Féminin et philosophie (une allergie historique)

À propos

Les philosophies orientales ne posent guère la question du rapport de l'homme et de la femme, puisqu'elles se réfèrent à un ordre immuable: l'homme dominant et positif, la femme dominée et négative.L'Occident seul a semblé pressentir qu'il y avait là un problème. Mais sa façon de le traiter en philosophie n'aboutit guère à un ordre différent. La hiérarchie est maintenue ; mieux encore, la misogynie, si elle ne va pas de soi, n'en est que plus argumentée, expliquée, justifiée. Pourquoioe Pourquoi le féminin n'est-il vu que sous l'aspect défavorable ? Pourquoi la femme n'est-elle qu'un homme diminué (paganisme), ou une diminutrice de l'homme (temps modernes)oe Françoise d'Eaubonne tente ici une explication et une réponse.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • Auteur(s)

    Françoise d' Eaubonne

  • Éditeur

    L'harmattan

  • Date de parution

    26/05/1997

  • EAN

    9782738450944

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    150 g

  • Distributeur

    L'harmattan

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Françoise d' Eaubonne

Françoise d'Eaubonne est née en 1920 et morte en 2005. Poétesse et romancière à succès (elle obtient le prix des lecteurs à 24 ans, avec Comme un vol de gerfauts, paru chez Julliard en 1947), elle est une intellectuelle autodidacte prolifique. Résistante, féministe, anticolonialiste, elle sera aussi une des premières défenseuses de la cause homosexuelle (sans être elle-même lesbienne), de l'abolition de la peine de mort et de l'écologie. Cofondatrice du MLF puis du Front homosexuel d'action révolutionnaire en 1971, Françoise d'Eaubonne est aussi à l'origine du concept d'écoféminisme. Injustement tombée dans l'oubli, son œuvre souvent visionnaire est aujourd'hui revisitée par les nouvelles générations féministes. Le Complexe de Diane est son premier ouvrage théorique, paru en 1951 chez Julliard.

empty