• Le voile noir

    Anny Duperey

    J'avais pensé, logiquement, dédier ces pages à la mémoire de mes parents - de mon père, surtout, l'auteur de la plupart des photos, qui sont la base et la raison d'être de ce livre.

    Curieusement, je n'en ai pas envie. Leur dédier ce livre me semble une coquetterie inutile et fausse. Je n'ai jamais déposé une fleur sur la tombe, ni même remis les pieds dans le cimetière où ils sont enterrés. Sans doute parce que obscurément je leur en veux d'avoir disparu si jeunes, si beaux, sans l'excuse de la maladie, sans même l'avoir voulu, quasiment par inadvertance. C'est impardonnable.

    A.D.

  • Du drame de son enfance, Anny Duperey a donné un récit plein de détresse et d'honnêteté : Le Voile noir. Bouleversés et reconnaissants, de nombreux lecteurs lui ont envoyé des lettres empreintes d'émotion. La comédienne a souhaité rendre hommage à ces témoignages dans un livre-réponse : Je vous écris... Deux odes à la vie, une seule et même générosité, qui nous rappellent combien l'écriture est un acte de partage.

  • « J'ai pour les chats un amour raisonnable »...
    Nous connaissions l'intérêt affectueux qu'Anny Duperey porte à ces silencieux hôtes de nos maisons, nous l'avions lu dans ses romans. De fait, elle est de ceux qui sacrifient parfois, avec un sourire indulgent, à leur capricieuse indolence, peut-être parce qu'elle sait de quels surprenants attachements ils sont capables.
    Comme la plupart de leurs maîtres, vassaux selon les heures, sans en être dupe, elle aime à considérer dans le regard des chats un miroir offert à notre humanité.
    Ainsi est né ce recueil de textes choisis, dont Anny Duperey est parfois l'auteur. Discrètement illustré par les silhouettes de chats et les signes calligraphiques de l'artiste Sonja Knapp.

empty