Langue française

  • La deesse des mouches a feu Nouv.

    1996, Chicoutimi-Nord, au Québec. Catherine, quatorze ans, entre avec perte et fracas dans l'adolescence. Rebelle, entre ses deux parents communiquant par fax pour ne pas en venir aux mains. Affranchie, dans la mêlée des skateux et des métalleux qui règlent leurs comptes derrière le centre commercial. Éclatante quand elle « frenche » Pascal, sosie de Kurt Cobain, ou vibre comme Mia Wallace avec Marie-Ève, la fascinante, au milieu de la piste de danse. Tous feux braqués sur elle, Catherine est la déesse des mouches à feu, dangereusement brûlante. Pour elle, c'est l'année noire des premières fois.

  • « Tu n'avais qu'à avorter : il n'en voulait pas de cette gosse ! » Ce sont ces mots prononcés par sa mère qui ont conduit la narratrice à raconter leur histoire. Une relation, faite de coups de griffe, de silences mais aussi de beaucoup d'amour. Un admirable récit qui mêle les destins singuliers et collectifs, les dégâts causés par la Shoah, les espoirs nés de Mai 68, les conquêtes féministes des années 1970 et l'ordre moral de nos sociétés contemporaines.

  • Zébu boy

    Aurelie Champagne

    Madagascar, mars 1947. Fin de la Seconde Guerre mondiale, Ambila, guerrier à la beauté envoûtante, est de retour sur son île mais s'y sent comme un étranger. Au sorcier qui l'a guéri enfant, il demande des amulettes censées l'aider à racheter le cheptel de son père décédé et dépossédé. Une insurrection va éclater : celle d'hommes et de femmes en quête d'indépendance. Entre déflagrations et fuites en forêts, Ambila, confronté à la mort de ses proches et de ses ennemis, porte le fardeau de la survie et débute un voyage initiatique d'où naîtra l'espérance d'un peuple.

  • « Les voilà donc réunis, ces deux récits, qui, à treize années d'intervalle, se complètent sur la question de la fin de vie et de la mort choisie. Tous deux, oui, sont désormais inséparables. Ils devaient se retrouver. Se répondre. Car l'un et l'autre sont nés d'une semblable évidence, pour ne pas dire d'une même exigence d'écriture. » N.C.

  • Eugenio fait tourner sa mère en bourrique : il demande, il exige, il obtient. Tout cela n'est pas bien méchant, mais Nouk est inquiète : et si elle n'était pas à la hauteur de son fils, si lucide, si mature ? Famille et amis s'en mêlent : coupable d'avoir divorcé, mère d'un enfant-roi, trop laxiste, pas assez attentive, Nouk est montrée du doigt. Pourtant elle n'a besoin de personne. Juste de son fils...

  • Nos richesses

    Kaouther Adimi

    En 1935, Edmond Charlot a vingt ans et rêve de créer une librairie-maison d'édition à Alger. Il imagine un espace dédié à la littérature, l'amitié et la Méditerranée. Albert Camus lui offre son premier texte, Jean Giono un nom : Les Vraies Richesses. En 2017, Ryad, étudiant parisien, est recruté pour fermer la librairie algéroise sous le regard vigilant d'Abdallah, le dernier gardien des lieux.

  • Tout en haut du mont Tonnerre, dans un drôle de village peuplé de femmes, l'une d'entre elles, la mano triste, attend patiemment dans sa maison à courants d'air. Elle attend les hommes qui remontent du fleuve à chaque saison douce, et surtout Jo géant, avec son coeur tout miel... Un voyage aux airs de conte, doux et inquiétant.

  • Anchise

    Maryline Desbiolles

    Ces collines, cette campagne, cette vigoureuse solitude sont celles des terres niçoises. Isolé dans ce décor sauvage et âpre, Anchise, bien avancé dans l'âge, ne connaît pas la tranquillité. Partout, il y a cette épouse morte jeune, surnommée « la Blanche », si blonde et si menue. Le souvenir de leurs après-midi d'amour sous les mimosas en fleur, des abeilles et des ruches tant aimées bruit avec la même force que la nature. Comment ressusciter l'incandescence première et retrouver l'éclat du grand amour perdu ?

