Le Temps Des Cerises

  • L'héroïne de Personne ne m'aime, Jenny Borghèze est une actrice adulée, exubérante et passionnée, mal aimée pourtant par ceux qui prétendent l'aimer et poursuivie de la haine que lui vaut son engagement anti-fasciste. Il inspirera celui de la discrète Anne-Marie, son amie intime, qui devient à son tour l'héroïne du roman. Avec elle se jouera la suite de l'histoire prise dans la grande Histoire : celle de la Résistance.
    II. Anne-Marie revient dans le Paris d'après-guerre, dans lequel il n'y a plus rien, personne. Elle est seule et désarmée par ces fantômes qui rôdent et qui témoignent de ce que la guerre n'est toujours pas finie. Elle tente de se reconstruire une vie, reprend ses fréquentations d'avant-guerre, retrouve ceux qui ont partagé sa clandestinité, apprend la photographie, tente un amant. Peu à peu, lentement, l'espoir renaît.

  • Pagu, alias Mara Lobo, a essayé de raconter dans ce livre, avec un maximum de littérature pour un maximum d'efficacité, la vie et les luttes des travailleuses de l'industrie textile du quartier du Brás, à São Paulo.
    C'est un roman prolétaire. Le premier, en 1933, au Brésil.

  • Commencé en 1906, "La Mère" fut achevé à Capri où Maxime Gorki était en convalescence . Trés vite, le roman allait être connu, traduit et admiré dans le monde entier. Les éditions allaient se succéder et ce livre allait inspirer d'autres artistes, tels le cinéaste Poudovkine ou Bertold Brecht... Mais ces dernières années, ce roman fondateur était devenu introuvable en France. Témoignage sur le mouvement ouvrier russe, quelques années avant la Révolution d'Octobre, ce roman est aussi et d'abord le portrait étonnant et fort d'une femme du peuple : Pélagie, l'humiliée, la sainte, va devenir le symbole à la fois de la misère et du courage. Face aux persécutions et aux déportations, elle relève le drapeau et reprend le combat de son fils, Paul, et de ses compagnons... Un roman dont la dimension féministe et l'aspect précurseur, ont sans doute été méconnus.

  • Ernesto Cardenal est l'une des grandes voix de la poésie de l'Amérique latine.
    Moine trappiste, auteur d'épigrammes amoureuses, révolutionnaire, ministre de la Culture du gouvernement sandiniste... Ernesto Cardenal est un poète engagé, drôle, un poète épique qui refuse l'emphase, un poète didactique qui a le sens du mystère, un homme de foi et de raison fervent. Dans son Oraison pour Marilyn Monroe, il se fait l'avocat de l'actrice auprès de Dieu, par un poème qui le situe au plus haut de la poésie universelle.

  • Née dans une famille de métayers et de mineurs en Savoie, bonne-à-tout-faire, ouvrière, sous-lieutenant dans la Résistance, Élise est une héroïne modeste, comme il y en a tant, de ceux qui n'ont jamais la parole ou alors sont « traduits » par d'autres, qui savent parler ou écrire. Agnès Célérier a eu l'intelligence et l'audace d'écouter sa grand-mère et de ne pas la traduire. L'agencement de son texte, cependant, est un révélateur.
    Ni tranche de vie, ni pittoresque, ni épanchement, mais une leçon de courage, de tenue, de fierté. Ce pourrait être de l'ordre intime du deuil. Mais l'histoire d'Agnès et Élise est un paradigme de l'amour et une histoire du siècle du point de vue des exploités. L'écriture d'une sensibilité non dénuée d'humour, le style précis, dépouillé, élégant, possèdent un grand pouvoir d'évocation.

empty