• Le mythe de Médée, qui a donné lieu à de multiples oeuvres, passionne et traverse toutes les cultures, tous les champs artistiques, toutes les époques, faisant signe aujourd'hui encore non seulement à des dramaturges mais aussi à des musiciens, des chorégraphes, des cinéastes... L'auteure examine ici plusieurs de ces oeuvres de façon approfondie, et parcourt les principaux visages de Médée, en en dégageant les enjeux idéologiques majeurs. D'abord représentée comme une Déesse-mère, Médée est en effet devenue progressivement la figure emblématique de la mère dénaturée, à partir de la tragédie d'Euripide, qui a inauguré, avec l'invention de l'infanticide, la tradition d'un traitement misogyne du mythe. C'est au xxe siècle que Médée se trouvera réinventée, réhabilitée par des oeuvres de femmes, devenant une guérisseuse, une femme émancipée et instruite.

    Emmanuel Reibel, Maître de conférences à l'université de Paris X, spécialiste de musique, a été invité par l'auteure à livrer ses conclusions sur l'histoire de Médée à l'opéra.

empty