Cherche Midi

  • « Je marche longtemps, jusqu'à l'entrée d'un parking. Je soulève ma valise et descends les escaliers. La lumière m'agresse, la musique est assourdissante. Je m'assieds derrière un véhicule, mon sac à mains sur les genoux, la couverture sur les épaules. Personne ne m'a vue. J'appuie ma tête contre le mur derrière moi et ferme les yeux.
    J'éclate en sanglots. Comment en suis-je arrivée là ? » J'ai 29 ans, je suis iranienne. Mannequin et photographe dans mon pays, j'ai dû fuir Téhéran : la police religieuse punit l'atteinte à la pudeur d'au minimum 144 coups de fouet. Autant dire une condamnation à mort.
    Je conçois mon métier comme un art, alors j'ai fait de mon corps une oeuvre. J'ai révélé mes tatouages et ma nudité devant les objectifs et sur les réseaux sociaux ; dans le milieu underground iranien, je suis devenue une icône de la liberté. Traquée par la « Police de la vertu », menacée du fouet des mollahs, j'ai tout laissé derrière moi - ma famille, mes amis, ma jeunesse. À mon arrivée à Paris, j'ai caressé l'espoir d'exercer ma profession librement. Mais ici je ne suis qu'une réfugiée et, pendant des mois, j'ai mené un long combat pour obtenir l'asile politique.
    Des podiums à la rue, je n'ai cessé de me battre pour la liberté.

  • A l'âge de 10 ans, Sabatina quitte Lahore à l'est du Pakistan pour s'installer en Autriche avec sa famille. Comme c'est souvent le cas avec les jeunes filles de familles musulmanes vivant en Occident, les conflits commencent entre Sabatina et ses parents lorsqu'elle veut vivre comme les adolescentes occidentales qu'elle côtoie au collège. L'été de ses seize ans, ses parents lui proposent de passer ses vacances au Pakistan pour suivre un atelier de théâtre, sa passion. Ce n'est qu'une ruse ? A peine a-t-elle débarqué que le cauchemar commence. Il s'agit de la remettre « dans le droit chemin » en la mariant à un de ses cousins et en l'envoyant dans une école coranique aux moeurs médiévales. Sa rébellion et son « comportement occidental » lui valent coups de fouets, abus sexuels de la part de son cousin, punitions diverses et variées. Seule solution : faire croire qu'elle rentre dans le droit chemin, qu'elle est enfin devenue une bonne musulmane. Après des mois d'enfer, ses parents lui permettent de rentrer en Autriche. Là, elle décide de se convertir en cachette au christianisme. Menacée de représailles par son père et son cousin, qui la condamnent à mort pour apostasie, elle fuit l'Autriche. Aujourd'hui encore menacée de mort par sa famille, elle vit sous protection policière. Afin d'aider les jeunes filles musulmanes européennes qui, au quotidien, connaissent ce genre de calvaire, Sabatina James a décidé de témoigner. Rédigé à la première personne, ce récit bouleversant, vendu à plus de 500 000 exemplaires en Allemagne, lui a permis de créer une association pour venir en aide aux jeunes filles mariées de force ou maltraitées par leur famille et leur éviter d'être victimes de crimes d'honneur en Europe. Elle est également engagée dans la lutte pour les droits de la femme avec l'association Terre de Femmes dont elle est l'une des ambassadrices.

empty