Elles s'aimaient très très fort Elles s'aimaient très très fort
Elles s'aimaient très très fort Elles s'aimaient très très fort

Elles s'aimaient très très fort

À propos

"Chaque larme, chaque cri est pour moi comme un cri de vie" .
Le 3 avril 2018, sur le chemin de notre maison, un homme multirécidiviste a percuté si violemment ma voiture que mes filles, Lila, trois ans et demi, et Adélaïde, vingt-six mois, n'ont pas survécu. Quant à mon fils Isaac, âgé d'à peine un mois à l'époque, ainsi que moi-même, nous aurons des séquelles à vie. A travers ce livre, Nadia Kermel revient sur l'événement sans nom qui a coûté la vie à ses filles et qui aurait pu être évité.
Elle veut rappeler que, utilisée n'importe comment, une voiture peut devenir une arme et mettre en danger quiconque croise sa route. "Chaque fois que nous prenons le volant, posons-nous ces questions : ne suis-je pas en train de me mettre en danger et de mettre en danger les autres ? Pourrai-je embrasser mes enfants ce soir ou permettre aux autres usagers de le faire en agissant de la sorte ? "

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9782290228692

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

Nadia Karmel

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Nadia, Sébastien et Damien sont les parents aimant d'une famille recomposée. Le 3 avril 2018, un chauffard est venu briser leur bonheur, en prenant la vie des deux plus grands enfants. Nadia nous livre un témoignage bouleversant, quelques jours avant le procès du conducteur de la voiture responsable de l'accident.

empty