Plumes et pinceaux : discours de femmes sur l'art en Europe (1750-1850) Tome 2 : anthologie

À propos

La littérature artistique féminine : une histoire collective et transnationale des discours des femmes sur l'art, notamment français, aux XVIIIe et XIXe siècles (une anthologie de mémoires, articles, récits de voyages, correspondances...).
Si Germaine de Staël et Marceline Desbordes-Valmore sont connues pour leurs réflexions sur l'art, d'autres textes et pensées de femmes des années 1750-1840 en France, mais aussi en Angleterre et en Allemagne, le sont moins, ou pas du tout.
C'est un florilège de ces écrits qui est donné à lire ici : de Mme de Beaumer à Edmée de Syva, en passant par Félicité de Genlis (dont sont publiés deux textes inédits, Essai sur les arts et Catalogue pittoresque du cabinet de tableaux de Monsieur le comte de Sommariva), Élisabeth Vigée-Lebrun, Helmina von Chézy, Anne Plumptre, parmi une quinzaine d'autres. Journalistes, critiques d'art, artistes ou voyageuses curieuses et averties visitant les musées européens avec passion, elles usent de tous moyens littéraires pour faire entendre des positions esthétiques, morales, voire politiques sur l'art et son histoire. Elles portent un regard aigu, mais pourtant jamais univoque, sur les grands événements de leur temps - de la Révolution française à la conquête napoléonienne et à ses conséquences -, et sur l'art et la création artistique.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Anne Lafont

  • Éditeur

    Les Presses Du Reel

  • Distributeur

    Les Presses Du Reel

  • Date de parution

    05/06/2012

  • EAN

    9782840664581

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    560 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Poids

    700 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Illustré   Broché  

Anne Lafont

Anne Lafont est historienne de l'art, directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales.
Elle a étudié au Canada et en France avant d'être pensionnaire de la Villa Médicis. Elle a été ensuite maîtresse de conférences en histoire de l'art moderne à l'université Paris-Est avant de rejoindre l'Institut national d'histoire de l'art où elle a passé dix années. Elle est élue à l'EHESS en 2017 sur un projet intitulé Histoire de l'art et créolités.
Ses travaux ont porté principalement sur l'art des XVIII et XIXe siècles avec un intérêt particulier pour l'œuvre de la Révolution française et l'imagination picturale des nouveaux citoyens, les Noirs, à l'échelle des révolutions atlantiques. En parallèle, elle a initié des recherches sur la question des savoirs naturalistes et anthropologiques en lien avec les cultures visuelles du voyage, de l'expédition scientifique et du cabinet de curiosités (L'artiste savant à la conquête du monde moderne, 2010 ; 1740, L'abrégé du monde, 2012) mais aussi des travaux sur les écrits des femmes sur l'art autour de 1800 (Plumes et pinceaux. Discours de femmes sur l'art en Europe, 2012). Son travail s'oriente désormais vers l'art des Antilles françaises pendant la période coloniale et, d'une manière générale, sur les arts et les cultures de l'Atlantique noir.

empty