À propos

Lorsque Béatrice a quitté négligemment Édouard cinq ans plus tôt, elle l'a vite remplacé. Ce garçon, bien que séduisant, était très jeune et manquait d'avenir. Mais le voilà désormais auteur à succès, coqueluche du Tout-Paris et toujours aussi fou d'elle. Béatrice, la magnifique et féroce actrice de boulevard, retombe dans ses bras, étonnée de se souvenir encore de lui. Le beau couple qu'ils forment ne manque pas d'exciter les curiosités, chacun se demandant combien de temps il va durer. Et puis, un jour, Béatrice comprend qu'elle aime, pour la première fois. Elle aime Édouard. Françoise Sagan dépeint les sentiments amoureux avec une telle acuité, une telle vérité qu'on peut croire qu'elle décrit les propres mouvements de son coeur.Sagan joue à l'apothicaire, extrait de l'essence de souffrance et laisse décanter la passion. Une expérience délicate pour un résultat inattendu, l'amour... Olivia Mauriac, Madame Figaro.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Françoise Sagan

  • Éditeur

    Le Livre De Poche

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    24/08/2011

  • Collection

    Ldp Litterature & Documents

  • EAN

    9782253156819

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    307 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    175 g

  • Support principal

    Poche

Françoise Sagan

Issue d'une famille de la grande bourgeoisie, Françoise Quoirez, dite Sagan, passe une enfance épargnée par les pénuries de la Seconde Guerre mondiale. Les années défilent et le triomphe se profile grâce à son roman 'Bonjour tristesse', écrit à l'âge de dix-huit ans. Bien que le public et la critique soient séduits, cette oeuvre suscite la polémique. Traitant du désir sexuel d'un point de vue féminin, les remarques le concernant sont quelque peu acerbes. Françoise Sagan adopte par la suite un style de vie des plus décalés, tant sur le plan de l'avoir que de l'être. Ses oeuvres s'en inspirent et mettent en exergue l'ennui et la fuite dans l'alcool. Elle incarne une insolence et une fraîcheur qui ne peuvent que choquer les étouffantes années 1950. Tentée par la scène, elle s'essaye à quelques pièces de théâtre : 'Château en Suède', 'la Robe mauve de Valentine', 'L' Excès contraire'... Malgré le succès de ses oeuvres, elle ne reçoit que peu de prix littéraires, mais se voit tout de même décerné en 1985 le prix Monaco, qui vient saluer l'ensemble de son oeuvre. Si l'on peut toujours discuter de sa véritable place dans le panthéon littéraire, Françoise Sagan était avant tout un être vrai et libre. Elle restera dans l'histoire comme un personnage, sans doute plus important que ses livres, un mythe dont la notoriété dépasse les frontières de l'Hexagone, le totem d'une époque faite de liberté et d'insouciance.

empty