Points

  • Le nouveau

    Tracy Chevalier

    « Dee le repéra avant tout le monde. Elle en fut très heureuse et fit durer l'instant ».

    En six ans, c'est la quatrième fois qu'Osei, fils d'un diplomate ghanéen, arrive dans une nouvelle école. Premier élève noir de cet établissement de la banlieue de Washington, Osei intrigue. Osei diffère. Osei dérange. Seule Dee, petite fille modèle et populaire, ose l'aborder. Les deux enfants se rapprochent et nouent une relation particulière tandis qu'autour d'eux la jalousie fait rage et les complots se forment. Un seul but : briser les liens qui unissent les deux amis.

  • Sex & rage

    Eve Babitz

    Désinvolte et insouciante, Jacaranda mène une vie de bohème sur les bords du Pacifique. Attachée aux plaisirs de l'existence, elle sèche l'école pour faire du surf, sirote des White Lady en compagnie de milliardaires blasés, et se laisse balloter par le ressac des amours passagères. Jusqu'au jour où le miroir aux illusions commence à se craqueler, la poussant à s'envoler pour New York, où l'appellent d'autres mirages.

  • Ida

    Hélène Bessette

    Ida est morte, frappée par un camion. Sa disparition suscite le trouble : qui était cette femme discrète, dévouée à son travail de bonne à tout faire ? Rien ni personne n'élucide ce mystère. D'elle, il ne reste que les mots de celles qui ont croisé sa route. Des mots amers qui tracent en contrepoint un saisissant portrait : celui d'un monde égoïste et cruel, dont Ida était la victime silencieuse mais victorieuse.

  • L'astragale

    Albertine Sarrazin

    Ce livre culte est le récit autobiographique de la cavale d'Anna, dix-neuf ans, évadée de prison qui, dans sa fuite, s'est brisé un os du pied nommé astragale. Sa route croise celle de Julien : il deviendra l'amour de sa vie. Il parle comme elle le langage des prisons et va l'aider à échapper aux autorités qui la traquent. De planque en planque, de rencontre en rencontre, la jeune fugitive est prête à toutes les audaces pour défendre sa fragile liberté. Quoi qu'il en coûte, chaque rayon de soleil est à prendre.

  • La pianiste

    Elfriede Jelinek

    Erika Kohut ne boit pas, ne fume pas, couche encore, à 36 ans, dans le lit maternel. Mais dès que ses horaires de professeur de piano au conservatoire de Vienne le lui permettent, elle fréquente les cinémas pornos et les peep-shows... Et quand Walter Klemmer, un de ses étudiants, tombe amoureux d'elle, elle l'entraîne dans une relation sadomasochiste au scénario éculé, propre à redorer la vieille relation du maître et de l'esclave.

    Née en Autriche en 1946, Elfriede Jelinek a reçu le prix Nobel de littérature en 2004. Ses romans, toujours très remarqués par la presse et le public, sont disponibles en Points. La Pianiste fut son premier roman publié en France.

  • Nuit et jour

    Virginia Woolf

    Vouée à une vie de femme au foyer, Katherine est fiancée à l'écrivain William et la perspective de ce mariage fait le bonheur de ses parents. Elle n'arrive cependant pas à nier ses sentiments pour Ralph, modeste avocat, qui la courtise bien qu'il s'intéresse aussi de près à Mary la suffragette... qui elle-même n'a d'yeux que pour William ! Virginia Woolf décrit avec beaucoup d'humour les moeurs de la haute société londonienne pour mieux défendre le droit des femmes à travailler et à épouser qui bon leur semble.

  • « Pourquoi donc m'obstiner à mener cette vie ? Pourquoi ne pas leur donner tout ce que j'ai et m'en retourner dans ma malle, afin de pouvoir être à nouveau moi-même ? » Petite fille, elle a décidé de vivre dans une malle. D'oublier le monde extérieur et de se concentrer sur le sens de l'existence. Sale, repoussante, elle fait le désespoir de ses parents et n'aime rien tant que broyer du noir. Adolescente, elle accepte de sortir de son étrange retraite pour devenir femme. Elle épouse un bon parti et s'efforce d'être ce qu'on attend d'elle. En renonçant à ses idéaux, celle qu'on appelle désormais la fée du foyer, la Massaia, pourrait bien devenir folle...

