Sciences humaines & sociales

  • Voici des textes inédits d'Alexandra David Neel, retrouvés par Marie-Madeleine Peyronnet et Marc de Smedt dans sa maison de Digne où elle termina ses jours en 1969. Ce recueil est d'autant plus intéressant qu'il couvre tout le champ de son existence aventureuse, de la Belgique à la Tunisie, de la Corée au Japon, du Sikkim à l'Indochine, de l'Inde au Tibet. Toute sa philosophie se trouve exposée ici, ainsi que sa réflexion spirituelle alimentée par la rencontre de grands maîtres et ermites en Orient et par les textes sacrés qu'elle traduisait ellemême. A la suite de ces vingt-deux écrits essentiels, on lira le vibrant hommage posthume qu'adressa l'actuel Dalaï-Lama en 1982 à cette grande dame de l'esprit.
    />

  • " Qu'ont-elles en commun, toutes ces femmes aux personnalités si fortes ?Sinon l'intrépidité et le talent unique de savoir reconnaître leur instinct et soutenir leur désir. " Les grandes aventurières ne sont plus seulement des courtisanes: ce sont des conquérantes d'un type nouveau apparu dans la première moitié du XIXe siècle. Des femmes qui voulaient être des géographes, des botanistes, des ethnologues - bref des exploratrices à part entière ! Et elles ont conquis le monde, d'est en ouest et du nord au sud, le collet bien monté, pour que leur vertu ne soit en rien suspectée, leur corset étroitement lacé.
    Mais sous leur armure vibraient des émotions violentes, des sentiments brûlants. Et beaucoup ont vécu des amours, qui, pour êtres secrètes, n'en furent pas moins passionnées.

  • Qu'est-ce qu'un homme ? Qu'est-ce qu'une femme ? Existe-t-il un « troisième » genre ? D'où nous vient en réalité notre identité sexuelle ? De nos gènes, des hormones, de notre éducation et de notre culture, de nos goûts ?
    Cette question est aujourd'hui plus que jamais sur la sellette. D'une part, parce que les évolutions sociales donnent à voir des identités de sexe de plus en plus diversifiées où la part du féminin et du masculin varie selon les individus. Mais aussi parce que ces questions engendrent dans l'opinion de nombreux amalgames et de virulentes polémiques.
    L'objectif de ce livre est justement d'apporter une clarification sur le sujet. Quelles sont les théories en présence lorsqu'il s'agit d'expliquer les différences hommes-femmes, les orientations sexuelles, le phénomène des transgenres ? En quoi consistent justement les études sur le genre qui se sont multipliées depuis deux décennies ? Et finalement, quel bilan peut-on tirer aux vues des avancées scientifiques les plus récentes ? La parole est donnée aux psychologues, anthropologues, sociologues, philosophes et même aux neuroscientifiques qui ont tous apporté leur pierre à ce débat.
    Mais c'est aussi de l'évolution du statut et des rôles sociaux de chacun des sexes dont il sera question. Depuis un demi-siècle, les transformations sociales et les progrès de la démocratie questionnent la place des deux sexes aussi bien dans la sphère publique que privée. Pourquoi les femmes ont-elles été tenues, depuis la nuit des temps et dans toutes les sociétés, dans un statut d'infériorité sociale ? Pourquoi, dans les démocraties les plus avancées, des inégalités et certains stéréotypes semblent résister ? Et, quoi qu'il en soit, dans quelle mesure ces change¬ments induisent-ils une transformation des identités aussi bien féminines que masculines ?

  • Il ne s'agit pas véritablement d'un roman, ni d'un ouvrage historique savant mais de ce qu'on pourrait appeler un récit historique. Dans cet ouvrage l'auteur reconstitue, en la narrant à la première personne, l'histoire véridique d'une femme du XVI° siècle, dona Isabel Barreto, l'épouse d'Alvaro de Mendana, le fameux « découvreur » espagnol des Iles Marquises, auteur du premier contact connu entre des Polynésiens et des Européens. Elle utilise un procédé narratif maintes fois employé dans les romans espagnols du siècle d'or : un manuscrit retrouvé par hasard dans un couvent péruvien ne serait autre que les mémoires de cette femme au destin exceptionnel.
    Dangers, vie quotidienne à bord de ces bateaux, fortune de mer, peur, inconfort, rencontre des « Indiens », parfois extrême violence, Annie Baert nous fait partager toutes les péripéties de ces voyages étonnants. Elle dépeint aussi la volonté farouche qu'il a fallu pour faire naître ces expéditions, l'argent dépensé, les embuches entre marins concurrents, les règlements de compte, les haines tenaces. Elle dit encore l'histoire vertigineuse de mers immenses, effrayantes, dont les routes, du Pérou à Manille, furent parcourues et cartographiées au prix de tant de vies perdues aussi bien chez les Espagnols que chez les « Indiens ».

empty