Jeunesse

  • Plein gris

    Marion Brunet

    Lorsque Élise et Victor découvrent le corps de Clarence, noyé près de la coque de leur voilier, Emma comprend que leur croisière a définitivement viré au cauchemar. Avec la disparition de son leader charismatique, ce sont tous les secrets de la bande qui remontent à la surface, les rancoeurs et les lâchetés qui régissent toujours un groupe. Et quand une tempête terrifiante s'annonce, les émotions et les angoisses se cristallisent dans une atmosphère implacable...

    Après le succès de Sans foi ni loi, acclamé par la critique et Pépite d'or du Salon du livre jeunesse à Montreuil, Marion Brunet revient avec un huis clos haletant où se mêlent l'intime et les peurs qui sommeillent en chacun de nous.

  • Moi aussi je sais voler

    Amy Reed

    Billy et Lydia n'ont pas grand-chose en commun si ce n'est leur ville oubliée du monde et l'absence d'une mère.
    Et pourtant, c'est ensemble qu'ils vont faire vaciller le monde. Alors que l'optimisme sincère et souvent naïf de Billy se heurte au cynisme de Lydia, leur amitié grandit. Pendant ce temps, les événements étranges se mutliplient : un brouillard épais enveloppe la ville, la maison de Billy semble se réveiller d'un long sommeil... Et Lydia recommence à danser, à vivre, à voler.

  • Vendu à 60 millions d'exemplaires à travers le monde, adapté des dizaines de fois , aimé par des générations de lecteurs, Anne de Green Gables de Lucy Maud Montgomery est un hymne à la joie et au pouvoir de l'imagination. Magnifiquement écrit, construit autour d'une héroïne parfaitement imparfaite, féministe involontaire et romantique impénitente, ce roman empreint de poésie et d'humour est bien plus que la vie d'une orpheline qui va bousculer le calme de son nouveau foyer. C'est un autre monde, fait d'une nature enchanteresse et d'idées saugrenues qui se déploie à travers les yeux de l'incroyable Anne. Littérature solaire et intemporelle, ce roman unique est une parenthèse magique, un souffle chargé d'énergie, un élan à vivre pleinement nos amitiés et nos passions.

  • Emmanuelle, 15 ans, ne se sent vraiment bien que quand elle nage. Elle passe la plupart de ses temps libre à la piscine. Un soir, elle surprend l'entraineur du club de natation en train d'essayer de déshabiller une autre nageuse dans les vestiaires et elle intervient pour aider la jeune fille. Mais la jeune fille refuse de porter plainte, elle a peur des conséquences sur sa vie. Emmanuelle ne comprend pas... et en même temps tout deviendra beaucoup plus compliqué quand elle découvrira que son nouvel (premier) amoureux est le petit frère de l'agresseur.

  • Une porte vient de s'ouvrir dans la littérature de l'imaginaire. Orphelins d'À la croisée des mondes, faites vos valises et réglez vos compas !

    De retour au lycée pour une année scolaire sans surprise, Pythagore se réjouit de retrouver Louise. Pourtant, il va vite déchanter : sa meilleure amie n'a d'yeux que pour Foresta, la nouvelle élève aux cheveux rouges. Délaissé, Pythagore déplore la présence de cette fille qui l'irrite autant qu'elle l'attire. Jusqu'au jour où Louise disparaît. Il est alors prêt à tout pour la retrouver. Même à suivre Foresta dans un mystérieux monde parallèle.

  • Meg, Jo, Beth et Amy sont soeurs et inséparables. Alors que la guerre de Sécession fait rage et que leur père se trouve au front, les filles retroussent leurs manches pour aider leur mère adorée. Entre Meg, l'aînée au coeur d'or, Jo l'écrivaine en herbe aux allures de garçon manqué, Beth la musicienne délicate et l'espiègle et coquette Amy, les discussions sont passionnées. Rythmée par leurs craintes, leurs jeux et leurs rêves, la vie dans leur petite maison du Massachusetts est un vrai tourbillon... Quatre soeurs, quatre facettes de la féminité, quatre filles qui vont s'emparer de leur destin.

  • Pour tout savoir de la grossesse, depuis la conception jusqu'aux premiers temps du bébé. Des doubles-pages animées par des découpes et des flaps expliquent le système reproducteur de l'homme et de la femme, la fécondation, la division cellulaire, la PMA, le patrimoine génétique, l'échographie, les jumeaux, la prématurité, et mois après mois le lecteur peut suivre l'évolution de l'embryon. Hélène Druvert donne corps à cette merveilleuse mécanique interne jusqu'à l'accouchement, avant de refermer le livre en beauté sur les premiers moments de la vie : l'allaitement, le développement moteur et l'évolution des sens du bébé.