  • Ce coeur changeant

    Agnès Desarthe

    Rose a vingt ans quand elle débarque à Paris. Sans le sou, des idéaux romanesques plein la tête, elle cherche sa place dans le monde. D'aventures en mésaventures, la jeune fille connaît la misère et l'opulence, la guerre et la vie de bohème, l'amour et la chute. Vivant à contre-courant, sans vraiment savoir ce qu'elle veut ni où elle va, Rose suit les mouvements de son coeur. Au risque de tomber.

  • Pietra viva

    Léonor de Récondo

    Michelangelo s'est réfugié dans les carrières de Carrare. Loin de Rome et du corps mort d'Andrea, moine dont la beauté le fascinait. En ce printemps 1505, le célèbre artiste doit choisir les marbres du futur tombeau du pape. Arrogant et tourmenté, il s'étourdit de travail. Au fil des jours et des rencontres, le sculpteur comprend que toutes les réponses ne se trouvent pas au coeur de la pierre...

  • Ida

    Hélène Bessette

    Ida est morte, frappée par un camion. Sa disparition suscite le trouble : qui était cette femme discrète, dévouée à son travail de bonne à tout faire ? Rien ni personne n'élucide ce mystère. D'elle, il ne reste que les mots de celles qui ont croisé sa route. Des mots amers qui tracent en contrepoint un saisissant portrait : celui d'un monde égoïste et cruel, dont Ida était la victime silencieuse mais victorieuse.

  • Un romancier et sa traductrice, ou deux amis qui se parlaient sans cesse, y compris dans le silence. D'écriture, de langues, d'amour et d'enfance.

    Lorsque Aharon Appelfeld meurt, Valérie Zenatti ne peut se résoudre à perdre cette voix qui résonne si puissamment en elle. Elle explore alors tous les moyens d'approcher le mystère de la rencontre, allant jusqu'à Czernowitz, ville natale de l'écrivain, où la joie de vivre et d'écrire se rejoignent dans une blancheur éclatante.

  • Tchernobyl, 1986. Lena et Ivan sont deux adolescents qui s'aiment. C'est alors que l'incendie de la centrale nucléaire vient bouleverser leur destin. Lena part avec sa famille en France, convaincue qu'Ivan est mort. Ivan, lui, ne peut s'éloigner de la zone, de sa terre qui, même sacrifiée, reste le pays de ses ancêtres. Il attend le retour de sa bien-aimée. Lena grandit loin de son pays et s'efforce d'oublier. Un jour pourtant elle part retrouver ce qu'elle a quitté vingt ans plus tôt.

  • Après avoir donné naissance à une petite fille, Cora Salme reprend son travail chez Borélia. La compagnie d'assurances vient de quitter les mains de ses fondateurs, rachetée par un groupe qui promet de la moderniser. Cora aurait aimé devenir photographe. Quand les couloirs se mettent à bruire des mots de restructuration et d'optimisation, elle se rend compte qu'elle va devoir multiplier les risques pour continuer à se sentir vivante.

  • Les yeux rouges

    Myriam Leroy

    Une jeune femme reçoit un message sur Facebook. C'est l'amorce d'un piège suffocant à l'heure du numérique, quand la fatalité n'a d'autre nom qu'un insidieux et inexorable harcèlement.

  • East Village blues

    Chantal Thomas

    2017. Chantal Thomas s'envole à nouveau pour New York. Revenue dans l'East Village, autrefois peuplé d'artistes et d'immigrés, elle découvre un quartier qui a perdu son âme. Seuls quelques graffitis témoignent encore de la marginalité des années 1970. Pourtant, elle se souvient : St. Mark's Church et ses poètes, le Chelsea Hotel, les bars, les fêtes, les peurs, les amours passagères... Et fait revivre l'intensité d'une époque où régnaient l'audace et la liberté.

  • Une porte vient de s'ouvrir dans la littérature de l'imaginaire. Orphelins d'À la croisée des mondes, faites vos valises et réglez vos compas !

