À propos

S'inaugurant comme un classique roman d'amour à Venise : un voyage de noces, la passion des corps, la découverte des lieux, le quatrième roman d'Irène Schavelzon nous conduit de couloir en couloir, de la maison jusqu'à la pièce, de la pièce jusqu'au réduit. Dédales, extérieurs ou organiques, pour échapper à cette annexion réciproque, à cette dépendance possessive.
Seuls viennent troubler cette ordonnance macabre les souvenirs vivants de la première maison - décrite dans les précédents livres - maison de l'enfance, heureuse. Juchée sur le mur d'enceinte, la petite fille n'est alors ni dedans, ni dehors.
Mais rien - et pas même ces images récurrentes - ne pourra freiner cet inéluctable processus de réclusion forcée, infime, externe-interne. Les mots sont recueillis, empilés, entassés jusqu'au moment final du rejet, de la destruction - de l'autre et de soi - de la déjection.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Irene Schavelzon

  • Éditeur

    Des Femmes

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    11/01/1985

  • EAN

    9782721002723

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    140 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    156 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Irene Schavelzon

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Irène Schavelzon est née en Champagne d'une mère française et d'un père poète yougoslave. Très jeune, elle a la passion de l'écriture. À quatorze ans, la lecture de Phèdre lui donne le goût du théâtre. Elle sera comédienne et jouera dans la troupe de Jean-Marie Serreau. Puis en 1960, elle revient à ses premières amours et publie son premier livre Les Mères aux éditions Gallimard.

empty