• D'un côté, des entomologistes mâles fascinés par le règne animal, des sociologues et des poètes célèbres persuadés que rien de ce qui est humain ne leur est étranger, des mathématiciens romantiques incapables de compter jusqu'à deux.
    De l'autre, des filles sagaces, de condition et d'intérêts divers, qui ont au moins une chose en commun - la petite flamme fitzgeraidienne. avec une belle vitalité, elles prennent les hommes comme sujet d'étude. tous ces jeunes gens séduisants et doués se brûlent les ailes en jouant à la guerre des sexes comme on joue aux cow-boys et aux indiens, en inversant parfois étrangement les rôles. ils se font peur - comme on il imagine, elles surtout leur font peur.
    Laurie colwin, avec ces histoires pleines d'un charme parfois bizarre, sinon glauque, se livre ici, avec sa tendre ironie, à un pastiche brillant d'un certain comportementalisme anglo-saxon.

  • Intimités Nouv.

    « Nous étions les filles de gens parfaitement sûrs d'eux qui avaient de l'argent en guise d'imagination ».

    Ah, la bonne société américaine, ses conventions, ses habitudes et ses aspirations à plus. Mais peut-on s'ouvrir de nouveaux horizons sans abandonner ses privilèges ? À travers onze nouvelles savamment ciselées, Laurie Colwin scrute des individus lisses dont le vernis craquelle lorsque les certitudes vacillent... puis reprennent leur place. Car le bonheur est une chimère devant laquelle les apparences refusent de plier.

  • Une rencontre douce -amère avec les New-Yorkais fragiles de l'ironique Laurie Colwin, toujours au
    bord du dérapage, toujours un peu bizarres.
    Un père de famille obsédé par les ragondins peuplant le détroit où se baignent ses enfants, un mari
    esseulé découvrant en l'absence de sa femme la magie de la télévision, des gâteaux surgelés et
    des petites secrétaires, ou un petit ami anxieux donnant à tous les objets le nom de celui qu'il
    prend pour l'amant de celle qu'il aime : les personnages de Laurie Colwin ne sont jamais plus
    émouvants, sous sa plume ironique, qu'à travers leurs défauts et leurs contradictions, leurs petites
    faiblesses qui viennent enrayer doucement la petite musique de leur vie. A travers eux, Colwin
    jette un regard tendre et subtile sur la nature des relations humaines.

empty