  • Hors-bord

    Renata Adler

    Journaliste new yorkaise, Jen Fain raconte les petits et les grands événements de sa vie. Au fil de son récit s'égrènent souvenirs et portraits de ses contemporains : une vieille dame terrorise les passagers d'un avion, les femmes prennent des amants imaginaires... Autant d'instantanés photographiques où vient se réfléchir l'Amérique des années 70 en plein contrecoup de l'euphorie des sixties. Des émotions de pensée capturées, avec virtuosité et lucidité, par Renata Adler.

  • - En 1936, Rebecca et ses parents fuient l'Allemagne nazie et échouent dans une petite ville américaine. Ancien professeur, son père doit accepter, faute de mieux, un travail de fossoyeur. L'inscription répétée de croix gammées sur les tombes qu'il est censé surveiller va l'entraîner vers le délire de persécution et l'autodestruction. Rebecca se retrouve témoin des conséquences tragiques de la démence de son père, un traumatisme dont elle ne se remettra jamais tout à fait... Un excellent Oates, où l'auteur revient sur les thèmes qui ont fait ses plus grands romans.

  • "Ma mère n'avait pas d'opinions nuancées. II y avait ses amis et ses ennemis. Ses ennemis étaient : le Diable (sous toutes ses formes), les Voisins d'à côté, le sexe (sous toutes ses formes), les limaces. Ses amis étaient : Dieu, notre chienne, tante Madge, les romans de Charlotte Brontë, les granulés antilimaces, et moi, au début." Les oranges ne sont pas les seuls fruits recrée sur le mode de la fable l'enfance de Jeanette, double fictionnel de l'auteur.
    A la maison, les livres sont interdits, le bonheur est suspect. Seul Dieu bénéficie d'un traitement de faveur. Ce premier roman nourri par les légendes arthuriennes ou la Bible célèbre la puissance de l'imaginaire. Tout semble vrai dans ce récit personnel mais tout est inventé, réécrit, passé au tamis de la poésie et de l'humour. Publié en 1985 en Angleterre, Les oranges ne sont pas les seuls fruits a connu un immense succès, devenant rapidement un classique de la littérature contemporaine et un symbole du mouvement féministe.

  • Les femmes occupent le premier plan de ce recueil de nouvelles. Dans ces huit récits prenant place au Canada entre les années 1940 à 1960, la vie quotidienne d'une mère, d'une fille, d'une épouse, ou encore d'une amante, bascule, provoquant des bouleversements irrémédiables. Comme Flora, dont le futur mari s'entiche de sa soeur. L'amour, la maternité, l'incommunicabilité entre les êtres sont les trames qui traversent les décennies et relient ces femmes entre elles.

  • Printemps 1956. Pour l'Algérie, c'est le temps de la guerre et de la lutte pour l'indépendance. Dans cette ville au flanc d'une montagne, ceux qui combattent risquent l'exil, la prison, la torture, la mort. Les femmes regardent le maquis où leurs maris font la révolution. Assia Djebar fait entendre les cris et les silences de ces femmes qui, tout autant que les maquisards, se sont battues pour voir leur pays libre

  • « Elles incarnaient «la jeune fille américaine», ce que le monde avait réussi de plus parfait » : pour Mrs St. George, ces cinq jeunes filles fraîchement débarquées à Londres sont un ravissement. Mais pour le petit monde étroit de l'aristocratie anglaise, leur pedigree laisse à désirer, et leurs ambitions paraissent bien vulgaires - et puis quelle idée de fumer et de s'exhiber ainsi sans vergogne ? Les « boucanières » n'en ont cure : à elles la belle vie, les bons plaisirs et les beaux partis !

  • La faille du temps Nouv.

    Par une nuit de tempête, un afro-américain et son fils sont témoins d'un terrible crime. Un homme a été tabassé à mort. Quelques mètres plus loin, à l'abri : un nourrisson dort paisiblement. Abasourdis, craignant la police, les deux hommes décident de fuir en emportant avec eux la mystérieuse petite fille. Dans cette libre adaptation du Conte d'hiver de Shakespeare, Jeanette Winterson offre une superbe réflexion sur le pouvoir destructeur de la jalousie et de l'avidité.

  • Présentées dans un ordre chronologique, ces vingt-cinq nouvelles, écrites entre 1905 et 1941, nous permettent de suivre l'évolution du génie créateur de Virginia Woolf, l'un des plus grands auteurs du XXe siècle. " Phyllis et Rosamond ", la première nouvelle, parait deux ans avant la publication de ses premiers essais critiques ; quant à " La Station balnéaire ", elle l'a composée moins d'un mois avant sa mort et c'est sans doute sa dernière oeuvre de fiction achevée. On y retrouve les thèmes qui lui sont chers et les obsessions qui balisent toute son oeuvre.

empty