• Le génie lesbien

    Alice Coffin

    « Enfant, je m'imaginais en garçon. J'ai depuis réalisé un rêve bien plus grand : je suis lesbienne. Faute de modèles auxquels m'identifier, il m'a fallu beaucoup de temps pour le comprendre. Puis j'ai découvert une histoire, une culture que j'ai embrassées et dans lesquelles j'ai trouvé la force de bouleverser mon quotidien, et le monde. ».

    Journaliste dans un quotidien pendant plusieurs années, la parole d'Alice Coffin, féministe, lesbienne, militante n'a jamais pu se faire entendre, comme le veut la sacrosainte neutralité de la profession. Pourtant, nous dit-elle, celle-ci n'existe pas.

    Dans cet essai très personnel, Alice Coffin raconte et tente de comprendre pourquoi, soixante-dix ans après la publication du Deuxième sexe, et malgré toutes les révolutions qui l'ont précédé et suivi, le constat énoncé par Simone de Beauvoir, « le neutre, c'est l'homme », est toujours d'actualité. Elle y évoque son activisme au sein du groupe féministe La Barbe, qui vise à « dénoncer le monopole du pouvoir, du prestige et de l'argent par quelques milliers d'hommes blancs. » Elle revient sur l'extension de la PMA pour toutes, sur la libération de la parole des femmes après #Metoo ; interroge aussi la difficulté de « sortir du placard ». Et sans jamais dissocier l'intime du politique, nous permet de mieux comprendre ce qu'être lesbienne aujourd'hui veut dire, en France et dans le monde.

    Combattif et joyeux, Le génie lesbien est un livre sans concession, qui ne manquera pas de susciter le débat.

  • Le B.A.-BA du sexe entre meufs est un livre unique en son genre. Ce guide plein d'humour, de classe et d'intelligence s'adresse aux femmes et à tou·tes celleux qui les aiment, quelques soient leur genre ou leurs identités. Les illustrations, les nombreux témoignages et les exemples concrets en font un livre tout aussi excitant que les techniques qu'il contient !

    Édition illustrée par KD Diamond.

  • « Je m'appelle Marie-Paule Belle. Je suis chanteuse. L'un de mes plus grands succès a été « La Parisienne ». Une chanson écrite par Michel Grisolia et Françoise Mallet-Joris.
    Françoise Mallet-Joris, poète, penseuse, philosophe, romancière était un formidable écrivain. Elle était aussi - et elle était surtout - mon amie.
    Dans les années 70, nous formions un couple de femmes, sans souci, sans honte, sans pudeur.
    Nous étions ensemble naturellement, sans rechercher le scandale que nous créions pourtant dans une société figée qui ne reconnaissait pas que deux femmes puissent s'aimer ouvertement et sans réserve. Nous nous sommes tant aimées d'ailleurs.
    C'est après la disparition de Françoise, en 2016, que je me suis aperçue de la grandeur et de la profondeur de son amour.
    Elle m'avait écrit des lettres. En les lisant une première fois, je n'avais reconnu que la manifestation de cet amour. En les relisant, longtemps après son décès, j'y ai vu l'amour absolu que Françoise me portait, s'oubliant pour me sublimer, me propulser vers des niveaux qu'elle seule jugeait acceptables pour moi.
    « On n'a rien donné, tant qu'on n'a pas tout donné » - écrit quelque part Sainte Thérèse De Lisieux. Françoise Mallet-Joris m'a tout donné avec une générosité sans mesure. Et je ne me suis aperçue de rien, prenant pour gentillesse et dévouement ce qui n'était qu'oubli de soi et pur amour.
    Aujourd'hui qu'elle n'est plus, j'ai un peu honte d'un tel aveuglement.
    C'est la raison pour laquelle j'ai souhaité écrire ce livre. Pour rendre à Françoise Mallet-Joris un peu de ce qu'elle m'avait donné, pour dire publiquement combien son intelligence irradiante, sa personnalité modeste et attachante, avaient contribué à établir, enfin, ce que je suis devenue. »

  • Marsha P Johnson, Keith Haring, Mary Bonauto, Georges Azzi, Brenda Howard, Jean Le Bitoux... des noms pour certains inconnus du grand public mais qui ont considérablement fait avancer la cause LGBT+ et permis l'acquisition de nouveaux droits au fi l de l'histoire.
    40 portraits d'activistes, personnalités, personnes célèbres ou inconnues, dessiné par Florent Manelli.
    Pédagogique, instructif, sensible, cet ouvrage aura, à plusieurs égards, le mérite de faire sa part au sein des différentes luttes LGBT, de rendre hommage, de se souvenir de ceux qui ont tracé ce chemin mais aussi de ce qu'il reste à parcourir. Ce livre met en lumière celles et ceux qui se sont battus et qui se battent, chaque jour pour créer un monde plus inclusif et tolérant.

  • Après la publication d Entre femmes en 2015, Paula Dumont a continué de rechercher des livres mettant en scène des lesbiennes. Dans ce tome 2, elle publie le résultat de ce travail en résumant et commentant 250 ouvrages édités entre 1902 et 2018.

  • La perspective d'une légalisation du mariage et de l'adoption pour les couples de même sexe a suscité ces derniers mois des réactions parfois viscérales. Les questions légitimes qu'elle soulève ne doivent être ni éludées ni instrumentalisées.
    Le 29 octobre 2012, l'Union nationale des associations familiales (Unaf) a publié un " dossier d'analyse " du projet de loi sur l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe, sous le titre Les questions du mariage, de la filiation et de l'autorité parentale pour les couples de même sexe. L'Unaf s'y oppose majoritairement, alors qu'au contraire les auteurs de ce livre le soutiennent.
    Les trois grands objectifs des auteurs sont les suivants :
    - contexte : présenter le contexte international en matière de droits des couples de même sexe et replacer le projet de loi dans la perspective du temps long de l'histoire du mariage et de la filiation en France ;
    - analyse : examiner les points du texte qui font l'objet de controverses ainsi que les principaux amendements annoncés (AMP pour les couples de femmes, adoption pour les couples non mariés, etc.) ;
    - ouverture : débattre des alternatives au projet de loi qui ont été proposées (union civile, etc.) et analyser la façon dont ce projet s'inscrit, ou devrait s'inscrire, dans une réforme plus globale de la filiation contemporaine.

  • Ce livre a pour but de tirer au clair certaines questions sur l'homosexualité et l'homoparentalité. Le terme " homoparentalité " désigne l'exercice de la fonction parentale par un couple formé de personnes de même sexe. Les questions suivantes se posent dans le cadre de ces nouvelles constellations familiales: Qu'est-ce qui constitue l'homosexualité? Comment comprendre que des homosexuels ont le désir d'avoir des enfants? Comment font-ils pour en avoir? Que sait-on de la vie des enfants grandissant avec des parents homosexuels? Comment se construisent-ils? Qu'en est-il de la différence des sexes pour eux? Sont-ils à même de devenir homosexuel à leur tour?
    Depuis une trentaine d'années, des recherches cliniques dans ce contexte ont été menées un peu partout dans le monde et permettent des premières réponses à ces questions.

  • Jusqu'à aujourd'hui, aucune avancée scientifiquement étayée n'a pu prouver l'existence d'une psychopathologie spécifique dans le contexte de l'homosexualité et de l'homoparentalité.
    Ce livre fait l'inventaire des études réalisées dans le passé et d'expériences cliniques avec des adultes et des enfants, ceci à partir de perspectives psychanalytiques, psychologiques et linguistiques. Avec Freud, nous voyons que le potentiel bisexuel est le propre de tout être humain, l'orientation hétérosexuelle ou homosexuelle de l'adulte résultant d'expériences et de fantasmes individuels. Les alertes données par des « psys » de tout bord quant aux « dangers » de l'homoparentalité sont dépourvues de toute évidence scientifique ou clinique ; elles se fondent sur des considérations purement morales voire idéologiques.
    Nous présentons une lecture critique de la discussion actuelle dans ce contexte, ainsi que nos propres recherches et analyses.

  • A partir d'une enquête par entretiens auprès de femmes en couple, cet ouvrage propose une analyse sociologique de la parentalité lesbienne appréhendée à partir de l'exercice du travail parental fourni par les mères. Au-delà des individus, ce sont les deux membres d'un couple qui ont été rencontrés; couples de même sexe et ayant élaboré un projet parental, conduisant à diverses configurations familiales organisées autour de l'adoption, la coparentalité, l'insémination artificielle avec donneur connu ou inconnu, ou encore un rapport hétérosexuel.

  • « L'homoparentalité, c'est l'adoption d'enfants par les homosexuels. » « Les homosexuels ont une vie sexuelle débridée incompatible avec les responsabilités de parent. » « Les lesbiennes détestent les hommes, elles ne peuvent pas élever un garçon. » « Un couple d'hommes ne saura pas s'y prendre pour élever un enfant. » « Les enfants élevés par des parents homosexuels vivent dans un ghetto. » « Les parents homosexuels ne transmettent pas les mêmes valeurs à leurs enfants. » « Un enfant a absolument besoin d'un papa et d'une maman. »

  • Si la politique sexuelle est aujourd'hui le champ de bataille politique par excellence, pour la théologie comme plus largement pour nos sociétés, c'est précisément que s'y pose la question suivante : peut-on penser la démocratie sans fin, c'est-à-dire sans fondement, fût-il naturel ? On mesure ici l'importance de la théologie queer d'Elizabeth Stuart, qu'on va découvrir en France grâce au travail de Stéphane Lavignotte. L'enjeu n'est autre, à rebours du refus répété de la modernité, que la possibilité d'une théologie démocratique.

  • Geneviève Delaisi de Parseval poursuit ici sa réflexion sur la famille contemporaine commencée il y a vingt-cinq ans dans L'Enfant à tout prix. À partir de son expérience clinique de l'assistance médicale à la procréation (insémination artificielle par donneur, fécondation in vitro, dons de gamètes et d'embryons...), elle s'adresse principalement à ces nouveaux parents pour les aider à s'y reconnaître dans ce paysage extrêmement complexe. Que faire quand ' ça ' ne marche pas ? Mais aussi quand ' ça ' marche ? S'agit-il d'une grossesse comme les autres ? Faut-il ' et comment' parler aux enfants de la manière dont ils ont été conçus? Comment se représenter l'apport des donneurs de gamètes ? Que penser de la pratique de la gestation pour autrui ? Et des demandes des couples homosexuels ? Après avoir comparé les lois en vigueur dans différents pays du monde, Geneviève Delaisi de Parseval propose au législateur français des mesures concrètes destinées à renouveler le débat bioéthique. C'est le livre que l'on attendait sur la révolution familiale engendrée par l'assistance médicale à la procréation.

  • En Grèce ancienne et dans la Rome antique, on ne parle pas d'« homosexuels » ni d'« hétérosexuels » car ces catégories n'ont pas cours à ces époques. Les pratiques sexuelles ne sont pas passées sous silence pour autant, mais elles sont perçues et évaluées selon des critères qui engagent la citoyenneté, la maîtrise de soi, ou encore l'âge ou les modalités du rapport érotique. Certaines de ces pratiques, cependant, échappent à ces critères et ont été peu étudiées jusqu'à présent : il s'agit des relations sexuelles entre femmes.

    Loin de ce que l'on imagine aujourd'hui de l'« Amazone » ou de la femme débauchée et adonnée à la luxure, loin également des images d'Épinal des amours saphiques et éthérées, la littérature et les documents figurés se font l'écho d'attitudes et de représentations que Sandra Boehringer entreprend ici de recenser, de déchiffrer et d'analyser.

