Sarrasine ; Gambara ; Massimilla Doni
Sarrasine ; Gambara ; Massimilla Doni

Sarrasine ; Gambara ; Massimilla Doni

À propos

Trois nouvelles musicales de Balzac témoignent de ce qui fut l'une de ses ambitions : faire du Hoffmann à la française, au moment de la plus grande vogue dans notre pays du conteur berlinois. Et c'est moins le fantastique qui attire l'auteur, plutôt réservé à son égard, que le drame du musicien, créateur à la fois génial et manqué, ou interprète avec ses succès et ses défaillances. Balzac y apparaît fasciné par l'opéra français et italien, moins manifestation mondaine que réservoir de puissances occultes. D'où ces intrigues et ces personnages étonnants : Sarrasine amoureux fou de Zambinella, qui n'est pas une femme mais un castrat. Gambara, inventeur d'un nouvel instrument, et compositeur à la musique inaudible, sauf quand il est ivre. Une grande dame, Massimilla Doni, dont le chevalier servant devient l'amant d'une diva. Ainsi l'auteur a-t-il montré «par quelles lois secrètes la littérature, la musique et la peinture se tiennent».

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070344857

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    334 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    170 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Honoré de Balzac

1799-1850
Né à Tours, dans un milieu bourgeois, Balzac est pensionnaire chez les Oratoriens de Vendôme, puis dans deux établissement parisiens. En 1819, il abandonne le droit pour se consacrer à la littérature et comme à écrire sous des pseudonymes. En 1825, ses insuccès l'amènent à se lancer dans les affaires (imprimerie, fonderie de caractères). Malgré l'aide de Mme de Berny, de quinze ans son aînée avec qui il entretient une liaison qui lui fait une place dans le monde, il connaît de graves difficultés financières. Ses premiers succès auprès du grand public sont, en 31, La Peau de chagrin et trois ans plus tard, le Père Goriot. C'est en 1842 qu'il adopte pour son oeuvre le titre de Comédie Humaine.Il vient d'épouser Mme Hanska, riche veuve polonaise, avec qui il entretient depuis plusieurs années une liaison amoureuse, losrqu'il meurt à l'âge de cinquante ans.
Balzac pensait que chaque individu dispose d'une réserve limitée d'énergie: en vivant intensément, l'homme brûle sa vie. Son destin a illustré de façon dramatique le symbole de la Peau de chagrin.

empty