Langue française

  • Khamsa khamsa khamsa Nouv.

    Khamsa khamsa khamsa

    Julia Gat

    • Actes sud
    • 22 Juin 2022

    Dans ce récit autobiographique, Julia Gat raconte une jeunesse affranchie des bancs de l'école traditionnelle. À travers une archive familiale centrée sur ses frères et soeurs, son écriture photographique s'affirme.

  • Le grand atlas de la désorientation Nouv.

    Le grand atlas de la désorientation

    Tatiana Trouvé

    • Centre pompidou
    • 22 Juin 2022

    Publié à l'occasion de son exposition « Le grand atlas de la désorientation », le présent ouvrage reproduit l'intégralité des dessins de Tatiana Trouvé. En parallèle à ses sculptures et à ses installations, cet ensemble d'oeuvres, qui s'étend sur trois décennies, donne à voir un monde flottant où la figure humaine se signale par son absence mêlée aux traces de son passage : lieux incertains et intranquilles, scènes traversées par les effets de la mémoire et de l'oubli, travail en écho à celui du rêve et de l'inconscient. Dans un va-et-vient incessant entre intérieur et extérieur, la notion d'architecture tient ici un rôle fondamental.

  • Pionnières, ces femmes qui ont fait l'art Nouv.

    Un album unique sur les plus grandes artistes de l'ère moderne !
    Elles s'appellent Suzanne Valadon, Tamara de Lempicka, Gerda Wegener, Kiki de Montparnasse,... Elles sont peintres, photographes, sculptrices, cinéastes. Elles témoignent d'une nouvelle modernité où les femmes peuvent enfin diriger un atelier, peindre des corps nus et même... porter un pantalon !
    Issues de la première génération de femmes à pouvoir intégrer les écoles d'art, dans les pas de Berthe Morisot ou de Rosa Bonheur, les artistes des Années folles et des décennies qui leur succèderont deviennent de véritables modèles d'anticipation ayant permis l'évolution de certains des plus grands courants d'avant-garde. Un album exceptionnel, à l'iconographie riche et variée, qui redonne leur place à des femmes d'une incroyable audace, sans qui l'art d'aujourd'hui n'existerait pas !

  • Toucher le feu, femmes céramistes au Japon Nouv.

  • Rosa Bonheur

    Collectif

    • Flammarion
    • 25 Mai 2022

    Personnalité fascinante, Rosa Bonheur (1822-1899) est l'artiste des paradoxes. Créatrice hors norme encore trop méconnue, elle fut pourtant la meilleure artiste animalière de son temps et sut imposer, dans ce XIX? siècle très corseté, sa liberté et son indépendance.Sans anthropomorphisme ni sentimentalisme, ses peintures et dessins insufflent la vie aux animaux qu'elle observait inlassablement. Plus que jamais, au XXI? siècle, regarder l'art de Rosa Bonheur nous permet une nouvelle rencontre avec le vivant, et nous aide à mieux habiter le monde.Réalisé à l'occasion du bicentenaire de la naissance de l'artiste, cet ouvrage polyphonique accueille de nombreux spécialistes à la croisée de divers champs disciplinaires afin de donner à voir toute la richesse et la modernité de Rosa Bonheur.

  • CARNETS D'ETUDES t.54 ; carnet d'étude Eva Jospin

    Emmanuelle Brugerolles

    • Ecole nationale superieure des beaux arts
    • 25 Mai 2022

    Présentation de l'oeuvre d'Eva Jospin qui, depuis 2008, prend la forêt pour sujet. Elle a ainsi réalisé des architectures, des grottes, des reliefs, des folies, des rocailles et des jardins. Elle prépare ces paysages grâce à des dessins à l'encre et au crayon de papier.
    Née en 1975 à Paris, Eva Jospin est sortie diplômée des Beaux-Arts de Paris en 2002.
    Avant d'entreprendre ses sculptures, Eva Jospin réalise des dessins assez libres, parfois augmentés de calques, qu'elle transforme en dessins techniques qui servent à la fabrication de ses projets. Elle crée d'autres dessins qui sont des oeuvres à part entière. Ils sont peu connus mais représentent en quelque sorte une matrice de ses recherches.
    Cet ensemble est exposé au Cabinet des dessins des Beaux-Arts de Paris du 11 mai 2022 au 3 juillet 2022.

  • Connaissance des arts Hors-Série n.976 ; Rosa Bonheur

    Connaissance Des Arts

    • Connaissance des arts
    • 18 Mai 2022

    Ce hors-série permet de découvrir le château Rosa Bonheur à Thomery qui fut sa demeure et son atelier. En lien avec l'exposition présentée au musée des Beaux-Arts de Bordeaux puis au musée d'Orsay, ce numéro permet aussi de se plonger dans l'art de la peintre, spécialisée dans la représentation animalière, la plus connue de la fin du XIXe siècle.

  • Elles se sont distinguées par leur bravoure, leurs mérites exceptionnels ou leurs aventures hors normes. Elles sont les figures mythiques de chefs-d'oeuvre littéraires ou cinématographiques. Elles sont sombres ou vertueuses, controversées ou adulées.

    Ce sont toutes des héroïnes, à leur manière.
    Elles s'appellent Salomé, Olympe de Gouges, Yseult, Juliette, Jeanne d'Arc, Rosa Parks, Simone Weil, George Sand...

  • Mon coeur

    Anouk Grinberg

    • Actes sud
    • 21 Avril 2022

    "Je veux dessiner le dedans que je sens tellement, la vie fait tant d'effets !" Anouk Grinberg dévisage. Elle observe son entourage et dessine. A travers ses dessins surgissent des émotions enfouies, faisant du s pectateur le témoin de son propre étonnement.
    Cet ouvrage est le premier consacré à l'oeuvre plastique d'Anouk Grinberg. Réunissant près de 200 oeuvres, encres, pastels, gouaches, broderies..., il révèle l'univers à la fois puissant, sensible, poétique et complexe d'une artiste aux multiples talents.

  • L'objet de mon viol

    Louise Deschamps

    • Actes sud
    • 16 Mars 2022

    Pour chacun, un objet est devenu central et obsessionnel, le lien avec l'avant, la permanence de l'après. Au travers de témoignages recueillis auprès de personnes ayant subi la même agression, Louise Deschamps oeuvre, grâce aux collages fait à partir des photographies de ces objets, pour espérer oublier et vivre sans. Enfin !

  • L'ascenseur occupe la 501

    ,

    • Actes sud
    • 10 Mars 2022

    Entre 1978 et 1981, Sophie Calle explore clandestinement l'hôtel du Palais d'Orsay, alors désaffecté. Elle choisit la chambre 501 comme point d'ancrage et, sans méthode préétablie, photographie les lieux abandonnés depuis cinq ans. Au fil de ses incursions, elle collecte des objets : numéros de chambres, fiches des clients, messages adressés à un certain "Oddo"...
    40 ans plus tard, la chambre 501 a disparu : un ascenseur a pris sa place. Sur l'invitation de Donatien Grau, conservateur au Musée d'Orsay, Sophie Calle retourne explorer les lieux pendant le temps suspendu du confinement. Elle traque ici les fantômes du Palais d'Orsay avec l'archéologue Jean-Paul Demoule, qui livre ici deux interprétations de cette archive, l'une scientifique et l'autre, imaginaire.

  • Femmes pionnières, catalogue

    Collectif

    • Reunion des musees nationaux
    • 2 Mars 2022
  • Le livre Vivantes ! prolonge une série d'expositions organisées à l'initiative du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, désireux d'interroger la présence des artistes femmes au sein de sa collection d'art contemporain tout en ouvrant cette question à d'autres époques. De la Vénus de Brassempouy à Louise Bourgeois, des «mauvaises filles» aux skjaldmös (vierges guerrières, dans la Scandinavie médiévale), ou encore de Joséphine Baker à Rosa Bonheur, cet ouvrage dresse un état des lieux sensible et critique. Il pointe le chemin parcouru et celui qu'il reste à arpenter pour permettre aux femmes d'exister au même rang que celui des hommes dans le domaine de la création et le champ des représentations.

  • Sonia Delaunay : la vie magnifique

    Sophie Chauveau

    • Tallandier
    • 3 Février 2022

    Sonia Delaunay s'est longtemps effacée derrière l'oeuvre de son mari Robert qu'elle vénérait. Mais qui est-elle vraiment ? Moderne, exigeante et visionnaire, du couple Delaunay, la vraie créatrice, c'est elle.

    Seule femme peintre parmi l'avant-garde naissante, Sonia souffre de sa réputation de « touche à tout ». Avec ses tissus imprimés, ses meubles, ses objets, ses vêtements, elle fait vivre sa famille, mais surtout crée l'art d'embellir le quotidien. Généreuse, elle se lie d'amitié avec les artistes majeurs de son époque - Apollinaire, Cendrars, Tzara, Diaghilev, Kandinsky - qui s'invitent à sa table et avec lesquels elle collabore dans une camaraderie joyeuse et inventive.
    Sophie Chauveau raconte avec passion le destin d'une artiste exceptionnelle, une vie magnifique, bousculée par deux guerres et toutes les révolutions picturales du XXe siècle.

  • La maison de poupée

    Florence Hirigoyen

    • Arenes
    • 3 Février 2022

    Celles et ceux qui n'ont pas connu l'inceste le comprendront.
    Celles et ceux qui en ont été victimes le reconnaîtront.

    Florence Hirigoyen tombe un jour dans une brocante sur une poupée des années 1950 : elle croit reconnaître la silhouette de son père. Elle en achète plusieurs, pour recréer toute sa famille. Patiemment, pendant trois ans, elle ressuscite les décors de son enfance meurtrie. Cette maison de poupée compte autant de pièces que de moments-clés de sa vie. Grâce à ce petit théâtre, elle reconstitue son passé et raconte ce qu'elle porte depuis toujours.

  • Iannis Xenakis ; un père bouleversant

    Mâkhi Xenakis

    • Actes sud
    • 2 Février 2022

    « J'aimerais partager ce voyage extraordinaire que j'ai pu vivre à la fois dans le temps et dans sa pensée, grâce à la lecture de ses manuscrits qui dévoilent comment en quelques années il a réussi à contrôler le chaos de ses émotions grâce à l'élaboration d'une musique et d'une architecture nouvelle. » Mâkhi Xenakis Ce livre, n'est pas une simple biographie consacrée à Iannis Xenakis (1922- 2001), compositeur, mathématicien et architecte, par sa fille Mâkhi. Il s'agit d'abord d'une plongée dans les archives familiales d'où surgissent des documents essentiels à la compréhension du processus d'élaboration de son oeuvre : photographies et portraits de famille, carnets de travail, partitions, plans... L'ouvrage est également scandé par sa parole à travers des extraits de sa correspondance et des nombreux entretiens qu'il a accordés. Ce regard rétrospectif sur son enfance et sa jeunesse, nous éclaire sur les drames familiaux et les traumatismes de l'histoire qui ont façonné une personnalité hors du commun et fondé sa vision créatrice.

  • Ami Paul : lettres à Paul Eluard ; juin 1948-décembre 1949

    Jacqueline Duhême

    • Gallimard
    • 18 Novembre 2021

    En 1948, Jacqueline Duhême a vingt ans. Elle est apprentie dans l'atelier de Matisse. Elle s'y languit de Paul Eluard, qu'elle aime et qui lui écrit peu. Dans ses lettres quotidiennes, elle lui raconte sa vie auprès du maître et les visites d'amis célèbres, comme Chagall, Picasso, Skira et Prévert, déjà. Jacqueline orne les lettres de croquis et de dessins colorés. Chaque enveloppe est un petit tableau.Ce livre reproduit un large choix des lettres, retraçant ainsi l'évolution du sentiment qui, du chagrin amoureux, se mue en une tendre amitié qui n'exclut pas les commandes:Jacqueline demande parfois au poète un conte à illustrer. La beauté et l'espièglerie des dessins de ces lettres nous font assister à la naissance de la célèbre imagière qu'est Jacqueline Duhême.

  • Légendes des réserves

    ,

    • Gallimard
    • 11 Novembre 2021

    «Cru. Parfois, sur la grille, seul un tableau respire, c'est Un atelier aux Batignolles de Fantin-Latour, et c'est fou de le voir ainsi, sans l'ennoblissement de la salle d'exposition, sans la mise en scène, l'éclairage, la distance, sans les voisins adéquats. La réalité de la toile y est plus puissante, sa surface plus présente, sa matière plus tangible. Comme si l'oeuvre était nue. Tout me paraît plus concret dans les réserves. Âpre et cru.»Maylis de KerangalInvités par le musée d'Orsay à revisiter ses collections, Maylis de Kerangal et Jean-Philippe Delhomme ont eu l'occasion d'arpenter les réserves de l'institution, lieu secret où sont conservées les oeuvres quand elles ne sont pas visibles du public.De leurs visites communes est né ce livre où les peintures de Jean-Philippe Delhomme font écho à un texte inédit de Maylis de Kerangal, témoignages de leurs impressions devant ces oeuvres en attente.

