Puf

  • Cités a pour tâche de relever le défi d'une réorientation de la philosophie politique vers les débats contemporains, tout en conservant un ancrage indispensable dans l'histoire de la pensée. L'ambition intellectuelle de cette revue vise à associer le retour au réel et l'ouverture au possible. Par le retour au réel, on s'efforce de décrire et d'analyser les faits sociaux, politiques ou économiques dans ce qu'ils ont de plus rude et de plus irréductible. Le travail de l'analyse sera donc risqué dans des domaines en général peu fréquentés par les philosophes. Par l'ouverture au possible, on montre comment les choses pourraient ou devraient être autrement. Face à l'histoire réelle, on fait intervenir la dimension critique du possible.
    La revue tente de concilier deux exigences : la rigueur du travail de l'analyse et la clarté de l'écriture, L'un de ses caractères principaux est la pluridisciplinarité réelle : celle qui se réalise dans le travail du concept.
    Elle est largement ouverte aux débats contemporains et à tous ceux qui les animent.
    Les numéros sont plurithématiques (avec un thème principal). Dans sa structure, la revue comporte plusieurs rubriques : témoignage, débat, critique du discours politique, analyse de quelques événements significatifs, actualité de la recherche, recensions, bibliographie politique...


  • le propos de cet ouvrage n'est ni de célébrer la loi de 1905, " centenaire " mais toujours " vaillante ", ni de méditer sur son sens et son esprit, mais de porter un nouvel éclairage sur les faits qui se sont produits aux moments de l'élaboration de la loi de séparation des églises et de l'état, de son adoption puis de sa mise en oeuvre.
    fondé sur de nouvelles recherches, portant sur des domaines aussi variés que la médecine, la mort, l'histoire de la colonisation ou de la " laïcité scolaire " croisant les approches d'historiens, de sociologues, de politistes et de juristes, l'ensemble constitue une mise au point novatrice, analysée des points de vue juridique, politique, social et culturel. la loi de 1905 ne symbolise pas seulement un épisode fort de la vie politique française.
    il s'agit d'un texte soulevant contentieux, débats, confrontations à des situations géopolitiques particulières - les musulmans de l'empire, le problème de l'alsace-moselle, etc. dans le temps, la laïcité s'inscrit dans le droit ; s'institutionnalisant, s'adaptant aux circonstances, son principe finit par être accepté par la seule des trois religions qui en avait refusé les termes et les conséquences.
    après la seconde guerre mondiale, l'école est longtemps demeurée le théâtre d'affrontements virulents. depuis une vingtaine d'années, le modèle républicain laïque d'intégration nationale est questionné par l'émergence de l'islam, dans un contexte de développement de la diversité culturelle et religieuse. des conditions politiques ayant entouré l'adoption de la loi de 1905 jusqu'aux représentations de la laïcité chez les français d'aujourd'hui, c'est donc toute une partie décisive de l'histoire de la france au xxe siècle qui est retracée ici.

empty