Campagne Premiere

  • A la lumière des nouvelles données théoriques et de sa riche expérience clinique, Suzanne Ginestet-Delbreil étudie un des concepts fondamentaux de la psychanalyse le narcissisme.
    Là où les sociologues insistent sur son excès et ses conséquences dans nos sociétés contemporaines, les analystes préfèrent en souligner les défaillances. Mais les théories et les pratiques freudienne et lacanienne sont-elles suffisantes pour en rendre compte et soulager la souffrance des patients ? Après avoir commenté les principales conceptions du narcissisme, l'auteur en dégage les caractéristiques.
    Celui-ci, véritable appel à l'être et à la nomination permet au sujet de se situer dans sa filiation. Pour illustrer son approche, elle développe une étude psychanalytique du phénomène sectaire. Elle en montre les mécanismes de dépersonnalisation, d'effacement de l'individu et de destruction des processus symboliques qu'il implique.

  • Né dans une famille juive plutôt libérale, au coeur de l'empire austro-hongrois soumis à des convulsions nationalistes, Freud n'eut de cesse que la psychanalyse soit à l'abri de toute contingence religieuse pour ne pas la réduire à un kaléidoscope communautaire ou national. Comme le rappelle très justement Emile Malet « toute la profondeur anthropologique de son oeuvre, et qu'on ne saurait séparer de la clinique freudienne proprement dite, sert un humanisme de raison et de spiritualité, déniaisé des illusions religieuses et des tentations nationalistes ». En choisissant de demeurer juif par fidélité à ses ascendants familiaux, Freud s'affranchissait de la pusillanimité ambiante pour s'aventurer sur les chemins de la connaissance.
    Un précieux Petit Catalogue de citations à propos de Freud et le judaïsme complète se livre passionnant pour comprendre le rapport de la psychanalyse et de la tradition juive.

  • La psychanalyse s'est développée à la faveur de ses interactions avec la philosophie pas seulement comme un instrument critique, mais aussi comme une pratique qui bouleverse les critères du normal et du pathologique, et la pensée elle-même.
    Néanmoins, la psychanalyse doit reconnaître que ses concepts exigent d'être mis à l'épreuve philosophiquement, qu'elle peut être interrogée sur sa spécificité et sur ce qu'elle invite à concevoir autrement : la sexualité, l'exercice de la pensée, les relations nouées entre les hommes dans le registre de la vie commune et des pouvoirs. Ce double mouvement est analysé ici selon deux axes principaux : qu'est-ce qui fait l'originalité de la conception freudienne de la sexualité ? Quel regard neuf la psychanalyse apporte-t-elle sur les rapports entre le réel et la pensée ?

  • Fruit de trois années d'études collectives, ce livre confronte les idées de Judith Butler avec ses références françaises (Derrida, Foucault, Lacan...). S'agit-il d'une rencontre ou d'une méconnaissance mutuelle entre les gender studies et la psychanalyse ? La « performativité du genre » s'inscrit-elle dans les traditions ouvertes par Derrida et Foucault ? Et quelles sont, à l'inverse, les questions, venues de la pensée queer, qui interrogent les limites ou les points aveugles de la psychanalyse, tels que l'homosexualité, la portée politique des «transgenres », l'homoparentalité ? Cet ouvrage donne de l'oeuvre de Judith Butler, prise entre éloges dithyrambiques et rejets violents, sa place : celle d'une pensée philosophique qui s'inscrit dans ce que nous appelons la modernit

  • Gaetano benedetti, né en 1920, psychiatre et psychanalyste italien de réputation internationale est à l'origine d'une révision considérable de l'usage courant de la technique analytique.
    Rêves, images, éprouvés corporels, idées, sentiments, constituent des matériaux de contre-transfert utilisables pour entrer en contact avec le patient et transformer son vécu psychotique. ces transformations se manifestent aux moments de progrès sur un mode transitionnel (rêves gémellaires avec le patient, épisodes de dépersonnalisation du thérapeute, images transformantes), non au niveau de l'objet, mais à celui du sujet en quête d'identifications et de symboles.
    Ce livre, issu des actes d'un colloque organisé par l'association culturelle de saumery et la société de psychanalyse freudienne, représente une excellente initiation au travail, injustement méconnu en france, de cette figure marquante de la psychanalyse et de la psychiatrie mondiales.

