Fayard

  • Aux États-Unis, elle est considérée comme l'équivalent d'un Primo Levi. En France, son ouvre littéraire et théâtrale est lue et jouée depuis quarante ans. Mais qui connaît réellement Charlotte Delbo, morte en 1985 ? Pour la première fois, une biographie rend hommage à cette femme d'exception. Secrétaire de Louis Jouvet, résistante communiste, elle est arrêtée en 1942 par la police française en compagnie de son mari, Georges Dudach, fusillé quelques mois plus tard.
    Elle a 28 ans et lui dit adieu dans une cellule de la prison de la Santé. Ce qui l'attend, elle, c'est la déportation : elle fait partie du convoi du 24 janvier 1943, le seul convoi de femmes politiques à avoir jamais été envoyé à Auschwitz. Sur les 230 déportées, seules 49 reviennent, après 27 mois de captivité. Charlotte Delbo se jure alors d'être celle qui témoignera de l'incroyable sororité qui les a unies et leur a permis de survivre.
    Dans toute son oeuvre - en prose ou en vers -, elle dit et célèbre le courage de ces femmes. Militante passionnée des droits de l'homme, elle ne cessera plus de combattre les injustices et de mettre sa plume au service des plus faibles. Charlotte Delbo, une conscience dans le siècle.

  • « elisabeth est vierge, comme l'angleterre est île » déclarait victor hugo à l'époque romantique. tout en précisant : « en admirant elisabeth, l'angleterre aime son miroir. » c'est cette relation étroite entre une femme et son pays que bernard cottret met au coeur de la reconstitution du destin de la reine vierge. vierge, elisabeth ire l'a été assurément, car, s'étant rendue physiquement intouchable, elle n'a jamais eu qu'un seul époux, son royaume.
    Comment relever ce défi singulier, dans une société aussi imprégnée par les rites masculins de la guerre et de la violence que l'angleterre de la renaissance, être un « roi femme » ? elisabeth assuma seule l'ensemble du pouvoir royal pendant près de cinquante ans (1558-1603). elle fut femme dans une société d'hommes, régie par des hommes, gouvernée par des hommes et dominée par eux. elle se montra d'autant plus attentive à la dignité royale qu'elle ne fut jamais dupe du caractère symbolique du pouvoir, ni ne se laissa aller aux épanchements sentimentaux qu'on a coutume d'attribuer aux femmes, et même aux reines comme sa cousine mary stuart.
    Elisabeth a engendré consciemment son propre mythe, en une brillante synthèse à laquelle ont participé à des degrés divers poètes, écrivains, peintres, et naturellement hommes de guerre et courtisans dans cet âge d'or épris de littérature, de théâtre et d'épopée. par là aussi elle a ouvert la voie à la modernité.

    Bernard cottret, professeur à l'université de versailles-saint-quentin, est membre senior de l'institut universitaire de france, où il occupe la chaire de civilisation des îles britanniques et de l'amérique coloniale. il est l'auteur de nombreux livres sur la grande-bretagne dont cromwell (1992), henri viii (1999), et histoire de l'angleterre (2007). sa biographie de calvin a été traduite en sept langues.

empty