Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Au Japon, l'art de la vulve ne passe pas. L'artiste tokyoïte Rokudenashiko a été inculpée le 24 décembre 2014 et incarcérée six mois après sa première arrestation, pour avoir enfreint la loi relative à l'obscénité, en moulant son sexe puis en le scannant en 3D afin de construire un canoë kayak.
    Son travail, insolite et non dénué d'humour, vise à casser le tabou de la représentation du sexe féminin dans son pays, où la pornographie est largement diffusée, mais où la représentation des appareils génitaux reste interdite - ceux-ci sont floutés, pixellisés ou estompés sur les photos, les dessins et dans les films.
    Le récit de cette arrestation, médiatisée dans le monde entier, a permis de mettre en évidence les contradictions d'une société japonaise sclérosée par ses tabous, concernant plus généralement le statut de la femme.

  • La légèreté

    Catherine Meurisse

    • Dargaud
    • 29 Avril 2016

    Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté.
    Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue : s'extirper du chaos et de l'aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé - la beauté.
    Afin de trouver l'apaisement, elle consigne les moments d'émotion vécus après l'attentat sur le chemin de l'océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.

  • Un portrait d'artiste en forme de biographie subjective, ou comment rendre hommage à Niki de Saint-Phalle alors qu'une rétrospective au Grand Palais s'apprête à célébrer son parcours.
    De 1930 aux années 2000, voici la première biographie dessinée de Niki de Saint-Phalle, l'une des figures les plus marquantes de l'art du XXe siècle. Construit chronologiquement, le récit suit l'histoire et le parcours de l'artiste à travers un choix de séquences et d'événements signifiants, des années d'enfance de la petite Catherine Marie-Agnès de Saint-Phalle jusqu'à la consécration internationale en passant par ses premiers pas professionnels comme mannequin ou l'affirmation de sa vocation d'artiste, dans les années cinquante. Ici et là, c'est la petite voix intérieure incarnant à la fois son être secret et ses élans artistiques qui prend les rênes du récit, mettant en évidence la manière dont la démarche créatrice de Niki - un surnom qu'elle s'est choisi très tôt - se nourrit des événements de sa vie, à commencer par les traumatismes, les blessures et les démons qu'a connus cette femme à l'existence souvent tourmentée. Le récit est découpé en 22 chapitres, soit exactement le nombre des arcanes majeurs du tarot, cet art ancien au carrefour de l'ésotérisme et de la psychanalyse, qui est en soi un regard sur l'existence et dont Niki, toute sa vie durant, se sentira très proche (elle a conçu en Toscane un grand parc de sculptures intitulé Le Jardin des tarots).
    Un travail subtil et sensible publié à l'occasion de la grande rétrospective de Niki de Saint-Phalle présentée au Grand Palais à Paris, et qui permet à la talentueuse dessinatrice Sandrine Martin de signer son premier album chez Casterman.

  • Il n'est pas facile de parler des dessins de Mélanie Delattre-Vogt, car ce sont eux qui parlent, et ce qu'ils nous disent nous empêche de parler : il faut voir, voir pour y croire. Tout se passe non pas dans l'espace de la feuille de papier, mais dans l'espace du dessin lui-même, à l'intérieur de son contour. Hors de lui, il n'y a pas de décor, pas de paysage, pas d'arrière-plan. L'action se déroule minutieusement dans l'entrelacé des traits de crayon, parfois avec l'intervention de la couleur - aquarelle ou sang -, et nous découvrons soudain une savante construction d'états d'âme, de mémoire, de parodies, d'accidents, comme un voyage intense, une destination à la fois lointaine et si familière.
    À l'occasion de sa participation au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris et au Palais de Tokyo en juin prochain, les Cahiers dessinés proposent de découvrir cette très jeune artiste, originale et obstinée, qui a su très tôt faire du dessin son langage, avec une méticulosité exceptionnelle, en ouvrant des portes nouvelles à notre imaginaire.

  • Les filles sont au café

    Nadja

    • Memo
    • 19 Juin 2009

    A travers une série de gouaches aux tonalités sourdes, Nadja croque avec un pinceau tendre et moqueur des scènes saisies au vol dans les cafés, et dont les personnages sont des ours très humains. Le livre est un portfolio de cartes sous jaquette, à poster, à offrir, à garder, ou à afficher selon son désir. Un objet atypique, sans commentaire, jouant d'un bel équilibre entre humour et gravité.

empty