Heloise D'ormesson

  • Après plus de huit ans d'exil entre Londres et Dubaï, Benazir Bhutto rentre au Pakistan en 2007 malgré les menaces de mort qui pèsent sur elle. À son arrivée, elle réchappe d'un double attentat et sauve de l'explosion le manuscrit qui deviendra son testament politique : Pour une réconciliation. Dans ce livre-confession, publié à l'occasion du sixième anniversaire de sa mort - et alors que Pervez Musharraf vient d'être inculpé du meurtre de son ancienne rivale -, Benazir Bhutto prône une coopération étroite entre le Pakistan, les États-Unis et les pays occidentaux pour rétablir son pays dans un modèle alternatif modéré et réaliste de démocratie. S'appuyant sur l'exemple du Pakistan, cet essai nous livre également une brillante analyse géopolitique, économique et sociale de la radicalisation religieuse dans les pays musulmans.

  • Héritière de l'une des familles les plus puissantes du pays, Benazir Bhutto a grandi auprès d'un père, Zulfiqar Ali Bhutto, devenu héros du peuple, démocratiquement élu au suffrage universel, premier chef du gouvernement progressiste à avoir tenu tête aux militaires. Lors de son départ en 1969 pour Harvard il lui avait dit : « Tu t'en vas loin d'ici, en Amérique. Mais souviens-toi, quoi qu'il arrive, que tu finiras par revenir ici. Ta place est ici. Tes racines. La poussière, la boue, la chaleur de Larkana sont dans tes os. Et c'est ici que tu auras ta sépulture. » A peine rentre-t-elle de ses études en Occident, que son père est déposé par le général Zia Ul-Haq. A 24 ans, elle est envoyée en prison avec sa mère. Elle reprend, après l'exécution de son père, le flambeau à la tête du Parti du Peuple Pakistanais qu'elle portera au pouvoir à deux reprises. Ayant dû quitter le Pakistan en 1999 pour échapper à la prison, Benazir y rentre en 2007 malgré les menaces de mort qui pèsent sur elle et constate l'évolution politique et sociale d'un pays où la liberté est une lutte permanente. Dans Fille de l'Orient, Benazir Bhutto délivre, en dépit de la violence dont elle aura été la victime, un message d'espoir autant qu'un plaidoyer pour l'action et la démocratie. Ses mémoires se dévorent comme une saga, tant son incroyable destin dépasse la fiction. Sa vie se sera terminée de manière tragique mais, hélas, prévisible. Après les Kennedy et les Gandhi, une nouvelle dynastie politique naît dans la douleur et le sang, les Bhutto.

empty