• L'idée de justice

    Amartya Sen

    Imaginons trois enfants et une flûte.
    Anne affirme que la flûte lui revient parce qu'elle est la seule qui sache en jouer; Bob parce qu'il est pauvre au point de n'avoir aucun jouet; Carla parce qu'elle a passé des mois à la fabriquer. Comment trancher entre ces trois revendications, toutes aussi légitimes? Les partisans des théories aujourd'hui dominantes - utilitarisme, égalitarisme, école libertarienne - plaideront chacun pour une option différente, selon la valeur qu'ils attachent à la recherche de l'épanouissement humain, à l'élimination de la pauvreté ou au droit de jouir des fruits de son travail.
    Mais, souligne Amartya Sen, aucune institution, aucune procédure ne nous aidera à résoudre ce différend d'une manière qui serait universellement acceptée comme juste. C'est pourquoi Sen s'écarte aujourd'hui - résolument et définitivement- des théories de la justice qui veulent définir les règles et les principes qui gouvernent des institutions justes dans un monde idéal. C'est la tradition de Hobbes, Rousseau, Locke et Kant, et, à notre époque, du principal penseur de la philosophie politique, John Rawls.
    Sen s'inscrit dans une autre tradition des Lumières, portée par Smith, Condorcet, Bentham, Wollstonecraft, Marx et Mill: celle qui compare différentes situations sociales pour combattre les injustices réelles. La démocratie, en tant que "gouvernement par la discussion", joue dans cette lutte un rôle clé. Car c'est à partir de l'exercice de la raison publique qu'on peut choisir entre les diverses conceptions du juste, selon les priorités du moment et les facultés de chacun.
    Ce pluralisme raisonné est un engagement politique: le moyen par lequel Sen veut combattre les inégalités de pouvoir comme les inégalités de revenu, en deçà de l'idéal mais au-delà de la nation, vers la justice réelle globale. Il importe d'accroître les revenus, mais aussi de renforcer le pouvoir des individus de choisir, de mener la vie à laquelle ils aspirent. C'est ainsi qu'une personne devient concrètement libre.
    L'Idée de justice représente l'aboutissement de cinq décennies de travail et de réflexion, mais aussi d'engagement dans les affaires du monde. Sen, l'un des plus grands penseurs de notre temps, va dans ce livre plus loin que jamais.

  • Comment lutter efficacement contre le retour - massif - des inégalités sociales, sans retomber dans l'ornière d'un égalitarisme abstrait dont toute l'histoire du siècle a montré les dangers ? Telle est la question - aujourd'hui centrale - posée ici par un grand théoricien mondialement respecté, Amartya Sen.
    Selon lui, il est urgent de réconcilier l'engagement moral en faveur de l'égalité et la rationalité économique. Pour ce faire, on doit nécessairement procéder à une « remise à plat » des concepts fondamentaux sur lesquels se fonde notre appréciation de l'égalité, de la diversité humaine, de la « capabilité » ou du bien-être social. Ce livre est certainement l'essai le plus novateur, depuis la fameuse Théorie de la justice de John Rawls.
    /> L'auteur se démarque de ce dernier en repensant l'idée de justice comme une égale capacité des individus à agir, à choisir et à mener leur vie. Plus et mieux que l'égalité des chances et des droits fondamentaux privilégiée par Rawls, c'est une voie praticable vers l'égalité réelle qui est ici recherchée.

  • Pour que chacun vive mieux, faut-il seulement plus de richesse ? Ou bien faut-il se soucier aussi du développement humain et de la liberté sous toutes ses formes ? Telle est la question cruciale que pose cet ouvrage, qui renoue avec le style et l'ambition des grandes oeuvres économiques du passé. Il a reçu le prix européen du livre d'économie pour l'année 2000.
    « Les pauvres du monde entier n'ont pas de porte-parole plus inspiré et plus convaincant parmi les économistes qu'Amartya Sen. » Kofi Annan

  • " ma thèse est que l'économie moderne s'est retrouvée considérablement appauvrie par la distance qui a éloigné l économie de l'éthique.
    " cet ouvrage, qui regroupe plusieurs conférences prononcées à berkeley en 1986, est l'exposé le plus complet": et le plus accessible de la pensée d'amartya sen. il témoigne de son exigence d'inscrire les critères éthiques au coeur de l'analyse économique et de ses recherches sur les causes de la famine ou sur l'inégalité sociale entre les sexes. en soutenant, comme aristote le faisait déjà, que l'économie se rapporte aux fins humaines, amartya sen examine quelques graves réalités économiques de notre temps, telles d'aggravation des inégalités ou la famine, en des termes qui sont ceux de nos délibérations morales
    />

empty