Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Les vermeilles

    Camille Jourdy

    Beau temps pour un pique-nique ! Pas pour Jo, la cadette, qui fuit sa famille recomposée le temps de se perdre dans une forêt mystérieuse, loufoque et pleine de vermeilles. Camille Jourdy offre aux jeunes lecteurs un récit initiatique de haute voltige.

  • Somnolences - 10 portraits de femmes de taiwan (titre provisoire) Nouv.

    Dix nouvelles, dix vies "banales" de femmes de Taipeï aujourd'hui. L'autrice, qui a reçu pour ce livre en 2020, le prix de la meilleure bande dessinée taiwanaise, dépeint ces femmes, leurs habitudes, leur manies, leurs doutes et préoccupations.

  • Un grand roman russe. En Russie, les grand-mères sont la mémoire vivante de l'histoire tragique de leur pays. Svetlana Alexievitch raconte qu'enfant sa grand-mère lui avait appris à écouter ce qu'on avait pas le droit de dire. Dans «Sourvilo,» Olga Lavrentieva donne la parole à la sienne.

  • Tante du Petit Prince, la Princesse Petronia vit seule sur une planète minuscule. Elle a un problème de surpoids et une imagination vagabonde...

  • Après le succès de la trilogie Rosalie Blum, Camille Jourdy revient avec un nouveau roman graphique, vaudeville familial haut en couleur.

  • Odile B., comédienne, se fait agresser dans un parking, au sortir d'une représentation. La Justice la traite en coupable plutôt qu'en victime. Alors elle entreprend de se faire justice elle-même... C'est le début d'une odyssée urbaine parsemée de rencontres (un psychanalyste, un curé, un directeur de cabaret, une éditrice féministe...) et de meurtres - contée par Odile elle-même, à la première personne.

    « Fable sans morale » sur le thème du viol, dont l'héroïne se transforme à son tour en ange exterminateur, Odile et les crocodiles est un cri contre le servage de la femme et sans doute le plus beau livre de Montellier.

  • «Ô Cruelle est le roman choral des intrigues amoureuses, des drames d'amour, des rencontres hasardeuses et d'un mystère qui plane au-dessus d'une forêt.» Qu'ils prennent l'avion, le train ou choisissent la marche à pied, les personnages de Nadja, tous auscultés avec la même finesse, sont conduits dans une nature mystérieuse.
    Les jeunes filles discutent alanguies sur les rochers, les couples adultères se dissimulent dans les sous-bois. Au bout du voyage, une maison où l'on ignore les fantômes et les machins bizarres.
    «Le rêve chemine linéairement, oubliant son chemin en courant. La rêverie travaille en étoile. Elle revient à son centre pour lancer de nouveaux rayons.» Ceci, c'est Gaston Bachelard qui le disait, mais c'est ainsi que Nadja, dans un ciel étoilé, met en scène ce récit où cruel est le mystère et cruelle la nature humaine.

  • désirer d'amour, défricher le corps des saisons manuelles.
    labourer le temps de ce monde dans l'année d'un grand rituel. ne plus te vouloir, écouter. ne plus te connaître, te voir. t'éveiller, dormir, oublier et toujours, soleil, te revoir et travailler ton existence dans l'atelier spirituel.

  • L'inscription

    Chantal Montellier

    Caroline Montbrasier, surnommée Caroloff par certains qui la jugent un peu... décalée, est une jeune femme d'une petite trentaine d'années, rêveuse, artiste, fantasque, qui n'aime guère que la poésie et les chats. Ce jour-là, elle prend le soleil avec son ami Victor, sur une pelouse du bois de Vincennes, en bordure du lac. Pour Victor, il est clair que la jolie Caroline a comme il dit, citant Lewis Caroll «un gros moustique dans sa boîte à sel». Son diagnostic : elle n'a jamais été correctement inscrite dans le réel.
    Entre Kafka et Lewis Carroll commence alors pour Caroline une longue quête pour son «inscription dans le réel». Elle se déroule pour l'essentiel sous la férule et le contrôle d'un inscripteur au crâne chauve et à l'oeil goguenard, qui est légèrement pervers. D'épreuve initiatique en épreuve initiatique, certaines redoutables, Caroline va enfin être inscrite dans le réel quand, soudain, une sonnerie stridente retentit accompagnée d'une voix familière, celle de Victor :
    - Caro, réveille-toi, il y a ton portable qui sonne.
    Dans ce nouvel opus l'auteure mélange poésie et rêverie, exalte l'imaginaire féminin contre la marchandisation de l'amour, conforte nos raisons de nous révolter... Bref, du Chantal Montellier comme on aime ! Littéralement subversive !

empty