cynique réforme de 2019-2021, initiée par la loi Avenir professionnel du 5 septembre 2018, a constitué une étape décisive. Elles ont revendiqué la continuité des droits sociaux par-delà les discontinuités de l'emploi et le « droit au cumul emploi- chômage ».
La défense de l'assurance-chômage - qui mobilise les femmes comme les hommes - vise à instaurer un nouveau système fondé sur la solidarité interprofessionnelle et entre catégories sociales. Un tel système devrait permettre une redistribution een faveur des plus précaires, et ses effets pourraient être très bénéfiques pour les femmes et pour les jeunes - souvent condamné·es à vivre dans la dépendance.
L'accès à l'autonomie nécessite, en particulier, la constitution de droits propres et non plus liés à la situation familiale.


Sommaire

INTRODUCTION.

CHAPITRE 1 : EMPLOI PRÉCAIRE : LES FEMMES EN PREMIÈRE LIGNE.
Des formes de précarité spécifiques aux femmes.
Un nouveau modèle de « l'emploi en miettes ».
La multiplication des contrats atypiques.
Des contrats aidés au travail bénévole ou gratuit.
Une imbrication du chômage et de l'emploi précaire.

CHAPITRE 2 : LES FEMMES, CIBLES DE LA RÉFORME DE L'ASSURANCE CHÔMAGE.
Évolutions historiques de l'Assurance chômage.
Les effets de la réforme 2019-2021.
La ségrégation des emplois aggravée.

CHAPITRE 3 : AIDE SOCIALE ET PROTECTION SOCIALE : LA CONTINUATION DE POLITIQUES PATRIARCALES.
La persistance du modèle de « Monsieur Gagne-pain ».
Les développements de l'aide sociale et du « workfare ».
Les remises en question de l'autonomie des femmes.

CHAPITRE 4 : LES INTERMITTENT·ES DU SPECTACLE.
Les femmes minoritaires dans le régime de l'intermittence.
Les conditions d'emploi des femmes.
L'action du collectif des Matermittentes.
Des avancées sur le terrain juridique.
L'accord du 28 avril 2016 et après.

CHAPITRE 5 : LES TRAVAILLEUSES DE SERVICES A LA PERSONNE.
Du multi-emploi à la flexibilité totale.
Un mode de calcul des allocations-chômage « un peu plus favorable » que pour les autres demandeurs d'emploi.
Les assistantes maternelles en colère.
Des relations difficiles avec Pôle emploi.
Des conditions de professionnalisation incertaines.
Les effets de la réforme dans le contexte de crise sanitaire.

CHAPITRE 6 : VERS UN STATUT DE VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE.
Les débats chez les féministes.
Autonomie et libre gestion du temps.
La nécessité de mesures en faveur de l'égalité femmes-hommes.
Propositions en vue d'un statut de vie sociale et professionnelle.

CONCLUSION.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société > Féminisme


  • Auteur(s)

    Odile Merckling

  • Éditeur

    Syllepse

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    16/03/2023

  • Collection

    Nouvelles Questions Feministes

  • EAN

    9791039901178

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    220 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    286 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty