• Le soleil est battu

    Rochelle Fack

    Le soleil est battu est le roman à la première personne d'une rencontre amoureuse, d'une passion émaillée de scènes sensuelles, crues, érotiques, mais qui naît et se nourrit d'une relation troublante à la mort. Doris est infirmière en unité de soins palliatifs à Fréjus. Le roman nous fait découvrir le sud de la France sous un jour inquiétant. Le Var sans son tourisme, ses vacances et ses plages.
    La passion amoureuse se construit au contact vivant de la mort, de son inquiétante sensualité, qu'il faut à la fois connaître, apprivoiser, pour travailler, et fuir si l'on veut aimer. Doris quittera son mari, son travail, sa région. Le roman prendra la forme d'une cavale amoureuse sans mobile autre que la nécessité pour Doris de mettre la mort à distance, et mieux la contempler.
    Pour écrire ce roman, Rochelle Fack a mené une enquête précise auprès de professionnels de la mort (garçon d'anatomie, opérateur funéraire, médecins et soignants, assistants sexuels en milieu hospitalier).
    Le livre se concentre sur leurs affects (face aux mourants, aux différents statuts des corps sans vie), et leurs gestes (toilette mortuaire, autopsie, mise en scène des morts pour les proches, dialogue avec les agonisants et leurs familles). Dans sa fuite, Doris se rendra jusqu'en Italie, de périphéries urbaines en lieux abandonnés, et parfois, interlopes : ZAC, motels, mobile-home, ancien site de maisons témoins, le quartier de Garbatella, à Rome.

empty