  • Les mots les plus simples, les propositions les plus abstraites portent toujours la trace d'une érotisation qui caresse le réel.
    Reprenant le chemin de la découverte freudienne et des commentaires de lacan, jean szpirko souligne comment la clinique psychanalytique implique une autre façon de concevoir les symptômes, le rapport au savoir, à la vérité, à dieu... il propose ici de constituer une clinique nouvelle des structures psychiques, exclusivement à partir d'une écoute singulière de la parole ; la phobie trouve ainsi à se spécifier comme un regard sur le monde, une structure à part entière.
    Dans cette démarche, il relance les questions relatives au malaise dans la culture auxquelles chacun s'affronte au jour le jour. la psychanalyse ne propose pas de lendemain à enchanter, mais offre à chacun l'occasion de repérer comment il exprime et masque ses enjeux singuliers sous l'éclairage et l'ombre des mots qui lui viennent : la psychanalyse est une science de la singularité.

  • Donald w.
    Winnicott n'a cessé d'innover, d'inventer, de proposer des solutions inattendues dans la pratique analytique lorsqu'il constatait que l'expérience clinique " ne collait pas avec la théorie ". d'oú une oeuvre dispersée, aux concepts parfois confus, qu'il était nécessaire de clarifier. laura dethiville s'y emploie en reprenant et en expliquant les notions majeures du corpus théorique (objets transitionnels, self, faux self, importance de l'environnement, dissociation.
    ), et en montrant comment winnicott s'est révélé un étonnant précurseur des soins à apporter aux maux symptomatiques de notre société : pertes d'identité, anorexie ou boulimie, délinquance, maladies psychosomatiques, troubles scolaires. cette précieuse initiation à la pensée de winnicott fait de cet ouvrage un outil de réflexion indispensable à la connaissance de cette oeuvre.

  • Psychanalyste et anthropologue, Anne Levallois interroge les conditions de la pratique analytique : le fantasme dans le transfert, les effets de la parole et du discours, et plus spécifiquement les signifiants liés au féminin, mais aussi les fonctions de la liberté et de l'étonnement.
    Sa lecture sans concession du mouvement psychanalytique français et de ses scissions, dominées par la question de la passe et de la transmission, cerne les enjeux du pouvoir dans une institution. Son originalité tient aussi à son intérêt pour l'histoire, qu'elle confronte à la psychanalyse en mettant en perspective la psychohistoire avec l'école des Annales. Elle montre que c'est par une appréhension nouvelle de la singularité que psychanalyse et histoire se rejoignent.
    Ainsi, Anne Levallois inscrit la psychanalyse dans le champ de la connaissance, entre histoire sociale et psychologie collective.

  • La référence à Dieu, au Roi, aux Pères de la Nation, ne permet plus de fonder la paternité.
    Le siècle des Lumières, la Révolution française, la Grande Guerre avec ses morts et ses mutilés ont contribué à déstabiliser la fonction paternelle. Freud, anticipant ce phénomène, construit le mythe du père de la horde primitive, et Lacan, avec le Nom-du-père, tente une autre approche mais maintient le discours analytique dans une dimension phallocentrique. Cette organisation est aujourd'hui mise en question.
    Mais les revendications féministes, justifiées et nécessaires, tendent à conduire à une guerre des sexes où l'insatisfaction domine. Qu'est-ce qu'un père si l'on rejette l'image traditionnelle ? Qu'est-ce qu'une mère, au-delà de la fonction nourricière ? Pourquoi est-ce actuellement si difficile de se reconnaître comme enfant d'un homme et d'une femme, et pourquoi, faute de s'y reconnaître, est-on condamné à l'errance ? Telles sont les questions essentielles que la psychanalyste Suzanne Ginestet-Delbreil, en s'appuyant sur un travail théorique rigoureux et une riche expérience clinique, aborde dans ce livre.

