Actes Sud

  • Adam s'est fait une nouvelle amie, Maryline. Adam n'a jamais vu une fille comme ça, qui fait rien comme les autres. Et puis elle joue au foot aussi bien que les meilleurs des garçons. D'ailleurs, elle a constitué une équipe de filles pour les défier - une équipe 10 + 1, avec Adam dans les buts, écarté de l'équipe masculine à cause de son embonpoint. Il aime passer du temps chez elle, avec sa mère Colette, chauffeur routier, et leur chien Milord. Un jour, les parents d'Adam annoncent leur déménagement. Adam n'a pas du tout envie de quitter Maryline. Il va imaginer avec elle un stratagème plutôt extravagant pour déjouer le destin. Une belle histoire d'amitié qui célèbre la différence.
    />

  • Chez les Manzatti, on n'est pas riches mais la virée estivale loin de la cité, c'est sacré ! Cette année, direction le Sud. Dans le vieux monospace, Eugénie, coincée entre sa toute petite soeur Juliette et sa soeur adolescente Adèle, elle-même accompagnée de sa meilleure copine, a du mal à trouver sa place. Ni grande, ni petite, elle est celle du milieu... L'été de ses dix ans, elle le vit dans un drôle d'état entre joie et tristesse, bonheur des randonnées en vélo ou en canoé, plaisir des jeux de l'enfance et amertume de perdre Adèle qui la snobe et ne pense qu'aux garçons. Des émotions changeantes tandis qu'elle prend conscience de son corps et du regard des autres. L'amour la dégoûte et pourtant, voilà que son coeur s'emballe devant un jeune joueur de tambour aperçu dans la fanfare du 14 juillet. Qu'est-ce qui se passe cet été ? Tout est presque pareil que les autres années, et pourtant Eugénie ne se reconnaît plus. Un récit juste sur cette période toute en pointillés et en pudeur : la pré-puberté. Sous forme de chronique familiale tendre et humoristique, un roman aux couleurs de vacances à lire toute l'année.

  • Fleur est solide. Fleur s'occupe avec patience et parfois résignation d'une mère aimante, fantasque mais qui sombre un peu plus chaque jour dans l'alcoolisme. Louna elle aussi est livrée à elle-même. Fatiguée de s'occuper d'un père dépassé et négligent, Louna claque la porte et se réfugie chez Fleur et sa mère. La maladresse touchante et la fraîcheur de son amie envers sa mère vont permettre à Fleur d'accepter parfois de lâcher prise et un équilibre s'installe entre ces personnages, fragile mais lumineux.

  • Difficile d'avoir seize ans et d'être engoncée dans un corps de quatre-vingt dix kilos. Un corps d'ourse, qui gêne et qui rassure, à la fois fardeau et rempart. L'adolescente déverse ses rêves dans un cahier noir et préfère taire son secret, son amour pour son amie Liv. « Elle m'est devenue indispensable.
    Pas un jour sans la voir, lui parler, rire. Sinon, j'en crève. Le sentiment d'avoir trouvé mon pays, une soeur. Jours de bonheur absolu. » Mais quand naît le désir, c'est la honte qui prend place, la peur d'être rejetée, de perdre Liv. Alors elle prend les devants et s'enfuit à travers la campagne, pour se réfugier chez la vieille Madame Burridon, en haut de la colline. Elle aime y retrouver sa chienne, Diane. Elle, c'est certain, ne la repoussera pas.

  • Né d'un trait rouge gribouillé, voici un petit chaperon dont l'apparence
    évoque une minuscule poupée de chiffon. À peine sorti de la forêt,
    celui-ci rencontre le loup. Un loup immense, noir, méchant. bien
    qu'un peu trop naïf, auquel le petit chaperon tient tête : Non, il ne se
    laissera pas manger. Pourquoi ? Parce que le prédateur a mauvaise
    haleine !
    Malgré sa fragilité apparente, ce petit chaperon rouge-là fait preuve
    d'un sang froid extraordinaire !
    Ce livre au graphisme énergique et spontané revisite le célèbre conte de
    manière inattendue.

  • C'est la vie, mes cheris

    Errera/Perrin

    à genoux devant la cheminée, nayra enfournait l'un après l'autre ses macarons.
    Je ne l'avais pas vue manger avec autant de plaisir depuis que sa maman nous avait quittés. tout d'un coup, marina s'est arrêtée net de manger et a couru vers la porte pour voir passer maurice. mais son amoureux n'était pas seul. marina a alors éclaté en sanglots, nayra l'a consolée. et moi, j'ai regardé mes deux amies : marina pleurant pour une amourette, nayra qui tente de surmonter sa peine, et j'ai pensé à la phrase du vieux milo : " c'est la vie, mes chéris ! ".

  • L'ete des becfigues

    Eglal Errera

    L'héroïne des Premiers jours, Rebecca, raconte son amour pour Dahoud, le jeune bédouin. A 11 ans elle éprouve pour la première fois le vertige du sentiment amoureux...

  • Je vais rester enfermée tout l'été, et même plus.
    Je ne veux pas aller en colonie. je ne veux pas partir d'ici. ça ne m'intéresse pas. demain matin, quand papa voudra m'emmener à la gare, je lui dirai non, non et non, je ne veux pas y aller. parce que j'ai décidé de ne plus m'amuser. jamais. j'entame une grève de la vie. quand on fait la grève, c'est qu'on n'est pas content.

empty