• Ce roman vrai, puissant à couper le souffle, fait alterner le destin parallèle de deux amies séparées à l'âge de douze ans, et les témoignages d'outre-tombe de prostituées assassinées, pendues, lapidées en Iran. Les paroles de ces femmes, authentiques, poignantes, parfois crues et teintées d'humour noir, surprennent, choquent, bousculent préjugés et émotions, bouleversent.
    Un voyage au bout de l'enfer des mollahs qui révèle le non-dit de la folie islamiste - la haine de la chair, du corps féminin et du plaisir -, l'obsession mâle de la sexualité et la tartufferie de ceux qui célèbrent la mort en criant : « Allahou Akbar ! »

  • Bas les voiles !

    Chahdortt Djavann

    «Mais qu'est-ce que c'est que porter le voile, habiter un corps voilé ? Que signifie être condamnée à l'enfermement dans un corps voilé puisque féminin ? Pourquoi voile-t-on les filles, seulement les filles ? Pourquoi cache-t-on leur corps, leur chevelure ? Qui a le droit d'en parler ?
    J'ai porté dix ans le voile. C'était le voile ou la mort. Je sais de quoi je parle.»

  • " j'ai quinze ans, je m'appelle fatemeh mais je n'aime pas mon prénom.
    Je vais être pendue bientôt... " l'amour fusionnel d'une adolescente pour sa tante muette, l'amour passionné de celle-ci pour un homme tournent au carnage dans l'iran des mollahs. chahdortt djavann fait un récit court, incisif et dénué de tout artifice. écrite dans un cahier, par une adolescente de quinze ans en prison. la muette est une histoire qu'on n'oublie pas.

  • Des vies différentes dans des villes différentes, et une même femme. Deux histoires entrelacées. L'une, picaresque, nous fait voyager en compagnie de l'héroïne, qui traverse mille et une épreuves, de Téhéran au golfe Persique, de Dubaï aux rives du Bosphore. Et l'autre, intime, à Paris, se construit dans le cabinet d'un psy. Chahdortt Djavann explore ici le rapport au père, à la mère, aux hommes, la prison, la torture, le viol, la prostitution, la solitude, l'exil et la langue française dont il faut s'emparer pour faire le récit d'une vie.

    Des pages intenses, fougueuses, flamboyantes comme un cri. Le portrait fascinant d'une personnalité chaotique aux multiples facettes qui tente, avec toute la force d'une survivante, de se rassembler pour se ressembler enfin. Version Femina.

    Une confession bouleversante qui lève le voile sur ce qu'est naître et être femme dans l'Iran des mollahs. Époustouflant ! Christine Sallès, Psychologies Magazine.

  • « Il y a des souvenirs plus graves que la vie elle-même. La brûlure se fait sentir après le coup. Les dire, les redire, et même peut-être un jour les écrire, ailleurs, autrement, dans une autre langue, permettrait de les conjuguer au passé, de les faire entrer dans un livre, comme une vie vécue autrefois par une narratrice inconnue, anonyme, comme un récit qui se raconte et pourrait être le mien, le vôtre ou celui d'une autre. » Je viens d'ailleurs raconte par fragments vingt ans de la vie d'une jeune Iranienne révoltée par la violence du régime islamique installé par Khomeyni en 1979. La voix de la narratrice, claire, juste, teintée de lyrisme persan, nous fait rejoindre, à chaque page, un quotidien souvent insoutenable et jusqu'ici complètement ignoré par l'Occident.

  • Comment les islamistes, qui manient à merveille les techniques de la Taquiya cet art de la dissimulation et de la tromperie , sont-ils parvenus à piéger des Occidentaux ligotés par le respect de leurs propres lois  ? Par quelles ruses les maîtres-penseurs du terrorisme ont-ils réussi, avec l'aide de quelques médias et d'un contingent d'idiots utiles, à anesthésier idéologiquement les défenses d'un Occident qui a peur d'être soupçonné d'islamophobie  ? Et pourquoi, surtout, celui-ci tarde-t-il tant à réagir contre ceux qui ont juré sa perte  ?
    Tel est l'objet de cet essai dans lequel Chahdortt Djavann passe au crible plusieurs concepts susceptibles de devenir des armes efficaces contre l'offensive islamiste. Pour ce faire, elle identifie et analyse les dix «  piliers  » de l'idéologie islamique avant de proposer leur déconstruction méthodique.

    Un livre virulent.  Thomas Mahler, Le Point.

  • " J'ai réussi ma vie là où les autres la perdent, à la guerre. Et ce soir, devant un panorama de souffrances, coupe de champagne en main, nous célébrons l'ouverture de l'expo. Buvons à la beauté du contraste... " Dans un monologue bouleversant, où les images de l'enfance, de la mère, de l'amour et des combats s'entremêlent, Chahdortt Djavann met à nu un grand photographe de guerre. Sur quelles souffrances, sur quelles absences s'est-il construit au point de ne plus se reconnaître dans cet autre qu'il est devenu ? Une écriture haletante, violente, sans concession, dans laquelle les pulsions de vie et de mort sont face à face.

  • « Le guide a déclaré : "Ne laissez pas se détruire la structure solide du régime. Si vous remarquez que quelqu'un insiste pour semer le chaos et provoquer des conflits, sachez qu'il est soit un traître soit extrêmement ignorant." Pour parler comme le guide, car j'ai été élevée dans les jupes des mollahs, je vous dirai, chers dirigeants occidentaux : si, autour de vous, quelqu'un insiste pour que vous dialoguiez avec ce régime afin d'encourager les réformateurs, sachez qu'il est soit un traître soit extrêmement ignorant. Le problème est la structure même du régime et son idéologie. »

  • "Que veut dire « islamisme » ?
    Quelle a été la responsabilité de l'Occident dans son avènement oe
    Pourquoi le régime des mollahs veut-il se doter de l'arme nucléaire oe
    À quoi ont servi les huit années de la présidence du « modéré » Khatami oe
    Pourquoi Ahmadinedjad oe
    Quelles sont la nature, la structure et la stratégie du régime islamique ?
    Pourquoi la politique internationale de l'Amérique et de l'Europe ont-elles été désastreuses au Moyen-Orient ?
    Faut-il construire des mosquées en France ?
    L'Europe avec ou sans la Turquie oe
    Dans cet essai, Chahdortt Djavann, en s'appuyant sur des faits établis, nous apporte, avec brio, des analyses claires et étoffées ainsi que des éléments de réponse.
    L'auteur, tout en critiquant la politique occidentale, a choisi pour toujours son camp, même si c'est « à son corps défendant ».
    Née en Iran en 1967, Chahdortt Djavann s'est fait connaître par un vibrant plaidoyer pour la laïcité, Bas les voiles (Gallimard, 2003). Elle est également romancière."

  • « J'avais treize ans quand la loi islamique s'est imposée en Iran sous la férule de Komeini rentré de France avec la bénédiction de beaucoup d'intellectuels français. Une fois encore, ces derniers avaient décidé pour les autres de ce que devaient être leur liberté et leur avenir. Quand je retrouve le souvenir et l'image des petites filles voilées des écoles iraniennes, quand je pense à celles qui, en France, sont utilisées, à leur corps défendant ou par l'effet d'une redoutable manipulation islamiste, pour servir d'emblèmes aux propagandistes de "l'identité par le voile", la tristesse le dispute en moi à la colère. Allons-nous enfin nous réveiller ? » C.D.

empty