• Forêt noire

    Valérie Mréjen

    C'est un livre sur les fantômes qui habitent la mémoire.
    Le texte est un inventaire incomplet de quelques histoires et récits de disparitions qui reviennent avec familiarité, et une certaine régularité, des gens que Valérie Mréjen a connus ou dont on lui a parlé. Il y a aussi une promenade en compagnie d'une revenante dans les rues de son quartier, mais les retrouvailles s'avèrent impossibles à cause du temps passé et du trop grand décalage entre elles. Valérie Mréjen a écrit ce texte en se référant notamment aux débuts d'épisodes de la série "Six Feet Under" (qui est d'ailleurs citée à un moment) et aussi à une phrase de Mirelle Havet dans son journal de 1918, "et je suis pleine de morts comme une crypte, pleine de souvenirs et de rêves" "Forêt noire" s'inscrit dans la continuité des précédents livres de Valérie Mréjen, avec peut-être une tendance à aller plus vers le roman.

empty