• Hector décroche le poste de ses rêves dans une université de Caroline du Nord. Il s'envole alors, avec sa femme Sylvie et son fils Lester, loin d'une France marquée par les attentats. Mais l'équilibre familial est ébranlé : tandis que Sylvie peine à s'adapter à cette nouvelle vie, le charisme d'Hector fait des ravages parmi les femmes. Quant à Lester, il traverse une crise spirituelle et s'adonne à d'inquiétants rituels avec ses camarades...

  • Ce coeur changeant

    Agnès Desarthe

    Rose a vingt ans quand elle débarque à Paris. Sans le sou, des idéaux romanesques plein la tête, elle cherche sa place dans le monde. D'aventures en mésaventures, la jeune fille connaît la misère et l'opulence, la guerre et la vie de bohème, l'amour et la chute. Vivant à contre-courant, sans vraiment savoir ce qu'elle veut ni où elle va, Rose suit les mouvements de son coeur. Au risque de tomber.

  • Mangez-moi

    Agnès Desarthe

    Myriam change de vie. Elle décide d'ouvrir un restaurant. Mais on ne s'improvise pas bonne cuisinière et encore moins habile gestionnaire.Au quotidien, Myriam doit éviter la faillite, faire face à l'incompréhension de ses proches et croire en sa bonne fortune quand tout l'incite à penser le contraire. Elle fera de Chez moi le rendez-vous incontournable des habitués du quartier. Des cuisines à la salle principale, sa cantine deviendra une vraie cour des miracles.

  • Agnès Desarthe a sept ans, et elle s'ennuie à mourir. Sa mère lui conseille naïvement : « Lis un livre. ». Une proposition absurde : elle s'embête déjà tant, et lire est si lassant ! Les enfants parfaits du Club des 5 et du Clan des 7, les Malheurs impossibles à suivre de Sophie, les princes qui ressemblent à l'épouvantable Ken. Tout ça la plonge dans une mélancolie pathologique ! Car enfant, la future romancière détestait lire. Ce qui ne l'empêchait pas d'écrire déjà des histoires. Pourquoi lire quand on peut écrire ? Comment se réconcilier avec les livres ?

  • Une partie de chasse

    Agnès Desarthe

    Tuer des animaux, ce n'est pas vraiment sa tasse de thé. Mais Tristan, poussé par sa femme, essaie de s'intégrer. Alors, il accepte de participer à une partie de chasse et blesse un lapin d'un mauvais coup de fusil. Un homme tombe dans une galerie souterraine. Pendant que les secours arrivent, Tristan dialogue avec le lapin : il se remémore son enfance entre une mère droguée et un père absent, et les événements qui ont fait de lui un homme au naturel sensible et réservé.

  • Le remplaçant

    Agnès Desarthe

    Bouz, Boris, Baruch est un faux grand-père, c'est juste un remplaçant. Mon vrai grand-père est mort à Auschwitz en 1942. Triple B a survécu. C'est un homme simple et doux, presque quelconque. Son seul mérite, c'est d'aimer la vie et de raconter des histoires. Mais aujourd'hui il est trop vieux : c'est à moi de raconter l'histoire de mon papi.

  • Jérôme est un homme calme. C'est du moins ce qu'il croit. Lorsque l'amoureux de sa fille Marina meurt dans un accident, il tombe dans une profonde agitation.

    Que faire du chagrin de Marina ?

    D'autres secousses, de plus en plus fortes, viennent ébranler la vie de Jérôme. Il doit alors se rendre à l'évidence : de lui-même et de ses origines, il ne sait rien, sinon qu'il fut recueilli jadis, errant dans les bois, par un couple qui l'adopta. D'où vient Jérôme, l'enfant sauvage ?

    Pour le savoir, il lui faudra plonger à nouveau dans la nuit brune, guidé par un étrange mentor.

    Dans ce livre, un homme doit se confronter à des forces qui le dépassent, et qui portent des noms si anciens qu'ils ont presque perdu leur sens, comme Éros ou Thanatos. Pour lui, l'Histoire est vraiment un cauchemar dont il essaie de s'éveiller. Usant de toutes les ressources du romanesque, sans se priver de celles du conte, Agnès Desarthe ne cesse de nous surprendre et de nous enchanter.

  • Frédelle a perdu son mari et vit seule dans une maison vide. Elle veut sortir de son engourdissement. Psychologue, elle se passionne pour un jeune surdoué prénommé Irwin. Sa singularité la touche et à son contact, elle s'éveille lentement au monde : elle a une aventure avec son banquier, ouvre les yeux sur un père dont elle devrait peut-être se méfier... Belle âme à la dérive, Frédelle a un principe : tenir bon !

  • Il y a quatre ans, dans le cadre d'une émission pour France-Culture, Geneviève Brisac invita Agnès Desarthe pour parler de Virginia Woolf. Très vite, leur travail déboucha sur une série d'interrogations. Car cet écrivain
    encombré de qualificatifs plutôt malveillants puritaine, dépressive, bourgeoise, narcissique, etc. leur apparaissait, à elles, sous un jour radicalement différent : drôle, perspicace, imprévisible, sensuelle, travailleuse. Il fallait rouvrir le « dossier Woolf ». VW est le fruit de cette enquête.
    D'abord, faire tomber les barrières qui interdisent l'accès aux textes de Woolf, considérés parfois comme « difficiles », et tracer un chemin de lecture à travers son oeuvre. Puis, dégager quelques grands thèmes écriture et peinture ; le problème du temps ; style et métaphore ; quelle place pour le lecteur ? Woolf et Joyce : de la subversion en littérature ; la guerre ; la politique et la question du suicide, et en approfondir l'analyse.
    Résultat : un livre qui pulvérise les idées reçues. Et nous fait découvrir une Virginia Woolf incroyablement proche de nous par sa liberté de pensée, sa passion pour l'expérimentation et ses positions sur la place des femmes dans la littérature, tout en mettant l'accent sur le caractère résolument contemporain de son oeuvre.

empty