À propos

Nous ressemblons aujourd´hui ã des adolescents révoltés qui découvrent qu´ils ne peuvent ni se suffire ã eux-mêmes ni vivre leur existence ã crédit, mais qu´il faut rendre des comptes. Entre l´oubli de la dette et le blocage sur la dette impayable, il est urgent pour nos sociétés d´apprécier le juste sens de la dette, capable de relier les hommes entre eux et d´ouvrir l´avenir. « Qu´avons-nous que nous n´ayons point reçu ? » se demandait saint Augustin, soulignant ainsi que l´homme seul ne peut se rendre créateur de lui-même.
La « crise des dettes » n´est pas seulement financière et économique. Elle affecte l´identité de l´individu contemporain et signe l´échec du désir d´indépendance radical qui est au coeur du logiciel néolibéral. Cet état critique de crise identitaire constitue une occasion pour élaborer, ã la jointure de l´intime et du social, de l´éthique et du politique, un sens de la dette qui permettrait d´en porter le poids avec plus de légèreté.

 

Rayons : Entreprise, économie & droit > Economie mondiale

  • Auteur(s)

    Nathalie Sarthou-Lajus

  • Éditeur

    Puf

  • Date de parution

    28/09/2012

  • Collection

    Hors Collection Puf

  • EAN

    9782130607069

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    102 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    118 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Nathalie Sarthou-Lajus

Après avoir été éditrice, Nathalie Sarthou-Lajus est aujourd'hui
rédactrice en chef adjointe de la revue Études. Philosophe, elle est
l'auteur de plusieurs essais dont La Défaite de la volonté (avec Jacques
Arènes, 2005), Éloge de la dette (2012), Sauver nos vies (2013) et coauteur
de Cinq Éloges de l'épreuve (2014).

empty