• Quelle est la véritable origine de l'intégrisme islamiste ? Pourquoi déteste-t-il l'Occident ? Pourquoi fait-il la guerre aux femmes ? Comment un pays musulman peut-il résister à l'intégrisme ? Ces questions occupent la scène médiatique depuis déjà une quinzaine d'années, mais se sont littéralement imposées comme des questions vitales pour chacun de nous le 11 septembre 2001.
    Face à la montée du fanatisme dans le monde islamique et à ses retombées au coeur même de nos sociétés occidentales - déstabilisation, montée des haines et terrorisme -, comment allons-nous réagir si nous ne possédons pas les clés d'une compréhension en profondeur des événements ? Martine Gozlan répond ici de façon claire et pédagogique à ce besoin urgent d'information. Grand reporter à l'hebdomadaire Marianne, spécialiste du monde arabe et de l'Islam, elle nous donne un panorama précis de la nébuleuse islamiste, née dans les années 30 en Egypte, et qui a mis un demi-siècle pour devenir, de l'Iran au Maghreb et à l'Afghanistan, un phénomène politico-religieux d'une ampleur sans précédent.
    En nous permettant de relier l'actualité à ses racines historiques et religieuses, ce livre nous aide à dépasser le stade de l'émotion, pour vraiment comprendre le nouveau monde dans lequel nous vivons.

  • Martine Gozlan
    Le Sexe d'Allah

    « Pour moi, dès l'adolescence, l'Orient a été la patrie de la volupté, de l'amour, de la beauté. De la douceur de la mélopée arabe et du poème persan à la splendeur des coupoles, je me suis fait une certaine idée, mystique et charnelle, de la sensualité.
    Plus tard, devenue journaliste, je suis allée explorer cet espace, du Maghreb à l'Iran, et le songe se changea, tragiquement, en sang. La grande nuit intégriste avait obscurci les aires de lumière. Je vis poètes et jeunes filles perdre le souffle et la vie. Je vis le deuil s'étendre sur la blancheur d'Alger et la peur faner les jardins de Téhéran. Je vis partout la lourde et terrible obsession sexuelle poignarder le gracieux Eros oriental. J'entendis les chants mourir sur les lèvres des femmes au motif que leur voix conduisait les hommes en enfer. Mais l'enfer, il leur était, à elles, chaque fois réservé.
    Alors, je voulus comprendre comment la plume du calligraphe avait cédé la place à la lame du bourreau. Comment l'Islam des amants avait été chassé de l'azur et mené aux ténèbres. Comment les mille et une nuits de l'Islam étaient devenues les mille et une morts de l'islamisme.
    Ce livre est le récit de cette métamorphose. »
    M. G.

  • Au départ, un constat : des trois monothéismes en activité, l'Islam est le seul qui (culturellement, démographiquement...) fait, chaque jour, de nouveaux adeptes. D'où les questions : qu'y a-t-il derrière le « désir d'Islam » ? Quel type de sagesse, de confort, d'espérance, va-t-on y puiser ? Et qu'y a-t-il de commun entre les individus (intellectuels de haut niveau, ou jeunes habitants des cités en mal d'identité) qui épousent son crédo ? Ce livre - bref, brillant, enlevé - tente d'y répondre.
    Au fil d'une démonstration limpide, l'auteur observe alors que l'Islam, aujourd'hui, propose d'abord des certitudes là où les autres monothéismes ne sont paradoxalement que des pédagogies du doute. Il note également - à travers les itinéraires d'individus aussi différents que Lawrence d'Arabie, Louis Massignon, Roger Garaudy, Jean Genet ou Michel Foucault - que l'Islam est, aussi, une « matrice nourricière et maternelle » qui procure un sentiment d'imersion, d'appartenance, qui fait tragiquement défaut aux sociétés démocratiques et « désenchantées ». De façon plus polémique, plus allusive, Martine Gozlan s'interroge également sur les rapports entre l'Islam et l'homosexualité - perçue, ici, comme un lieu primordial avec le pouvoir des mères et l'effroi devant la sexualité féminine.

empty