Les paradoxes de l'Iran ; idées reçues sur la République islamique Les paradoxes de l'Iran ; idées reçues sur la République islamique
Les paradoxes de l'Iran ; idées reçues sur la République islamique Les paradoxes de l'Iran ; idées reçues sur la République islamique

Les paradoxes de l'Iran ; idées reçues sur la République islamique

À propos

À vieilles civilisations, vieilles idées reçues... L'Iran est le pays des poètes et des roses, la patrie des Mille et Une Nuits, celle de Farah Diba, de Khomeini et de la République des mollas. C'est aussi le pays qui cherche à se doter de la « bombe islamique », celui où la condition féminine est déplorable et dont le peuple aspire à sortir de la révolution religieuse.
Pour dépasser ces idées reçues, il faut d'abord commencer par parler de l'Iran comme d'un pays ordinaire, façonné par son histoire longue et différenciée selon les époques. Il faut aussi prendre appui sur l'observation des pratiques sociales concrètes des Iraniens et de leurs effets, parfois inattendus, sur l'avenir du pays.
3e édition, revue et augmentée, de l'édition de poche qui s'est vendue à 3 000 exemplaires.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire

  • EAN

    9782846704991

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    298 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Fariba Adelkhah

Iranienne, Fariba Adelkhah vit depuis de nombreuses années en France. Anthropologue, directeur de recherche au CERI (Centre d'études et de recherches internationales), elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'Iran. De la civilisation perse à la révolution islamique, des femmes voilées et leur prix Nobel à une jeunesse avide de liberté, l'auteur nous invite ici à découvrir un pays qui, par sa complexité et parfois sa violence, nous est souvent présenté comme une menace.

empty