    Un documentaire aussi somptueux que passionnant sur la chose la plus exceptionnelle du monde : une naissance.

  • Dans une Amérique des années 1960, où la ségrégation raciale bat son plein, où les jeunes gens sont recrutés pour aller se battre au Vietnam, où les essais nucléaires sont censés affirmer la suprématie de ce grand pays, la voix de Joan Baez, si mélodieuse, s'élève. Tout au long des années qui suivront, cette voix ne cessera jamais de chanter contre les injustices et les souffrances qu'elles engendrent. C'est à travers une autre voix, celle d'une narratrice qui a, toute sa vie, suivi le parcours de la chanteuse, que le portrait sensible de cette dernière se dessine.

  • Dans la cour de l'école, c'est tous les jours la même chose : Louise et ses amies sont victimes de Teddy et sa bande, dont le jeu préféré consiste à soulever les jupes des filles. Un jour, ces dernières décident d'unir leurs forces et créent un groupe d'action, le TPNJ (Touchez plus à nos jupes !). Ensemble, elles parviennent à faire réfléchir les garçons et à mettre fin à ce jeu sexiste.

  • Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui, il lui faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d'information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn?

    Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son coeur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d'un futur incertain.

  • À la mort de sa mère, Marie-Claire est placée à l'orphelinat. Elle y vit une enfance adoucie par l'affection de soeur Marie-Aimée, religieuse non conformiste. Jalouse de cet attachement filial, la mère supérieure place Marie-Claire comme bergère à l'âge de 15 ans alors que celle-ci rêvait d'être modiste. Elle prend pourtant goût à cette vie bucolique, s'éprend du frère de sa nouvelle maîtresse avec qui elle partage le goût de la nature et de la littérature. Leur séparation forcée la décide à « monter » à Paris.

  • Lorély, intellectuelle et salonnière réputée, inspire à la narratrice un amour passionnel et destructeur. Celle-ci en oublie sa tendre amie, Ione, qui en meurt de chagrin. Lorély l'infidèle devient alors celle par qui le drame est arrivé. Viennent d'autres amantes, figures salvatrices ou démons séducteurs, brouillant les pistes dans le jeu amer de tromperie et de pardon qui oppose et réunit tour à tour la narratrice et Lorély.
    Une femme m'apparut est l'histoire autobiographique d'une passion amoureuse, celle que Renée Vivien vécut avec Natalie Barney. C'est aussi l'unique roman de Renée Vivien, grande poétesse et figure incontournable de la littérature lesbienne. Il fut publié pour la première fois en 1904.

  • Remise en vente de l'intégrale (illustrée) du plus célèbre chef-d'oeuvre de la littérature scandinave. Belle édition brochée avec rabats à un prix de vente très accessible.  Illustré par Bertil Lybeck.

    Traduit du suédois par Lena Grumbach et Marc de Gouvenain.

  • Après Les fiancés de l'hiver, la saga de La Passe-miroir se poursuit avec Les disparus du Clairdelune, un tome 2 toujours aussi inventif et merveilleusement addictif.
    Fraîchement promue vice-conteuse par le roi Farouk, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Car cette nouvelle responsabilité, alliée à ses dons de liseuse et de passe-miroir (elle perçoit la trace de tous ceux qui ont touché un objet et peut traverser les miroirs), attise les jalousies. Face à une situation toujours plus périlleuse, et à l'ambiguïté de son fiancé Thorn, la jeune fille, timide et réservée, doit apprendre à s'affirmer. Et lorsque des personnalités influentes à la cour disparaissent mystérieusement, Ophélie se retrouve impliquée dans une enquête qui l'entraîne au-delà des illusions du Pôle.

  • Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui, il lui faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d'information divulguées par Dieu. Sous une fausse identitié, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn?

    Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son coeur, un secret insaississable, qui est à la fois la clef du passé et celle d'un futur incertain.