  • Figure historique de la psychanalyse contemporaine, Joyce McDougall a suivi un parcours international.
    Néo-Zélandaise, après ses études universitaires, elle vient se former en Europe, à Londres, puis à Paris. Elle y rencontre Anna Freud, Donald W. Winnicott, Jacques Lacan et Piera Aulagnier. Elle s'impose rapidement par l'originalité de son travail. Pionnière, elle publie Dialogue avec Sammy, récit d'une psychanalyse d'un enfant psychotique. Son approche est très novatrice, ses intérêts multiples, qu'ils concernent la conduite des cures d'enfants ou d'adultes, la vie psychique comme théâtre intérieur, l'art et la créativité, la sexualité féminine.
    Son absence de sectarisme et la qualité de son style font de Joyce McDougall une psychanalyste majeure de notre temps. Philippe Porret relate la vie et le cheminement intellectuel de cette praticienne hors pair avec clarté et justesse. Ce livre est une merveilleuse initiation à la psychanalyse.

  • Cette étude pluridisciplinaire et interculturelle du statut social et de la représentation symbolique des femmes est issue d'un colloque international qui s'est tenu à Rabat en décembre 2003.
    Le féminin se conjugue-t-il de la même façon en Orient et en Occident ? La différence des sexes s'opposent-elles à une unité du genre humain qui pose le principe d'égalité ? Comment est traitée l'image de la femme dans la littérature et dans la philosophie ? Y a-t-il une spécificité du féminin, de sa jouissance ? Autant de questions plus que jamais actuelles que ce livre aborde avec justesse et conviction.

  • En quoi sommes-nous "humains", en quoi disons-nous l'être ? ", interroge Hélène Cixous en préambule au colloque international qui lui est consacré.
    " En ce que nous lisons ", propose-t-elle. rêver croire penser est un livre sur la lecture, inlassablement pratiquée, interrogée, théorisée. C'est aussi un ouvrage sur l'amitié et la vérité, la pensée et le rêve. Comment s'entrecroisent ces différents fils ? Comment, à la faveur de la place grandissante occupée par la peinture, la musique, la danse, la photographie, le cinéma, le théâtre, se dessinent, dans l'imaginaire de l'auteur et dans son écriture, de nouvelles lignes de partage entre art et pensée, entre paroles poétiques et philosophiques, entre rêver et croire ?.

  • Manger, donner la vie sont des actes ancrés autant dans l'intime que dans le culturel et le social. La mère fait passer à travers son corps, son imaginaire, ses représentations, une dimension essentielle autour de l'oralité dans le cadre des relations précoces mère-enfant. Au départ de notre réflexion, une question phénoménologique : comment une femme anciennement ou actuellement boulimique/anorexique vit une grossesse et l'arrivée d'un enfant ? L'adolescence et la gestation possèdent en commun de rapprocher une femme de ses premiers objets d'investissements, de nature archaïque et narcissique. Les récits de ces femmes privilégient souvent les éprouvés corporels sans métaphores de telle sorte qu'ils permettent de façon détournée de symboliser, d'habiter sa propre psyché. Ainsi, la psychopathologie de l'anorexie mentale ou de la boulimie conduit à prendre en compte, par-delà l'oralité, les rapports au corps sexué et à la mère et l'énigme du féminin.

  • Cette anthologie de textes de dix philosophes américaines comble une lacune dans l'édition française.
    Souvent méconnus, leurs travaux introduisent un débat philosophique qu'il est indispensable de prendre en considération. Interrogeant les principaux acteurs de la pensée contemporaine, elles renouvellent, dans une perspective féministe, la problématique de la justice, à la croisée de l'éthique, du social et de la politique. En cela, elles contribuent à repenser les conditions d'un monde commun.

empty