la paix vue de l'intérieur ; Palestine-Israël ; témoignage

la paix vue de l'intérieur ; Palestine-Israël ; témoignage (traduction conjointe Thérèse Réveillé)

Traduction JEAN-PIERRE RICHARD  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Les trois longues années de pourparlers de paix sont une épreuve pour la délégation palestinienne, confrontée aux exigences des gouvernements israéliens, à leur refus de respecter le droit international et à la position d'emblée pro-israélienne des médiateurs américains. L'accord de paix finalement signé le 13 septembre 1993 à la Maison Blanche n'est pas l'aboutissement de ces négociations officielles mais de celles, secrètes, menées à Oslo depuis l'été 1992 par l'OLP et les émissaires d'Itzhak Rabin. Tout en restant loyale envers Yasser Arafat, et proche de lui, Hanane Ashraoui critique fortement cet accord d'Oslo qui lui paraît, comme à un nombre croissant de Palestiniens, hâtif et dangereux car il ne porte ni sur la fin des implantations de colonies, ni sur le statut de Jérusalem, ni sur le respect des droits de l'homme.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Politique internationale

  • EAN

    9782721004635

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    300 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    505 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Hanane Ashraoui

Née à Naplouse en 1946, Hanane Mikhail-Ashraoui a joué un rôle majeur dans les négociations officielles de paix entre Palestiniens et Israéliens qui ont débuté en 1990 et est l'une des pionnières du dialogue palestino-israélien. En 1994, elle crée la Commission indépendante des Droits des citoyens, garante du caractère démocratique des nouvelles institutions. Le 20 janvier 1996, elle est élue députée indépendante de Jérusalem au Conseil législatif palestinien. Elle a été ministre de l'Enseignement supérieur de l'Autorité nationale palestinienne de 1996 à 1998, date à laquelle elle démissionne pour protester contre la corruption politique. À l'occasion des élections législatives de janvier 2006, elle est réélue sur une liste nationale, la Troisième voie. C'est ainsi que, fidèle à ses engagements politiques de toujours, elle continue aujourd'hui à défendre les intérêts des femmes et du peuple de Palestine.

empty