Face à la destruction : psychanalyser en temps de guerre

À propos

Le soulèvement en Syrie a suivi le début du printemps arabe, mais a été concomitant à la naissance de Daesh et dudit État islamique (EI) en Irak et en Syrie, qui restera dans l'Histoire et dans la mémoire collective comme l'exemple d'une sauvagerie brute. La cruauté d'une guerre devenant de plus en plus complexe a provoqué la fuite des humains qui ont côtoyé la déshumanisation et ont vécu les affres de l'exil lorsqu'ils n'ont pas été engloutis par la Méditerranée, devenue un cimetière marin.
Par quoi passe l'analyste qui travaille avec celles et ceux qui fuient la guerre ou les rescapé·e·s qui ont vu et vécu l'insoutenable ? La cruauté des images qui nous parviennent via les réseaux sociaux et les médias se redouble de la violence dans le récit des patientes et patients.
Comment travaille l'analyste lorsqu'elle est déjà pleine de toutes les horreurs vues avant de les avoir entendues ? Et quelle écoute alors que la guerre fait encore rage ? Lorsque le lointain (la Syrie) vient dans le ici et le maintenant de la séance réactiver tous ces thèmes :
Religion, exil, histoire, langue, mort, disparition et dictature.
Comment travailler en temps de guerre ? Peut-on garder une neutralité lorsqu'on reçoit des rescapé·e·s qui ont éprouvé faim, soif, désabri et ce qui défait le corps et la pensée ? Peut-on être orthodoxe en de telles circonstances ? Et comment travaille l'analyste lorsque la guerre en Syrie va de pair avec la radicalisation et les attentats en France ?



Rayons : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychanalyse > Essais / Réflexions / Ecrits sur la psychanalyse

  • EAN

    9782721009722

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    156 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    204 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty