La Rumeur Libre

  • (...) un essai sur les possibles, un pari sur l'ouverture de l'imaginaire que nous offre le monde, sur ce quelque chose qui est toujours tension, mouvement latent, déplacement et jamais immobilité (...) une juxtaposition inouïe de contrastes qui fait resplendir ces poèmes en fulgurations qui diffèrent à chaque lecture comme des palpitations argentées sur la surface mobile d'une mer de sens. Jeanine Baude, originaire du Midi, de cette étendue inclinée de la Méditerranée, mer fermée, utérine, où palpite le bleu intense, plonge ses racines poétiques dans la beauté houleuse, rude, illimitée et convulsive de la Bretagne et de ses îles fouettées par la mer et submergées par l'humidité et la fureur grise.

    Ce volume contient la réédition intégrale des ouvrages suivants :
    - Ouessanes, Sud poésie, 1989 ;
    - C'était un paysage, Rougerie, 1992 ;
    - Incarnat désir, Rougerie, 1998.

  • (extrait).

    Soudain j'aboie/ Soudain nos jambes nos cuisses mon sexe noir/ Soudain je te pose une question/ Soudain tu m'échappes/ Soudain nos corps glissent sur le tapis/ Soudain la succession des étoiles/ Soudain le mur plus mur que le mur/ (extrait).

    Soudain et tu n'es plus qu'une emmurée docile/ Soudain les vastes terres se cognant en leurs angles/ Soudain et tu surprends la lutte primitive/ Soudain carotides et sangsues liant leurs ouvertures/ Soudain le corps emblématique propulsé dans l'espace/ Soudain et tu comprends que la démence sied aux galaxies/ Soudain le jour encerclé sa girandole de feux/ Soudain la peur collée aux cintres d'un théâtre sans lieu/ Soudain et tu n'es plus qu'un point sur ce terrain sa déclive/ Soudain la lettre seule épelée appelante/ Soudain pliée et dépliée sa rondeur sa musique/ Soudain aux autres s'emmêlant usinant sa longueur/ Soudain sans théorème et sans robe sans appâts/ Soudain sa nudité spectrale spirale ou sceptre/ Soudain agrandissant son diadème nuptial/ Soudain reptile au ruisseau marié aux abysses/ Soudain serpente et s'abreuve et tournoie/ Soudain glisse et remue déplaçant le vivant

empty