    Ce faisant, elle esquisse la cartographie d'un système antique de genre, révélant une organisation sociale fortement codifiée. Dans le monde grec et romain, les lois du désir sont très différentes des nôtres, et l'érotisme s'invente là où l'on ne l'attend pas.

  • Le choix de l'homosexualité

    B Perreau

    • Epel
    • 26 Mars 2007

    Dans la foulée du séminaire " Sociologie des homosexualités " (1998-2004) dirigé par Françoise Gaspard et Didier Eribon, une nouvelle génération de chercheuses et chercheurs s'est engagée avec résolution sur la voie des études gays et lesbiennes.
    Par son choix de l'homosexualité, elle confronte les sciences humaines et sociales à leurs impensés catégoriels et plaide pour " une autre dimension de connaissance " (Monique Wittig). Aux côtés de quelques-uns des meilleurs spécialistes français et étrangers, ces jeunes universitaires donnent l'occasion de découvrir des terrains aussi divers que fascinants : de l'amitié chrétienne médiévale au lesbianisme dans le mouvement des Femmes en noir en Israël, du cinéma militant des années soixante-dix au vécu des familles homoparentales, des catégories sexuelles antiques à la géographie commerciale parisienne, des comportements sexuels masculins dans le contexte du VIH aux modalités d'enregistrement du Pacs, etc.

  • Alors que tous les cas, ou presque, publiés par Freud ont fait l'objet de recherches historiques ces vingt dernières années, la " jeune Homosexuelle " a été tenue à l'écart des investigations. La voici donc qui, post mortem, prend la parole, dit sa version de sa rencontre avec Freud, mais aussi sa vie mouvementée : scandale de son amour viennois d'une prostituée nobiliaire, juive exposée au national-socialisme avant de connaître un exil bientôt désargenté. Bien des questions, laissées sans réponse par le texte de Freud, se trouvent là résolues. Et Freud démenti sur certains points (dont le récit lui-même du passage à l'acte). Les analyses de Lacan et d'autres commentateurs en sont-elles affectées ? Ires Rieder et Diana Voigt ont personnellement connu Sidonie Csillag. S'étant de nombreuses fois entretenues avec cette femme dont l'âge n'avait pas entamé la débordante vitalité, elles brossent ici un magnifique portrait de sa vie si singulière. Sa biographie se lit comme un roman.

  • Il faut se rendre à l'évidence : l'amour entre les femmes sent le soufre.
    Qu'il soit combattu, nié ou même toléré, aujourd'hui comme hier, il dérange un certain ordre patriarcal fondé sur la famille et la reproduction. rares sont les historiens qui ont eu le courage de ne pas l'exclure de leur champ. et pourtant, l'histoire des relations amoureuses entre les femmes est nécessaire pour l'histoire de toutes les femmes, tant il est vrai que les lesbiennes ont joué un rôle prépondérant dans les mouvements progressistes politiques et artistiques, et dans l'évolution des moeurs et des mentalités.
    " souhaitons que le présent livre rende mieux perceptible la présence des lesbiennes dans la cité. peut-être alors leur amour sera-t-il enfin reconnu comme l'un des leviers de la libération des femmes. " m. -j. b.

  • A l'heure où se jouait le pacs, les débats publics ont révélé une fois de plus nombre de fantasmes, qui ont même pu se manifester dans la violence. l'expression individuelle ou collective, culturelle ou politique de l'homosexualité doit-elle toujours être confrontée aux tentatives de répression ?

    "homosexualités : expression / répression", tel est le thème du colloque d'études gaies et lesbiennes qui s'est tenu à l'ecole normale supérieure, et dont cet ouvrage recueille les actes. remise en perspective depuis l'antiquité, selon des angles différents : l'histoire, le droit, la sociologie, la philosophie, la linguistique, la littérature, cette problématique est posée avec force et méthode, afin d'offrir quelques pistes de réflexion et, pourquoi pas, d'action.

empty