La Delirante

  • Printemps

    Yosa Buson

    Lisant et traduisant ensemble, depuis plus de trente ans, des auteurs de haïkaï, Muroaka et El-Etr présentent, dans une mise en page dynamique, cent-soixante-huit poèmes de printemps. Le lavis reproduit en frontispice est un autoportrait de ce poète et peintre, disciple de Bashô, né en 1716 et mort en 1783, qui voyait l'invisible et montrait seulement l'essentiel.

    Penchant la tête.
    Les glycines répandent.
    Le printemps.

  • Le premier de ces poèmes en prose donne son titre au recueil où se distribuent, comme dans un kaléidoscope, les souvenirs d'une enfance heureuse et rebelle à Harbin en Mandchourie pendant la guerre.

    On voit défiler les figures tutélaires de la vieille babouchka qui lui nomme les fleurs et de Vassili, le vieux portier chinois affublé d'un nom russe, et tous ses camarades du « dernier rang de la classe » ou du jardin : son ami Ken et Harumi dont elle tolère la présence avec détachement, Galia et Tata et la fille blanche dont elle est jalouse, et les jumelles qu'elle retrouve chaque jour endormies dans leur fauteuil, « deux sommeils identiques face à face, comme l'image double de la Dame de pique ». Avec un art d'une concision impitoyable, elle détaille les séances de torture chez le coiffeur, un cheval mort dont les dents découvertes « suggèrent la douleur qui a précédé » et le « spasme, comme une douce ondulation de velours, qui traverse le corps d'un cochon qu'on vient d'assommer. »

  • Soeur Juana Inés de la Cruz (1651-1696) est une très grande poétesse mexicaine, demeurée étrangement inconnue en France, alors que de son vivant elle avait joui dans le monde de langue espagnole d'une gloire sans égale, puisqu'on est allé jusqu'à la surnommer la « Dixième Muse », le « Phénix américain » et, plus étonnant encore, la « Nonne amirale ». A la fois théologienne, théoricienne scientifique, dramaturge, elle est essentiellement le premier grand poète américain et la première féministe, et c'est le mérite d'Octavio Paz, qui lui a consacré une thèse magistrale, et qui a participé au choix de ses poèmes, de l'avoir remise au goût du jour.

empty