La Joie De Lire

  • Vera a des kilos en trop, des boutons sur la figure, une tignasse impossible à coiffer.
    Tout le contraire de sa mère, top modèle toujours en voyage. Vera est élevée par un lointain cousin et sa femme, Dona Elisa, intransigeante. Pour combler ce manque affectif, Vera entretient des correspondances fictives avec les ex-futurs maris successifs de sa mère et avec d'autres personnages tout autant inventés. Un jour cependant sa mère décide de raccrocher et de se marier avec Ricardo. Pendant la fête de mariage, Vera fait la connaissance de la mère de Ricardo, Henriqueta.
    Elle est séduite par la malice de sa « belle-grand-mère » et celle-ci semble charmée par le sens de la répartie, l'humour et l'air un rien désabusé de la petite fille. Un très beau texte drôle et jamais larmoyant. On s'attache très vite à ce personnage qui oscille entre désillusion et soif d'amour, auto-dérision et piques bien senties.

  • L'amour n'est pas une question d'âge. On le partage voilà tout. Et quand un petit garçon voit sa grand-mère pleurer, il la prend par la main et lui rappelle leurs rêves à deux et leurs bons souvenirs... Et pour que leur amour dure toujours, le petit-garçon promet de se marier avec sa grand-mère... car c'est comme ça que se terminent toutes les histoires. Mais surtout il ne faut pas pleurer répète le petit garçon... Caroline Laffon et Constanza Bravo nous offrent un album tout en délicatesse pour nous rappeler que les enfants peuvent aussi consoler les adultes.

empty