L'odeur d'un père L'odeur d'un père
L'odeur d'un père L'odeur d'un père

À propos

L'odeur d'un père compte parmi les textes les plus personnels de Catherine Weinzaepflen, romancière et poète reconnue. Il lui a fallu des années pour aller au plus près d'elle-même et aborder la figure de son père, du courage pour sortir ainsi de l'artifice qu'offre la fiction et du jeu de la poésie.

Suivant la trace de sa mémoire olfactive, l'autrice en fait ressurgir les fragments d'une enfance tiraillée entre plusieurs pôles. À l'âge de onze ans, elle quitte Strasbourg où sa mère s'est installée avec elle après avoir soudainement quitté le foyer conjugal, et se rend en Centrafrique pour passer les vacances scolaires dans la maison que son père partage avec sa nouvelle épouse au bord d'un lac.
Quoi que jouissant de prérogatives coloniales, il y mène une vie simple. L'odeur du père est celle, opiniâtre et agressive, de l'aftershave Gillette Bleu mêlé à la lotion Pantène contre la chute de cheveux ; mais aussi, plus douce, la fragrance du savon Camay rose. Livre de réconciliation autant que « Lettre au père », ce récit à la première personne porte un regard rétrospectif humain sur le déclin d'une figure paternelle, sans en épargner les aspects les plus brutaux. À l'horizon, les vestiges du temps passé à Bangui, berceau d'une enfance africaine débordante de vitalité, à jamais présente dans la chair du souvenir.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782721007339

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    92 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    130 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Catherine Weinzaepflen

Née à Strasbourg où elle a passé son enfance et sa jeunesse, Catherine Weinzaepflen vit à Paris tout en voyageant régulièrement aux quatre coins du monde. Romancière et poète, elle est l'autrice d'une oeuvre qui rassemble près d'une vingtaine de textes dont les premiers comme les plus récents ont été publiés aux éditions des femmes-Antoinette Fouque : "Isocelles" (1977), "La Farnésine, jardins" (1978), "Orpiment" (Prix Brantôme 2006), "Am See" (réédition 2007), "Le Temps du tableau" (poésie, 2008), "Celle-là" (2012), "La Vie sauve" (2014), "Avec Ingeborg" (2015, recueil de poésie figurant dans la sélection finale du prix Guillaume Apollinaire 2016), "La soeur de mon frère" (2017). Son dernier recueil de poèmes, "Le rrawrr des corbeaux" est paru aux éditions Flammarion en 2018.

empty