    De retour au lycée pour une année scolaire sans surprise, Pythagore se réjouit de retrouver Louise. Pourtant, il va vite déchanter : sa meilleure amie n'a d'yeux que pour Foresta, la nouvelle élève aux cheveux rouges. Délaissé, Pythagore déplore la présence de cette fille qui l'irrite autant qu'elle l'attire. Jusqu'au jour où Louise disparaît. Il est alors prêt à tout pour la retrouver. Même à suivre Foresta dans un mystérieux monde parallèle.

  • Un matin d'hiver, Bruno K, professeur de littérature, déambule dans les rues de Genève et s'effondre, victime d'une crise cardiaque.

    Quand ses deux frères Georgely et Alexakis apprennent la nouvelle, un espoir fou s'évanouit. Le soir même, ils auraient dû se retrouver au Victoria Hall à l'occasion d'un récital de violon d'Alexakis. Pour la première fois depuis des décennies, la musique allait les réunir.

    De la Grèce des années 20 à la Suisse des années 70, La Partition nous plonge dans l'histoire de cette fratrie séparée par leur mère Koula. Une femme intense, solaire, possessive pour qui l'amour ne peut se vivre que sur un air de tragédie.

  • Le titre donné par Silvia Baron Supervielle à ce volume, qui réunit un choix de ses poèmes et dévoile de nombreux inédits, ne pourrait pas être plus heureux. Le mot Marge renvoie non seulement aux espaces blancs de ses pages, mais encore au concept de rive, que son roman La Rive orientale a consacré, et qui s'applique comme une ample métaphore à ses diverses expériences créatives : de la traversée de la traduction, du changement de langue et de pays jusqu'au miroir des rives confrontées qui surgit de la magie de la distance.

  • Pas pleurer

    Lydie Salvayre

    « Ma mère s'appelle Montserrat Monclus Arjona, un nom que je suis heureuse de faire vivre et de détourner pour un temps du néant auquel il était promis. Ce soir, je l'écoute remuer les cendres de sa jeunesse perdue et je vois son visage s'animer, comme si toute sa joie de vivre s'était ramassée en ces quelques jours de l'été 36, et comme si, pour elle, le cours du temps s'était arrêté le 13 août 1936. »

  • L'humeur railleuse et le verbe corrosif, Lydie Salvayre se saisit du prétexte d'une nuit passée au musée Picasso pour questionner le milieu artistique et ses institutions. Se tournant vers son enfance de pauvre bien élevée et abordant sans masque son lien à un père redouté et redoutable, elle essaie de comprendre comment s'est constitué son rapport à la culture et à son pouvoir d'intimidation, tout en faisant l'éloge de Giacometti, de sa radicalité, de ses échecs revendiqués et de son infinie modestie.

  • Vivre ensemble

    Emilie Frèche

    Tout le monde ne parle que du vivre-ensemble mais, au fond, qui sait vraiment de quoi il retourne, sinon les familles recomposées ? Vivre ensemble, c'est se disputer un territoire.

  • "Ils pensent qu'une femme n'est pas capable de se battre ? Ils verront bien".

    En 1381, la grande peste et la guerre de cent ans ont ruiné le royaume d'Angleterre. Quand le roi décide d'augmenter les impôts, les paysans se rebellent. Parmi les héros de cette première révolte occidentale, on trouve Joanna, une Jeanne d'Arc athée, qui n'a pas sa langue dans sa poche et rejoint cette aventure en se disant que, puisque l'on parle d'égalité, il serait temps de parler d'égalité entre les hommes et les femmes.

  • Ces petits villages qui disparaissent de la carte une fois la nuit tombée sont bien jolis mais inhabitables pour ceux qui n'y ont jamais mis les pieds. Pourtant, l'auteure et ses amis d'enfance ont su en faire leurs terrains de jeux et d'apprentissage. Entre le stade, l'école, l'unique boutique, la salle polyvalente et l'église, il semble possible de grandir heureux dans l'ignorance la plus totale des grandes villes.

empty