  • Je suis le carnet de Dora Maar

    Brigitte Benkemoun

    • Librairie generale francaise
    • 10 Novembre 2021

    Il était resté glissé dans la poche intérieure du vieil étui en cuir acheté sur Internet. Un tout petit répertoire, comme ceux vendus avec les recharges annuelles des agendas, daté de 1951.
    A : Aragon. B : Breton, Brassaï, Balthus... J'ai feuilleté avec sidération ces pages un peu jaunies. C : Cocteau, Chagall... E : Éluard... G : Giacometti... Chaque fois, leur numéro de téléphone, souvent une adresse. Vingt pages où s'alignent les plus grands artistes de l'après-guerre. Qui pouvait bien connaître et frayer parmi ces génies du XXe siècle ?
    Il m'a fallu trois mois pour savoir que j'avais en main le carnet de Dora Maar.
    Il m'a fallu deux ans pour faire parler ce répertoire, comprendre la place de chacun dans sa vie et son carnet d'adresses, et approcher le mystère et les secrets de la « femme qui pleure ». Dora Maar, la grande photographe qui se donne à Picasso, puis, détruite par la passion, la peintre recluse qui s'abandonne à Dieu.

    B. B.

  • « Savoir que des sociétés de femmes existent et les découvrir constitue en soi une forme d'espoir. ».
    Laure Adler.
    «Dans nos sociétés dites modernes, l'égalité des sexes est loin d'être acquise. L'image des femmes reste encore trop souvent associée au «sexe faible». Pourtant, dans certains endroits du monde, il en va autrement. Pendant dix ans, je suis allée à la rencontre de femmes qui structurent la vie économique et sociale de leur communauté, tout en assurant la transmission de la lignée, du nom, du patrimoine et de la culture. Ce livre est une invitation à entrer dans ces dernières «sociétés de femmes» : un voyage à la rencontre de dix communautés aux quatre coins du monde, de la Bretagne à la Chine, ou encore des Comores au Mexique. Si chacune possède ses rituels imprégnés de l'histoire de son pays, elles ont un point commun : les femmes, les mères en sont le centre. Elles sont considérées comme les égales des hommes même si elles ne détiennent pas le pouvoir politique.
    Elles ne sont donc pas à la tête... mais au centre.».
    Nadia Ferroukhi.

  • Design au féminin : 100 ans, 200 designeuses

    Jane Hall

    • Phaidon
    • 16 Septembre 2021

    Une célébration visuelle de plus de 200 designeuses du début du XXe siècle à nos jours.

    Cette magnifique célébration des designs les plus incroyables et les plus marquants produits par des femmes rebat les cartes dans un univers historiquement considéré comme masculin.
    Présentant plus de 200 designeuses originaires de plus de 50 pays, Design au féminin retrace l'histoire fascinante et souvent méconnue des femmes qui se sont illustrées dans le domaine du design et met en lumière les objets les plus inestimables du design du siècle dernier.

  • Vivian Maier

    Collectif

    • Reunion des musees nationaux
    • 15 Septembre 2021

    Ce journal de l'exposition est tenu par Gaëlle Josse à partir d'un choix de photographies de Vivian Maier (1926-2009) qui se sont révélées des moments clés de sa vie.
    Ces séquences évoquent les thèmes chers et récurrents de son travail.
    Elle marchait dans la ville munie d'un Rolleiflex. Chaque visage, chaque silhouette prise allait raconter une histoire « comme si chaque vie entrevue devait livrer son secret. » Elle arpentait la ville seule ou accompagnée d'enfants. Elle était très inspirée par les scènes et les portraits d'enfants, ils étaient importants dans son oeuvre et rendaient une impression joyeuse et juste ou encore poignante.
    Enfin, les autoportraits de l'artiste constituent certainement la part la plus originale et la plus énigmatique de son travail. Elle jouait avec sa propre identité. Vivian Maier « empoignait la vie qui était partout où elle portait son regard. Elle la saisissait par petites séquences, elle l'observait, elle la suivait. » Une biographie de l'artiste termine ce journal et raconte la suite de son l'histoire... par la découverte de ses photographies.

empty