Actes Sud

  • De tous les pays du monde arabe, la Tunisie était sans doute celui dont on attendait le moins qu'il entre en révolution.
    Cet événement inouï a surpris le monde entier. Ce basculement révolutionnaire, cette libération inespérée n'étaient dans aucun programme politique, dans aucune perspective un tant soit peu articulée. Il n'y aurait donc pas de sens à prétendre l'événement prévisible et à l'enfermer, rétrospectivement, dans une linéarité historique. Jocelyne Dakhlia se positionne comme citoyenne franco-tunisienne au moins autant qu'en tant qu'historienne pour nous livrer une réflexion sur la révolution que vient de vivre la Tunisie, analysant tout à la fois le contexte dans lequel le pays se trouvait au moment du déclenchement de la révolution et ses premiers développements politiques.
    /> Elle nous propose ainsi une grille de lecture innovante, percutante et sensible, qui permet de mieux comprendre la révolution tunisienne et d'aller bien au-delà de toutes les idées reçues et des multiples analyses de circonstance.

  • Des jeunes filles venues des Philippines pour être bonnes à tout faire au Koweït ; des ouvrières du textile de l'ex-RDA qui perdent leur emploi au profit de leurs homologues du Bangladesh ou de Chine populaire ; des Polonaises qui, en échange de salaires dérisoires, s'occupent de grabataires dans les hospices allemands, des jeunes femmes des Caraïbes qui saisissent les écritures des comptes en banque américains.
    Autant d'exemples du manège endiablé de la mondialisation de l'économie, où les représentantes du deuxième sexe se retrouvent en première ligne.
    L'expansion planétaire du marché mondial et le triomphe du libre-échange, ses décalages, ses anachronismes et ses ruptures, ont sur elles des effets très différents, voire contradictoires. S'ils déclenchent dans les pays de l'Est et du Sud des érosions gigantesques et des renversements radicaux - qui ne sont pas sans rappeler les horreurs du capitalisme naissant -, ils donnent l'impression, dans les nations industrielles de l'hémisphère nord, d'inciter à la modernisation.

    Il n'en demeure pas moins que, partout dans le monde, on voit surgir simultanément de nouvelles formes de travail, d'autres styles de vie, d'autres échelles de valeurs - des stratégies de résistance aussi qui bouleversent la vie des femmes, et que Christa Wichterich décrit et décrypte tout au long de cette enquête exhaustive et passionnante.

  • Visages de l'aube

    Nancy Huston

    Visages de l'aube : une romancière et une photographe abordent simultanément le thème de la venue au monde.
    Nancy Huston met en scène une nuit de garde dans une maternité et raconte, en contrepoint, le suicide d'une adolescente. Valérie Winckler interroge avec une sensibilité magnifique le premier regard des nouveau-nés.

  • L'obsession sécuritaire risque de mettre sérieusement en question les droits fondamentaux pour lesquels nos ancêtres se sont battus.
    Intrusions dans nos vies privées, contrôle de nos opinions, de nos correspondances, de nos déplacements... les auteurs tirent la sonnette d'alarme et posent les questions cruciales : Pourquoi laissons-nous faire ? Et comment devons-nous nous défendre ?

  • La Russie nouvelle

    Lorraine Millot

    De samara à grozny, des gisements de gazprom au monastère des frères karamazov, des ateliers d'artistes aux casernes de l'armée, lorraine millot journaliste à libération est partie à la rencontre de la russie nouvelle.
    Celle des agriculteurs qui font refleurir les champs autour de toula, des écoliers redevenus curieux et exigeants, des nouveaux entrepreneurs, des blogueurs et poètes, qui se moquent bien du "lillipoutine", ou celle même des immigrés qui, de toute l'ex-union soviétique, cherchent ici leur eldorado. sans faire la propagande du régime, ni taire ses manquements aux règles les plus élémentaires de la démocratie, ce livre met pour une fois l'accent sur celle russie qui crée, construit, s'enrichit, critique, débat, s'amuse ou vit, tout simplement.
    Cette russie est la plus méconnue parce que la moins spectaculaire. ses aspirations sont souvent banales : bien gagner sa vie, acheter une voiture, un appartement, éduquer ses enfants, se reposer à la datcha ou découvrir le monde. grâce à poutine, ou malgré lui, le pays s'embourgeoise, une nouvelle classe moyenne apparaît, qui voyage, s'informe, se cultive, n'acceptera pas toujours d'être abusée, dépossédée de son droit de vote, privée de justice.
    Entre cette russie nouvelle et le pays que dépeint la presse au quotidien, le gouffre est de plus en plus béant "vous déformez la réalité vous n'aimez pas la russie !" accusent les russes, reprenant l'antienne de tioutchev, selon qui on ne peut de toute façon pas "comprendre" ce pays, mais seulement "croire" en lui. place donc, pour une fois, à la russie telle que ses habitants la racontent.

empty