À propos

Après "La Maison de la passion", livre-poème grave et lyrique, "La Force du destin" est un opéra-bouffe, une parodie burlesque, et aussi une réflexion sur le travail de l'écrivaine. En réécrivant le célèbre opéra de Giuseppe Verdi, Nélida Piñon a voulu interpréter une histoire et pousser des personnages dans leurs derniers retranchements. Se sachant observés par la chroniqueuse, ils cessent d'être eux-mêmes, prennent des poses, jouent. Ils demandent à la narratrice de leur donner un « destin ». Ils aspirent à devenir un mythe.
Ce récit est une parodie cocasse, où lecteur et auteure sont complices. C'est aussi une réhabilitation du mélodrame en tant que genre qui « convient le mieux aux sentiments lyriques », à ces grandes passions à l'état brut, qui sont les archétypes de tous les sentiments.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Nélida Piñon

  • Éditeur

    DES FEMMES

  • Distributeur

    SODIS

  • Date de parution

    11/03/1988

  • Collection

    Fiction

  • EAN

    9782721003140

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    200 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    179 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Nélida Piñon

Nélida Piñón est née au Brésil en 1937. Passionnée de musique et de théâtre, auteure de nombreux romans, elle dit d'elle-même : « J'adopte la patience de Pénélope et je l'applique aux entreprises d'Ulysse, à l'aventure. » Nélida Piñón a obtenu le prix Juan Rulfo en 1995 et a été la première femme élue présidente de l'Académie brésilienne des Lettres. Elle a reçu en 2005 le Prix Prince des Asturies de littérature. Elle vit actuellement à Rio.mble de son œuvre composée de romans, contes, nouvelles, essais, chroniques et mémoires, traduits dans plus de 30 pays et récompensés par de très nombreux autres prix littéraires nationaux et internationaux. Les éditions des femmes-Antoinette Fouque ont entrepris de faire connaître en France son œuvre et ont publié à ce jour La force du destin et La Maison de la passion (1987, traduction de Geneviève Leibrich), La République des rêves, son grand œuvre où elle évoque l'histoire de sa famille galicienne sur quatre générations d'émigration vers le Brésil (1990), Le Temps des fruits (1993) Fundador (1998), et La Salle d'armes (2005), tous traduits par Violante Do Canto et Yves Coleman.

empty