Langue française

  • Le corpus annoté :
    Longtemps exclues de la sphère des idées, les femmes ont néanmoins toujours pris la parole et la plume pour défendre de nombreuses causes. Qu'il s'agisse de culture, d'environnement, de politique ou de société, des auteures - romancières, essayistes ou militantes - ont contribué par leur engagement et la force de leurs propos à faire avancer la société. Sont rassemblés ici seize textes du XIXe siècle à nos jours, de George Sand, Virginia Woolf, Maya Angelou, Anita Conti, Nathalie Sarraute, Anne Sylvestre ou encore Simone de Beauvoir.
    Accompagnée d'un dossier sur l'argumentation, cette anthologie permet d'entrer au coeur des questionnements actuels et de conduire une réflexion sur les combats menés par les femmes.
    Nouveaux programmes.
    Dossier : Argumenter, persuader.
    Par Sarah Maeght.
    - Repères historiques et biographiques.
    - Contexte socio-culturel.
    - Guide de lecture.
    - Analyse des textes.
    Prolongements interdisciplinaires : histoire des arts / vers la dissertation.
    Exercices écrits et oraux, questions de grammaire, groupement de textes, glossaire.

  • «Qu'est-ce que la poésie de Marceline Desbordes-Valmore, dans ces années de 1830 à 1850 qui voient aussi le triomphe - comme l'on dit - des grands écrivains, et des peintres, du romantisme ? Au premier abord, une langue et des catégories de pensée qui ne se distinguent plus guère de celles de tous les jours : le projet d'art, s'il en fut un, est bien renoncé, et le rythme qui mène ces longues strophes peut paraître ne remuer que la surface du monde, et ajouter au péché de banalité celui de l'éloquence facile. Du point de vue de l'être propre des femmes, de leur droit à un sentiment et une parole, celle qui parle ici semble, de surcroît, avoir bien trop consenti aux limitations et aux charges que la société leur impose. Et la religion qu'elle crie les jours où le malheur frappe, on dirait bien qu'elle est demeurée, sans changement appréciable, ce christianisme des femmes, surtout des mères, où il n'y a de permis que douleur et renoncement. - Mais au coeur même de ces poèmes qu'on trouve parfois négligés - ma plume court, dira volontiers Marceline - et qui manquent certainement de tout désir de composition, apparaît ce qu'on ne peut dire autrement que par l'idée de lumière. Comme si les mots retrouvaient une intensité, une qualité d'évidence qui seraient en puissance dans chaque chose, un vers puis un autre et un autre encore se détachent de la méditation ou du souvenir, illuminant comme d'une foudre l'horizon entier de la terre.»Yves Bonnefoy.

  • La belle et la bête

    Leprince De Beaumont

    • Payot
    • 5 Février 2014

    Ce célèbre conte dont Christophe Gans fera son prochain film nous parle du véritable amour, de la beauté et de la perfection, de l'érotisme et de la nature, du culte des apparences, de nos corps sans cesse retouchés, modelés...

  • Saint-Pétersbourg, 1919. Sonetchka, une jeune fille, est engagée par Maria, une cantatrice de la haute société, pour être son accompagnatrice. Maria est belle et talentueuse; Sonetchka est insignifiante et miséreuse. Parce que la soprano rayonne et qu'elle a tout, alors qu'elle-même n'a rien, Sonetchka, d'abord fascinée, entreprend bientôt de détruire le bonheur trop parfait de la chanteuse... Le dossier de l'édition permet d'analyser les procédés narratifs de l'écriture de soi. Il réunit également des articles de presse pour étudier la réception critique de l'oeuvre.

  • Dossier et notes réalisés par Jean-Luc Vincent. Lecture d'image par Agnès Verlet

empty