Le faon
Le faon

À propos


Eszter est une comédienne
célèbre.
Pourtant, les frustrations de son
enfance - entre des parents
ruinés mais de très vieille
aristocratie - renaissent et
s'exacerbent quand elle découvre
qu'Angela, l'ancienne gamine trop
parfaite de son village natal, est
l'épouse de l'homme qu'elle aime,
et qui l'aime.
Le Faon dit la jalousie, plus, la
haine, vécue comme un maléfice,
à l'égard d'un être qui symbolise
tout ce que la petite fille que fut
Eszter n'a pas connu, n'a pas été.
Son monologue est celui d'une
femme qui se donne, se confesse,
et qui expie.
Le 3 octobre 2007, Magda Szabó fêtait
ses 90 ans. Elle est morte quelques
semaines plus tard, le 19 novembre
2007, un livre à la main. Après La
Porte, Prix Femina étranger 2003, La
Ballade d'Iza et Rue Katalin qui a
obtenu Le Prix Cévennes du meilleur
Roman européen en juillet 2007, les
Éditions Viviane Hamy poursuivent
leur travail de découverte de l'«univers
romanesque féroce, doux et entêtant»
de celle qui fut la grande dame
des lettres hongroises.


Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782878582635

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    236 Pages

  • Longueur

    21.1 cm

  • Largeur

    13 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Magda Szabó

  • Naissance : 5-10-1917
  • Décès :19-11-2007 (Mort il y a 14 ans à l'âge de 90 ans)
  • Pays : Hongrie
  • Langue : Hongrois

Magda Szabó est née à Debrecen en 1917, dans une famille cultivée de la grande bourgeoisie.
Considérée comme un véritable classique vivant de la littérature hongroise, certains la nomment « le Mauriac protestant », car elle peint souvent les passions refoulées des habitants de la Grande Plaine peuplée majoritairement par des parpaillots.
Ses premiers livres paraissent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et elle est saluée comme un des grands espoirs de la littérature. Après 1948, pour des raisons politiques, elle disparaît de la scène littéraire. Pendant une longue période, elle vit de travaux de traduction et d'enseignement.
C'est à la fin des années cinquante qu'elle rencontre un immense succès. En 1959, elle reçoit le prix Attila Jozsef et, en 1978, le prix Lajos Kossuth. Sa notoriété ne fait que grandir.
En 1987, son roman La Porte connaît un succès international. Ce chef-d'?uvre n'est pas immédiatement traduit en France, alors qu'il l'est en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis. En 1992, elle obtient le prix Betz Corporation aux États-Unis.

empty