Omnibus

  • La splendeur des âmes

    Edith Wharton

    • Omnibus
    • 2 Février 2012

    Issue de la bonne société new-yorkaise, Européenne d'adoption, elle passa une grande partie de sa vie en France, Edith Wharton n'a pas cessé de jeter un regard critique, voire féroce, sur un milieu qu'elle connaissait bien ni de témoigner d'une compassion humaniste pour les malheurs de ses contemporains.
    Les femmes sont au coeur de son oeuvre : Femmes prisonnières de leur éducation, du carcan social, du pouvoir de l'argent, de leurs passions contrariées ou refoulées, femmes piégées dans un monde d'hommes. Celle que son ami Henry James appelait "l'ange de la dévastation" a su décrire la splendeur et la misère des âmes avec une liberté qui fait d'elle une pionnière de la modernité en littérature.

  • Avant Jeanne Bourin et ses romans, on méconnaissait le Moyen Age, que l'on considérait comme une époque sombre et barbare. Le succès des romans réunis ici permit une révision de ce jugement : les XIe, XIIe et XIIIe furent trois siècles lumineux, positifs, dynamiques, où l'on bâtit châteaux, hôpitaux et cathédrales, et où fut inventée la civilisation courtoise, véritable révolution des moeurs.
    Dans ce cadre rigoureusement restitué grâce aux recherches de l'auteur, Jeanne Bourin a placé les quatre histoires rassemblées dans ce volume : celle d'Héloïse, légendaire et véridique, « la femme qui inventa l'amour », celle d'Isambour, la brodeuse de toile, et de Berthold, celle de Mathilde Brunel et de sa famille dans La Chambre des Dames et Le Jeu de la Tentation, les deux romans qui assurèrent sa renommée.

empty