Pagine D'arte

  • Le texte de Llansol a tout de suite attiré l'attention d'écrivains et poètes. Silvia Baron Supervielle écrivait :
    « Dans Un faucon au poing, une étrange beauté, dont seraient également tissées les oeuvres de Fernando Pessoa et de Emily Dickinson, recrée le mystère des êtres et des choses. » Et dans la préface du même livre (Gallimard, 1993), Prado Coelho écrit : « Ce n'est pas de la littérature, cela a même très peu à voir avec la littérature, avec sa misère et sa charge banale de douleurs cataloguées, mais c'est certainement ce que la littérature contemporaine peut nous donner de plus passionnant et de plus admirable ».
    Après la sortie en français de Le Jeu de la liberté de l'âme (2009), Pagine d'Arte continue la divulgation de cette écriture radicalement neuve et clairvoyante, en publiant Finita :
    Tout ce que je sens, autour de moi, devient synonyme d'être vivant. En toute forme, il y a vie et mouvement, compréhension et projet, perception et sensibilité. Cette pierre que j'ai posée au centre de notre table de Noël, et que j'ai apportée du Portugal battue par les vents, sait que le réel a un revers et une face. Mais moi j'ignore comment elle sait que le revers n'est pas entièrement inaccessible.

empty