• Aurora Floyd est la fille d'un richissime banquier. Une violente dispute oppose le père à la fille lorsque celle-ci revient d'une longue promenade à cheval avec son palefrenier. Aurora est envoyée à Paris dans un pensionnat pour faire ses études. On la retrouve un an plus tard, à nouveau chez son père. Réconciliée mais distante, marquée à jamais par un drame qui éloignera d'elle l'homme qu'elle aime...
    Comme dans tous les romans à suspense de M.E. Braddon, le lecteur pressent ce qui est à l'origine du drame mystérieux sans que cela soit explicite, et il est entraîné malgré lui, et sans pouvoir s'arrêter, dans un maelström excitant qui le pousse à connaître le déroulement et la fin de l'énigme.
    />

  • Lady Lisle abandonne celui qu'elle aime pour un homme plus riche.
    À la mort de son mari, elle retrouve son ancien amant... Ainsi commence ce " thriller " où les liens qui se tissent entre les personnages semblent inextricables : les passions, les trahisons, les crimes, les usurpations d'identité conduisent le lecteur de rebondissement en rebondissement.

  • Intrigues familiales, morts suspectes, vengeance, un personnage injustement suspecté de meurtres sordides, un autre, véritable incarnation du Mal que rien ni personne ne semble pouvoir arrêter, une femme ignominieusement trahie... La jeune Mary Elizabeth Braddon avoua avoir laissé libre cours à son imagination, et rarement un roman victorien aura en effet combiné autant d'éléments mélodramatiques, de rebondissements, dans la plus pure tradition du roman à suspense, l'ironie à la Chartes Dickens en plus. A cela s'ajoute la présence d'un type de personnage quasi inconnu dans le roman victorien : celui du détective, dont le rôle sera fondamental pour dénouer les fils d'une histoire particulièrement machiavélique.

empty