  • Aller à Osnabrück c'est comme aller à Jérusalem, c'est trouver et perdre. C'est exhumer des secrets, ressusciter des morts, donner la parole aux muets. Et c'est perdre la liberté absolue d'être juif ou juive ou de ne pas l'être à volonté, liberté dont je jouis conditionnellement.
    Lorsque Omi ma grandmère est sortie d'Allemagne en 38 et nous a rejoints à Oran, quand un juif ne pouvait plus s'échapper sauf par une chance rare de l'Histoire, les Récits d'Osnabrück ont commencé. On croit communément que le grand Malheur s'est abattu en 1933 mais c'est une erreur à l'usage des manuels d'Histoire. Déjà en 1928 l'antisémitisme ordinaire était devenu nazi et extraordinaire. Et la mort était le maître de la Ville.
    Si tu vas à Osnabrück comme à Jérusalem, derrière le rideau de la Grande Histoire mondialisée, tu entr'apercevras d'innombrables grandes petites tragédies singulières, qui se sont gardées au secret dans les quartiers de cette ville qui fut glorieuse par Charlemagne, infâme sous le règne du NSDAP, et relevée aujourd'hui en courageuse Ville de la Paix, et militante des droits de l'Homme.
    Si tu vas à Osnabrück, me dit le Secret, passe dans la Grande Rue, devant la fameuse Horlogerie-Bijouterie, à cent mètres de la maison Jonas, celle de ta famille, et regarde dans les vitrines. Peut-être y verras-tu trembler au fond de la mémoire une planche de photos épinglées, papillons spectraux, images de tous les gens qui osaient entrer chez des commerçants Jude, dans les années noires. Peut-être pas. C'est ici, sous les fenêtres de la maison Jonas, qu'Omi regardait les rues et les places se remplir à craquer d'une foule ivre de haine, et les bannières du Reich qui lui donnaient l'éclat d'un opéra terrible montaient jusqu'à son balcon. Le ciel au-dessus de Rolandstrasse était rouge du bûcher de la Synagogue.
    On ne sait pas. On croit savoir. On ne sait pas qu'on ne sait pas. L'Histoire en (se) faisant la lumière fait aussi l'aveuglement. J'étais aveugle et je ne le savais pas. Mais un pressentiment me murmurait : va à Osnabrück comme à Jérusalem et demande aux murs de la ville et aux pavés des trottoirs ce qui t'est caché.
    Tout le temps où Eve ma mère était en vie j'ai souhaité aller à Osnabrück, la ville de la famille maternelle de ma mère, les Jonas. Berceau et tombe, ville de la prospérité et de l'extinction.
    - C'est pas intéressant, dit ma mère. Pas la peine.
    - Allons-y, dis-je. - On a été, dit ma mère.
    On a été. Maintenant, on n'est plus.
    Alors, maintenant qu'elles ne sont plus, Eve, Eri, Omi, . maintenant qu'il n'y a plus personne, et que la mémoire cherche où, en qui, se réfugier, maintenant qu'il est trop tard, à toi d'aller, me dit le destin, gardien des mystères généalogiques.
    La taille d'une ville est un instrument du destin. Osnabrück n'offre pas aux condamnés les maigres chances de survie que le vaste Berlin compliqué accorde. Ici, la ville toute entière est une simple souricière. Le petit peuple des souris n'a aucune chance. Nul ne s'échappe. Ni la famille Nussbaum. Ni la famille van Pels. Ni la famille Remarque. Ni la famille Jonas. Ni.
    Je demande à Omi pourquoi elle n'a pas filé en 1930 avec ses filles. Et en 1933 ? Et en 1935 ? Naturellement elle ne répond pas. Quand Omi demande à son frère Andreas : qu'attends-tu dans Osnabrück, que fais-tu en 1941, et jusqu'au train de 1942 ?, une voix remue dans les pavés, c'est Andreas qui murmure, j'attends la mort à la Gare d'Osnabrück. Ne touchez pas à mes cendres.
    Dans les rues les voix fantômes timides taillées dans le Silence soufflent : descends chez les Cendres derrière le Rideau.
    Je suis allée derrière le rideau, réclamer mon héritage de tragédies au secret. Et on me l'a donné. On : les Archives de la Terreur, gardées, ordonnées, par la Mairie et ses Bibliothèques.
    J'ai suivi les traces de Job piétiné et écorché vif en allemand.
    Hélène Cixous

  • Nouvelles d'ados

    Collectif

    Créé en 2006 en mémoire de Clara, décédée à l'âge de 13 ans des suites d'une malformation cardiaque, le Prix Clara est un grand concours de nouvelles ouvert aux jeunes de moins de 18 ans. Fenêtre ouverte sur leurs rêves et leurs préoccupations, les huit textes couronnés par cette septième édition surprennent par leur fraîcheur, leur originalité, leur sincérité et nous introduisent dans l'imaginaire adolescent.
    Les bénéfices de la vente de ce recueil de nouvelles d'ados seront reversés à l'Association pour la recherche en cardiologie du foetus à l'adulte de l'Hôpital Necker-Enfants malades (ARCFA).

