À propos

Comment se fait-il que la guerre et la violence soient presque exclusivement une affaire d'hommes ? Est-il concevable que seule une moitié de l'humanité ait des tendances destructrices ? Pour Margarete Mitscherlich, rien ne permet d'affirmer que les femmes soient par nature pacifiques. Il s'agit alors de dévoiler quelques-uns des mécanismes par lesquels celles-ci élaborent, canalisent, détournent ou refoulent l'agressivité qu'elles portent en elles au même titre que les hommes. Au travers d'exemples tirés de sa pratique clinique quotidienne, Margarete Mitscherlich mène une réflexion éminemment personnelle, unissant dans une vision synthétique conflit individuel et manifestations collectives de l'agressivité selon le sexe.

« Si l'homme [...] ne peut pas - voire ne veut pas - changer, alors c'est à la femme de se décider à troubler le jeu si bien rôdé entre la jouissance masculine de l'agression et de la destruction et la joie féminine de la soumission et du sacrifice. » M.M.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychologie branches et domaines


  • Auteur(s)

    Margarete Mitscherlich

  • Traducteur

    SYLVIE PONSARD

  • Éditeur

    Des Femmes

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    11/02/1988

  • EAN

    9782721003607

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    294 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    325 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Margarete Mitscherlich

Docteure en médecine et psychanalyste, Margarete Mitscherlich (1917-2012) était membre de l'Institut Sigmund Freud de Francfort-sur-le Main. Son livre Le Deuil impossible écrit avec son mari, a créé l'événement lors de sa parution en Allemagne en 1967 car il abordait la question de culpabilité des Allemands quant au nazisme et son refoulement collectif après la guerre.

empty