• L'année du singe se présente à la fois comme un récit de voyage à travers la Californie, l'Arizona, le Portugal et le Kentucky, un fantastique carnet de rêves et de conversations imaginaires, et une méditation lucide sur le passage du temps, le deuil et la compassion. Au fil de ses déambulations solitaires, Patti Smith déroule l'année 2016, l'année charnière de ses soixante-dix ans. Le souvenir des lieux se mêle au paysage intérieur de l'artiste, et tout ce qu'elle a vu, rêvé ou lu, coexiste dans ce pays des merveilles tout personnel. Elle croise ainsi un cortège de fantômes aimés et admirés, parmi lesquels Roberto bolaño, Jerry Garcia, mais aussi, et surtout, deux amis chers au crépuscule de leur vie : le dramaturge Sam Shepard et le producteur de musique Sandy Pearlman.
    Patti Smith tisse avec pudeur et mélancolie la toile de cette année singulière marquée par des bouleversements intimes et politiques, sans jamais s'abandonner à l'apitoiement ni au désespoir. Elle célèbre au contraire l'art et les pouvoirs de l'imagination, offre sa sagesse optimiste et sa finesse d'esprit, rappelant, s'il en était besoin, qu'elle est l'une des créatrices les plus talentueuses de notre temps.

  • Brigitte Fontaine

    Benoît Mouchart

    Brigitte Fontaine est sans doute l'une des plus grandes e´nigmes de l'histoire de la chanson franc¸aise. Ceux qui croient la connai^tre pour avoir aperc¸u le reflet de´formant de son image la prennent sans doute pour une extraterrestre. Que cache donc le personnage me´diatique, derrie`re le paravent de ses apparences fantasques ?

    Une oeuvre unique, toujours vivante dans le mouvement perpe´tuel de la musique, de spectacles et de livres. Un parcours singulier, en dehors des sentiers battus des biense´ances, du commerce et de la mode. Une vie d'artiste re´volte´e contre l'alie´nation et toutes les formes de mort.

    Cette monographie explore les multiples facettes de cette come´dienne, chanteuse, dramaturge, poe´tesse et romancie`re paradoxalement me´connue bien que ce´le`bre...

  • A la veille de la Première Guerre mondiale, le milieu musical français semble entrouvrir sa porte aux compositrices interdites jusqu'alors que ce soit dans les représentations ou les concours. Si cette parenthèse enchantée paraît se refermer avec les premiers coups de canon, la période aura néanmoins permis de faire émerger des figures de créatrices telles que Mélanie Domange, née Bonis (1858-1937). Pianiste autodidacte issue de la classe moyenne parisienne, cette femme a néanmoins fréquenté, au cours des années 1880, les classes d'écriture du Conservatoire. Elle y a notamment suivi l'enseignement de César Franck. Le diminutif de son prénom et son nom de jeune fille deviennent dès cette période la signature de ses partitions éditées, laissant ainsi planer un doute durant de nombreuses années sur le genre de leur auteur. Ce livre collectif aborde Mel Bonis selon des approches et des angles très différents. Il s'agit à la fois de présenter de nouvelles sources permettant de mieux cerner son parcours, d'analyser les documents qui ont jusqu'alors servi à écrire sa biographie et de proposer un panorama très large de sa production (analysée par genres musicaux).

  • En mars 2015, Françoise Hardy est hospitalisée à la suite d'une longue maladie. Prise dans une spirale infernale, elle se croit définitivement condamnée, mais un miracle se produit grâce à une thérapie de la dernière chance. Une renaissance. Avec subtilité et humour, Françoise Hardy retrace ce voyage au bout de la nuit et au bout de la vie, entre cauchemars et réalité. Elle exprime son admiration pour le personnel soignant et son attachement à des valeurs à ses yeux essentielles comme la discrétion, la modestie et le pragmatisme.
    L'écriture est déliée et élégante, les masques tombent.

  • Belle et rebelle : les vies cachées d'une grande actrice "Elle avait des bagues à chaque doigt..." Mais elle a aussi joué dans plus de cent films et vingt pièces. Et puis elle chantait avec une voix qui enjôla son public, ses hommes, ses amantes... et fit d'elle une icône du cinéma français : Jeanne Moreau.
    "Un seul regret, je n'ai pas connu l'amour absolu", déclarait l'éternelle séductrice, qui ajoutait : "Mais il me reste à monter la dernière marche de la vie !" Avant de s'éteindre à Paris à l'âge de 89 ans, le 31 juillet 2017.
    Talentueuse, autoritaire, rebelle, souveraine, éprise de liberté, Jeanne a toujours abrité deux êtres en elle : l'artiste populaire, rigoureuse, revendiquant l'indépendance ; et la femme aux multiples identités, faites d'amours secrètes. Si le cinéma et sa vie privée se sont souvent mêlées, elle n'en révèla pourtant rien au public.
    Que sait-on des hommes de sa vie ? Certes, elle a séduit des acteurs, a été l'égérie de Pierre Cardin, mais à quel point ces relations ont-elles compté ? Et qu'en est-il des femmes de sa vie, un pan sur lequel elle est toujours restée secrète ? De sa vie de famille, de mère ?
    Jeanne Moreau a toujours refusé que l'amour interfère dans sa carrière. Quels obstacles, quelles souffrances a-t-elle dû surmonter pour accomplir sa destinée ? S'agit-il de ce "sentiment d'abandon" dont parlait son ami Jean-Pierre Mocky ?
    Pétrie de désirs, de contradictions et de talents, Jeanne a toujours tout assumé. Ses films et ses chansons ont semé des indices pour retrouver, au-delà de la légende, sa vérité. Jocelyne Sauvard orchestre le tourbillon de sa vie à l'aide de nombreux témoignages inédits.

  • Elle était la muse ultime de la scène rock de New York à la fin des années 70, l'égérie parfaite du mouvement new wave. De Patti Smith à Richard Hell, en passant par Lydia Lunch, ils étaient tous fous de sa musique. Pourtant, la chanteuse française Lizzy Mercier Descloux est morte seule à 47 ans, dans le plus grand dénuement, sans laisser la trace qu'elle aurait dû dans l'histoire de la musique. Comment une figure aussi culte a-t-elle pu tomber dans l'oubli ? C'est la question à laquelle Lizzy Mercier Descloux, une éclipse cherche à répondre en revenant sur l'histoire tragique de la chanteuse à l'aide des témoignages de ceux qui l'ont connue.
    Marchant dans ses pas, la suivant dans ses voyages incessant en Afrique du Sud, aux Bahamas ou encore au Brésil, le livre explore comment l'auteure de « Mais où sont passées les gazelles ? » a été précurseure du courant qu'on appelle aujourd'hui la world music. Il permet de découvrir une personnalité complexe dont la carrière a été semée d'embuches, la faute à des choix artistiques avant-gardistes au sein d'une industrie musicale empreinte de sexisme.

empty