• La fille du sculpteur raconte une enfance vécue comme un rêve, inspirée de celle de Tove Jansson, au début du xxe siècle, entre Helsinki et la maison familiale sur une île de l'archipel de Porvoo, où ses parents artistes se retiraient pour l'été. Dans ce livre éminemment onirique, les êtres humains se mettent soudainement à voler, des créatures imaginaires et mystérieuses apparaissent au détour de certaines criques, et Dieu le père lui-même surveille les enfants qui jouent dans le jardin.

    La fille du sculpteur, traduit intégralement en français pour la première fois, est une superbe réussite d'intelligence et de poésie. Le monde entier y est à couper le souffle.

    Les sculptures de papa se déplaçaient doucement autour de nous dans la lumière du feu, ses tristes femmes blanches qui faisaient un pas indécis en avant, toutes prêtes à s'enfuir. Elles savaient le danger qui rôdait partout, mais rien ne pouvait les sauver tant qu'elles n'avaient pas été sculptées dans le marbre et placées dans un musée. Là, on est en sécurité. Dans un musée ou dans les bras ou dans un arbre. Éventuellement, sous la couverture. Mais le mieux est de s'asseoir très haut dans un grand arbre, si on ne se trouve plus dans le ventre de sa maman.

  • M.  Shimomura dessine un loup en quelques traits celui qu'il a vu ou celui qu'il a imaginé  ? , deux soeurs âgées partagent une intimité à mourir d'ennui, un illustrateur découvre sa plus grande terreur et tante Gerda, qui a passé sa vie à écouter les autres, finit par dessiner une carte des relations humaines.
    La Cartographe aborde le désir de posséder de la terre ou une oeuvre d'art, de devenir adulte et d'être heureux. Ou tout simplement le désir de désirer. Dans ce recueil de nouvelles, le premier publié par l'auteur du Livre d'un été, Tove Jansson y déploie déjà son ton acerbe, son regard attentif et son humour noir.
      Une conteuse exceptionnelle célébrée dans le monde entier.  Télérama.

    Des histoires qui redonnent le sentiment enfantin de l'étrangeté du monde.  Grazia.
      Préface de Birgitta Ulfsson.
      Traduit du suédois par Nolwenn Borrel

  • Le troisième volume, inédit en français à ce jour, de la mythique série des Moomins écrit et illustré par la grande Tove Jansson. Dans les pas de Susanna, qui part à la recherche de son chat, on croise nombre de créatures tour à tour effrayantes (des serpents), bizarres (des hémules et leur chien répondant à l'incroyable nom de Ouin von Miserabilis) mais finalement chaleureuses. Avec elles, elle traverse des forêts, gravit des volcans, s'envole en montgolfière et survole la mer avant de rejoindre la terre ferme où vivent les Moomins et de retrouver son chat. Mais a-t-elle bien vécu tout cela ou n'était-ce qu'un rêve ?

  • Ce volume est le premier de la mythique série des Moomines de Tove Janson que les éditions Cambourakis entreprennent de republier. On y (re)découvre une partie des aventures de cette famille de gentils trolls hippopotamesques vivant dans une ville imaginaire du golfe de la Finlande. Une série qui a connu un succès mondial, avec différentes déclinaisons télévisuelles au fil des ans, qui touchera sans aucun doute l'esprit des plus jeunes et ravira leurs parents!

  • Avant-dernier album de la nouvelle série des Moomins adaptée de textes inédits de Tove Jansson. Dans cette touchante histoire, Moomin découvre un petit dragon qu'il espère conserver pour lui afin d'en faire son meilleur ami. Mais lorsqu'il le présente à son copain Mumrik, le petit dragon se prend d'affection pour lui et ne veut plus le quitter. Moomin en est très affecté et en nourrit une pointe de jalousie... Heureusement Mumrik saura se séparer du petit dragon pour préserver l'amitié de Moomin! Une touchante histoire d'amitié qui aborde les questions de jalousie avec finesse au milieu de ces créatures tant aimées des enfants et de leurs parents.

empty