  • Quelque part en Australie, pendant la Grande Dépression, sur une terre où rien ne pousse, la jeune Harper Flute raconte les déboires de sa famille et l'étrange histoire de son petit frère Tin, qui ne pense qu'à creuser des galeries sous terre et devient peu à peu complètement sauvage, sous le regard bienveillant et bizarrement compréhensif de ses parents.
    Pendant ce temps, en surface, Harper grandit en compagnie de ses autres frères et soeurs. Son père fait tous les mauvais choix possibles et la famille s'enfonce dans la misère et l'humiliation. Aucun apitoiement cependant dans le récit de la fillette : Harper, n'ayant pas connu d'autre vie que la sienne, a une enfance heureuse et porte un regard encore enchanté sur ces années décisives, qui la conduiront au sortir de l'enfance.
    Un roman poignant, on pense à Steinbeck et Dorothea Lange, qui évoque avec tendresse et justesse les liens familiaux, sans mièvrerie aucune.
    On sort de ce récit conquis par la voix de Harper et par la dignité et l'humanité des Flute tout au long de leur chute. On en sort également hanté par l'inquiétant personnage de Tin, gnome sans âge à la peau translucide, qui, depuis son royaume souterrain, provoquera le miracle qui permettra aux siens de fuir cette terre désolée

  • Léa, la cinquantaine apaisée, veuve depuis quelques années vit dans la montagne une existence assez retirée. Philippine, sa petite fille de dix-sept ans, traverse une épreuve sentimentale et se réfugie chez sa grandmère.
    Le chagrin d'amour de Philippine résonne très fortement dans la tête de Léa, trente-cinq ans plus tard l'histoire se répète et Léa qui a si bien gardé le secret de son premier amour va enfin le partager avec sa petite fille et oser rouvrir une boîte de photos qu'elle ne regardait plus. Ce premier amour avec une femme n'a pas empêché Léa de se marier, d'avoir une fille, pourtant elle sait qu'elle n'a jamais aimé personne plus qu'Elle.

  • C'est l'histoire d'une malédiction.
    A seize ans, belle se pique avec un stylo et sombre clans un mal-être intense. mais ce n'est pas un baiser qui la réveille. non : c'est l'amour du théâtre, transmis par un comédien de passage avec sa troupe qui lui redonne goût au jeu et à la vie.

  • Lire les histoires d'Olga, ça peut vraiment aider à s'en sortir dans la vie. On y apprend comment mener une enquête sérieuse sur l'existence du Père Noël, ou ce qu'il convient de mettre dans un balluchon. Olga aime réfléchir à des questions capitales du genre : est-ce qu'Orléans est en France ? Pourquoi est-il difficile de faire des voeux ? Pourquoi les parents ont-ils toujours peur ? De son côté, elle ne redoute que l'ennui. Si ça continue, elle n'aura rien à raconter quand elle sera grande. Alors elle s'invente des aventures et s'embarque dans les défis les plus fous. Heureusement, sa grande soeur Esther est là pour l'aider et lui souffler des phrases magiques comme « Il faut laisser la porte ouverte à l'erreur, sinon par où entrerait la vérité.

  • Paul a 11 ans et vit à la campagne. Dès qu'il rentre de l'école, il va courir dans ses collines qu'il aime tant. Un jour, il découvre une petite pie blessée qu'il décide de soigner et d'adopter. Mais comment faire pour qu'elle reste toujours avec lui ? C'est comme sa jolie amoureuse, Aïssatou. Voilà qu'elle doit déménager Paul sera-t-il capable de rendre sa liberté à sa pie ? D'accepter le départ de son amie ?

  • Cette année de cinquième pour Anne est marquée par un événement singulier. Elle s'est fait un ami. Un garçon. Et c'est le plus chahuteur de la classe, le plus étrange aussi. Avec lui, elle veut tout partager. Pourtant, on dirait qu'il lui cache quelque chose. Et quand, un jour, il disparaît, Anne s'inquiète. Mais quel est bien le secret de Wladis oe

empty